Suivez nous...
Suivez nous sur Twitter Suivez nous sur Facebook Google+
S'inscrire



Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 15 sur 26
Arbre des j'aime12Aime

Petits conseils sur les oiseaux sauvages sonnés/blessés après un choc

C'est une discussion Petits conseils sur les oiseaux sauvages sonnés/blessés après un choc dans le forum Autres Animaux, dans la catégorie Vos Animaux ; ...

  1. #1
    Dictaphone ambulant
    Messages
    4 397
    Date d'inscription
    janvier 2009

    Petits conseils sur les oiseaux sauvages sonnés/blessés après un choc

    Bonjour par ici,

    Cette après-midi, j'ai une sublime petite mésange charbonnière qui s'est écrasée sur la fenêtre de la cuisine juste au moment où j'allais en partir (honnêtement, je ne comprends pas, vu la luminosité/la saleté des carreaux, + le fait que j'étais en plein devant la fenêtre, c'est impossible qu'elle n'ait pas vu...).
    Je ne l'ai pas compris tout de suite, j'ai regardé par la fenêtre, je n'ai rien vu, je me suis dit que j'étais folle et qu'un volet avait sans doute claqué ou autre. Cinq minutes plus tard, à l'étage, je n'arrêtais pas d'y penser, alors je rouvre une fenêtre, et je vois effectivement cette petite mésange sur le sol de la terrasse, toute blottie contre le mur (je n'avais pas vu au rdc à cause du rebord extérieur de la fenêtre qui la cachait).

    Je descends les escaliers un peu paniquée en essayant de me remémorer au mieux les choses à faire face à un oiseau blessé, tout en pensant plus ou moins qu'elle était sans doute morte vu la violence du choc.

    Donc je m'approche tout doucement, je la regarde, et je vois qu'elle est vivante, je ne vois pas de sang, mais elle reste prostrée.
    Là, erreur n°1 ou pas ? : je l'ai prise dans mes mains en m'approchant mm par mm (j'ai mis au moins trois-quatre minutes à me décider car j'étais tétanisée à l'idée de lui faire mal, et je me sentais aussi mal en imaginant l'état d'angoisse dans lequel elle devait être quand je voyais ses petits yeux qui me sondaient...) car je voulais essayer de voir un peu son corps, si je pouvais déceler quelque chose. Le fait est que j'ai été un peu minable et qu'à cause de ma peur de lui faire mal/la blesser possiblement davantage, je n'ai même pas osé lui soulever les ailes ou quoi. Donc je n'ai rien vu mise à part qu'elle perdait des plumes. Peut-être que j'aurais du ne pas la toucher, justement pour ne pas aggraver de blessures potentielles, et essayer de la faire rentrer directement dans un carton ?

    Elle était donc dans mes mains mais je ne la maintenais pas pour qu'elle puisse partir si elle le voulait -> erreur n°2 ou pas ?
    Après une minute, elle a bougé du creux de ma main jusqu'à se tenir debout sur ses pattes sur mes doigts. Mais elle ne s'envolait pas, elle était très sonnée. J'ai alors demandé à ma mère d'aller me chercher le plus petit carton qu'elle trouvait et d'aller y faire des petits trous (seul truc dont je me souvenais), pendant que je " m'occupais " de la mésange. J'ai bien vu au fil des minutes qu'elle redevenait de plus en plus alerte, qu'elle bougeait de plus en plus sa tête, son regard,... Et au final, au dernier moment, elle s'est envolée et est partie dans les arbustes les plus proches. Toutefois, rester un bon quart d'heure au point de ne pas bouger malgré l'angoisse d'être manipulé par un être humain, ça me semble beaucoup pour un oiseau juste sonné, non ? À sa place, j'aurais réuni toutes mes forces et je serais partie même si j'étais désorientée/endolorie, parce que je devais représenter une agression pour elle, donc je me dis qu'il devait y avoir autre chose.

    Du début jusqu'à la fin, je n'ai pas cessé de lui parler tout doucement et de lui caresser le dos du bout de mes doigts. C'est bien sympa mais je ne suis pas sûre que ce soit ce qu'il y a de plus pertinent dans ce genre de situation ...

    Donc, je ne sais pas, est-ce que j'aurais du faire les choses autrement ? Est-ce que j'aurais du la maintenir dès le début pour l'empêcher de partir et la " forcer " à un petit passage de quelques minutes/quelques heures dans un carton au calme ? Aussi, est-ce que j'aurais du avoir un peu plus de tripes et lui soulever les ailes (visiblement pas cassées mais je ne pouvais pas le savoir avant qu'elle s'envole), voire faire d'autres gestes auxquels je n'ai pas pensé ?

    Je sais que la plupart du temps, les oiseaux, après avoir heurté une fenêtre, repartent mais finissent quand même par mourir plus loin à cause d'une hémorragie interne. Donc je suppose que de la forcer à se reposer dans le carton n'aurait rien fait et que l'issue n'aurait pas été différente. Au contraire, j'aurais peut-être pu la faire mourir de stress ?

    Bref, si jamais je dois me retrouver dans cette situation de nouveau (oiseau sonné/possiblement blessé/blessé), qu'est-ce que je dois faire différemment ?
    Je me suis renseignée sur le net depuis, et je lis plein de choses contradictoires (un coup laisser l'oiseau tranquille en surveillant de loin, un coup le " forcer " à se calmer dans un petit carton troué durant un moment avant de voir s'il est capable de repartir. Selon certains, il faut donner à manger/à boire, mais ne rien donner selon d'autres car il y aurait des risques que l'oiseau s'étouffe s'il n'est pas en forme,...).

    Ça me fout le moral à zéro ce truc, j'aimerais être heureuse qu'elle soit repartie, mais je me dis qu'elle est peut-être juste en train d'agoniser lentement quelque part. C'est perturbant d'avoir ce petit bout de cul de 15 grammes dans les mains, c'est si fragile, j'ai été complètement désarçonnée, car je n'ai jamais eu que animaux déjà morts aux alentours de la maison, pas de blessés.

    Merci.

    •   Alt

      Publicité

      Publicité


       

  2. #2
    Chihuahua Avatar de z'animaux
    Fonction
    Indépendant
    Messages
    30
    Date d'inscription
    février 2015
    Citation Envoyé par Heirani Voir le message
    Bonjour par ici,

    Cette après-midi, j'ai une sublime petite mésange charbonnière qui s'est écrasée sur la fenêtre de la cuisine juste au moment où j'allais en partir (honnêtement, je ne comprends pas, vu la luminosité/la saleté des carreaux, + le fait que j'étais en plein devant la fenêtre, c'est impossible qu'elle n'ait pas vu...).
    Je ne l'ai pas compris tout de suite, j'ai regardé par la fenêtre, je n'ai rien vu, je me suis dit que j'étais folle et qu'un volet avait sans doute claqué ou autre. Cinq minutes plus tard, à l'étage, je n'arrêtais pas d'y penser, alors je rouvre une fenêtre, et je vois effectivement cette petite mésange sur le sol de la terrasse, toute blottie contre le mur (je n'avais pas vu au rdc à cause du rebord extérieur de la fenêtre qui la cachait).

    Je descends les escaliers un peu paniquée en essayant de me remémorer au mieux les choses à faire face à un oiseau blessé, tout en pensant plus ou moins qu'elle était sans doute morte vu la violence du choc.

    Donc je m'approche tout doucement, je la regarde, et je vois qu'elle est vivante, je ne vois pas de sang, mais elle reste prostrée.
    Là, erreur n°1 ou pas ? : je l'ai prise dans mes mains en m'approchant mm par mm (j'ai mis au moins trois-quatre minutes à me décider car j'étais tétanisée à l'idée de lui faire mal, et je me sentais aussi mal en imaginant l'état d'angoisse dans lequel elle devait être quand je voyais ses petits yeux qui me sondaient...) car je voulais essayer de voir un peu son corps, si je pouvais déceler quelque chose. Le fait est que j'ai été un peu minable et qu'à cause de ma peur de lui faire mal/la blesser possiblement davantage, je n'ai même pas osé lui soulever les ailes ou quoi. Donc je n'ai rien vu mise à part qu'elle perdait des plumes. Peut-être que j'aurais du ne pas la toucher, justement pour ne pas aggraver de blessures potentielles, et essayer de la faire rentrer directement dans un carton ?

    Elle était donc dans mes mains mais je ne la maintenais pas pour qu'elle puisse partir si elle le voulait -> erreur n°2 ou pas ?
    Après une minute, elle a bougé du creux de ma main jusqu'à se tenir debout sur ses pattes sur mes doigts. Mais elle ne s'envolait pas, elle était très sonnée. J'ai alors demandé à ma mère d'aller me chercher le plus petit carton qu'elle trouvait et d'aller y faire des petits trous (seul truc dont je me souvenais), pendant que je " m'occupais " de la mésange. J'ai bien vu au fil des minutes qu'elle redevenait de plus en plus alerte, qu'elle bougeait de plus en plus sa tête, son regard,... Et au final, au dernier moment, elle s'est envolée et est partie dans les arbustes les plus proches. Toutefois, rester un bon quart d'heure au point de ne pas bouger malgré l'angoisse d'être manipulé par un être humain, ça me semble beaucoup pour un oiseau juste sonné, non ? À sa place, j'aurais réuni toutes mes forces et je serais partie même si j'étais désorientée/endolorie, parce que je devais représenter une agression pour elle, donc je me dis qu'il devait y avoir autre chose.

    Du début jusqu'à la fin, je n'ai pas cessé de lui parler tout doucement et de lui caresser le dos du bout de mes doigts. C'est bien sympa mais je ne suis pas sûre que ce soit ce qu'il y a de plus pertinent dans ce genre de situation ...

    Donc, je ne sais pas, est-ce que j'aurais du faire les choses autrement ? Est-ce que j'aurais du la maintenir dès le début pour l'empêcher de partir et la " forcer " à un petit passage de quelques minutes/quelques heures dans un carton au calme ? Aussi, est-ce que j'aurais du avoir un peu plus de tripes et lui soulever les ailes (visiblement pas cassées mais je ne pouvais pas le savoir avant qu'elle s'envole), voire faire d'autres gestes auxquels je n'ai pas pensé ?

    Je sais que la plupart du temps, les oiseaux, après avoir heurté une fenêtre, repartent mais finissent quand même par mourir plus loin à cause d'une hémorragie interne. Donc je suppose que de la forcer à se reposer dans le carton n'aurait rien fait et que l'issue n'aurait pas été différente. Au contraire, j'aurais peut-être pu la faire mourir de stress ?

    Bref, si jamais je dois me retrouver dans cette situation de nouveau (oiseau sonné/possiblement blessé/blessé), qu'est-ce que je dois faire différemment ?
    Je me suis renseignée sur le net depuis, et je lis plein de choses contradictoires (un coup laisser l'oiseau tranquille en surveillant de loin, un coup le " forcer " à se calmer dans un petit carton troué durant un moment avant de voir s'il est capable de repartir. Selon certains, il faut donner à manger/à boire, mais ne rien donner selon d'autres car il y aurait des risques que l'oiseau s'étouffe s'il n'est pas en forme,...).

    Ça me fout le moral à zéro ce truc, j'aimerais être heureuse qu'elle soit repartie, mais je me dis qu'elle est peut-être juste en train d'agoniser lentement quelque part. C'est perturbant d'avoir ce petit bout de cul de 15 grammes dans les mains, c'est si fragile, j'ai été complètement désarçonnée, car je n'ai jamais eu que animaux déjà morts aux alentours de la maison, pas de blessés.

    Merci.
    Bonjour,
    Tu vois les 2 première phrases que j'ai mis en gras et souligné, c'est exactement ce qu'a ressentie la mésange, ce que ressentirais tout animal sauvage. Puisque tu la bien compris pourquoi avoir fait ce que tu as écris sur la 3 éme phrase ? Tout animal sauvage perçois les caresses comme une agression, sa peux même les tuer de stress ... bon sinon pour le reste oui tu as bien fait le mieux dans ce genre de situation c'est de mettre l'oiseau dans un carton et dans une pièce calme, au bout d'une heure ouvrir le carton et si l'oiseau s'envole c'est bon, si il ne s'envole pas il faut contacter un centre de soin.

  3. #3
    Modérateur Avatar de Kyt's
    Fonction
    Bénévole
    Messages
    12 835
    Date d'inscription
    septembre 2007
    Citation Envoyé par z'animaux Voir le message
    Puisque tu la bien compris pourquoi avoir fait ce que tu as écris sur la 3 éme phrase ?
    Justement par inexpérience et "dans le feu de l'action"

    Citation Envoyé par Heirani Voir le message
    C'est perturbant d'avoir ce petit bout de cul de 15 grammes dans les mains, c'est si fragile, j'ai été complètement désarçonnée, car je n'ai jamais eu que animaux déjà morts aux alentours de la maison, pas de blessés.

  4. #4
    Dictaphone ambulant
    Messages
    4 397
    Date d'inscription
    janvier 2009
    Pour les " caresses " : Parce que j'étais dans l'urgence, que c'était une première pour moi, et que j'étais un peu paumée (et que en théorie, à partir du moment où l'erreur est faite -si la prendre dans mes mains était une erreur- je ne pense pas que d'être touchée par le bout de l'index de mon autre main renforce substantiellement le traumatisme que représente déjà le fait d'être dans la main d'un espèce de géant énorme qui pourrait l'écrabouiller en deux secondes).
    Je suis très/trop empathique et je savais dans quel état elle devait être, donc oui, j'ai peut-être mal agit sur le coup en essayant de la rassurer comme on rassurerait un animal qui n'est pas sauvage, mais je suis comme ça face à un animal dans ce genre de situation, j'essaye de faire preuve de douceur pour que l'animal comprenne que ma main ne sera pas une cause de douleur physique, tout aussi dénué de sens que ça peut être.
    Bref, j'ai suivi mon instinct sur le moment, il n'y a rien d'autre à faire lorsque l'on ne sait pas comment se comporter.

    Pour le fait de parler : Je parle toujours aux animaux, sauvages ou pas. Des chats aux chevreuils, en passant par les chiens ou même le lézards et les oiseaux,... Parce que je pense dur comme fer que toutes nos intentions passent dans le ton de notre voix, et que c'est le seul moyen de communiquer approximativement à l'animal le fait que l'on ne lui veuille pas de mal. Si ça semble naïf, ce n'est pas grave, mais c'est ma façon de faire. Je l'ai toujours fait et je le ferai toujours - sauf si je sens que le stress de l'animal se renforce lorsque je parle (ce qui est généralement l'inverse).

    Pour en revenir à ce qu'il faut donc faire concrètement ou non : je n'aurais pas du la laisser libre de ses mouvements et j'aurais du la " forcer " à passer une heure ou deux dans le carton, donc, malgré les risques. C'est dommage, c'était mon intention (la laisser une heure et demi puis essayer de la relâcher un peu avant le crépuscule), à deux minutes près j'aurais pu le faire si elle n'était pas partie.

    Bref, j'espère que ça ne se reproduira pas (ou que ça se reproduira, parce que je préfèrerais les trouver vivants que morts, finalement). Et si ça doit se reproduire, je saurai comment procéder.
    Je vais sauvegarder les coordonnées du centre de soins du Lyonnais au passage - http://csosl.free.fr/spip/ - c'est à une heure de route, au pire, si besoin.

  5. #5
    Sharpei
    Fonction
    Indépendant
    Messages
    147
    Date d'inscription
    août 2014
    c'est sûr que grattouiller un animal sauvage ne peut que le terroriser. et surtout il ne faut pas, parce que pour leur sécurité ils doivent avoir peur de nous.

    des animaux sauvages meurent à cause du stress de la captivité, du choc, du transport vers le centre de soins ou des humains.

    tu ne pouvais pas savoir, mais il ne faut pas les toucher, ni leur parler. il faut absolument les laisser au calme, dans l'obscurité et sans contact.

    si le lieu est parfaitement sécurisé (pas de chats ni de voitures ni d'humains) l'idéal est de laisser l'oiseau se remettre tout seul tout en surveillant de loin. moins un animal sauvage a de contact avec l'humain, mieux se sera pour lui.

    Pour le fait de parler : Je parle toujours aux animaux, sauvages ou pas. Des chats aux chevreuils, en passant par les chiens ou même le lézards et les oiseaux,... Parce que je pense dur comme fer que toutes nos intentions passent dans le ton de notre voix, et que c'est le seul moyen de communiquer approximativement à l'animal le fait que l'on ne lui veuille pas de mal. Si ça semble naïf, ce n'est pas grave, mais c'est ma façon de faire. Je l'ai toujours fait et je le ferai toujours - sauf si je sens que le stress de l'animal se renforce lorsque je parle (ce qui est généralement l'inverse).

    En savoir plus sur Petits conseils sur les oiseaux sauvages sonnés/blessés après un choc
    je fais +/- la même chose, mais je me contente du strict minimum car étant sauvages, je ne suis pas certaine du tout qu'ils aient la même perception d'une voix au ton doux qu'un animal domestiqué. on croit qu'ils sont "intéressés" ou "rassurés" par notre voix alors qu'en fait ils sont mort de trouille. je fais ça dans le cadre du refuge où je bosse, avec les loulous blessés. par contre, dans la Nature, c'est silence total, bien évidemment.

  6. #6
    Chenille Pressée Avatar de Delphane
    Fonction
    Inactif
    Localisation
    Dijon
    Messages
    9 683
    Date d'inscription
    septembre 2009
    on croit qu'ils sont "intéressés" ou "rassurés" par notre voix alors qu'en fait ils sont mort de trouille.
    C'est contre personne et je ne vise rien ni personne , mais je suis toujours étonnée de la façon péremptoire dont on peut asséner ce genre de phrase... Qu'il s'agisse d'un animal sauvage ou domestique, il y a toujours une tendance à interpréter a priori des comportements, ou des "émotions"... comportements et émotions sur lesquelles on n'a aucune réelle certitude puisque les animaux ne sont, par définition, pas nous.

    Après, je ne dis pas que la mésange n'avait en l’occurrence pas peur... je dis juste qu'il est difficile de savoir a priori si elle peur ou pas. Mais en tout les cas, c'est nous qui utilisons notre propre référentiel, nos raisonnements ou nos a priori pour considérer qu'elle a peur : mais ce n'est en rien une certitude. C'est le résultat d'une construction mentale, d'une interprétation... La vérité c'est qu'on ne sait pas si la mésange a peur, à ce moment-là. Ni même si elle nous considère comme une menace. Ni même si elle nous considère tout court, d'ailleurs...
    'fin pour faire plus simple : nous ne sommes pas dans la "tête" du petit paridé, donc affirmer des choses comme si on y était, intellectuellement, ça me gêne (mais peut-être qu'il n'y a que moi qui aime me poser des questions existentielles... )

    Bon évidemment, j'ai bien conscience que ça ne répond pas à la question de départ et que ça ne donne aucun conseil. Enfin si, ça en donne peut-être un : être le moins possible dans l'a priori et l'interprétation mais plus dans l'instinct et l'instant (ça vous aide ? Non ?... je le savais... ). Bon, je sens que l'on va me reprocher le manque de possibilités d'applications concrètes et la déconnexion totale avec la réalité du terrain de ma remarque... c'est possible. J'en sais rien.


    Sinon, Heirani, si ça peut te rassurer : je pense que si la mésange est bien repartie, c'est qu'a priori elle va bien. Une hémorragie interne sur un organisme petit et rapide comme celui d'un oiseau, ça traîne pas des heures. En général, si c'est ça : ils ne repartent pas pour mourir, ils meurent sur le moment, ou presque.
    Tu crois pouvoir écraser cette chenille ? Bien, c’est fait : ce n’était pas difficile. Bien, maintenant, refais la chenille…
    Lanza del Vasto
    .


  7. #7
    Saouleur professionnel
    Messages
    3 772
    Date d'inscription
    mai 2007
    ah tu me rassures Delphane ... je ne suis pas la seule a me poser ce genre de questions !
    quand je serais grande, je serais ethologue ...

  8. #8
    Chihuahua Avatar de z'animaux
    Fonction
    Indépendant
    Messages
    30
    Date d'inscription
    février 2015
    Citation Envoyé par Delphane Voir le message
    C'est contre personne et je ne vise rien ni personne , mais je suis toujours étonnée de la façon péremptoire dont on peut asséner ce genre de phrase... Qu'il s'agisse d'un animal sauvage ou domestique, il y a toujours une tendance à interpréter a priori des comportements, ou des "émotions"... comportements et émotions sur lesquelles on n'a aucune réelle certitude puisque les animaux ne sont, par définition, pas nous.
    pour travailler en centre de soin pour la faune sauvage je t'assure que je sais de quoi je parle ... et je suis donc d'accord avec mi-figue mi-raisin

  9. #9
    Dictaphone ambulant
    Messages
    4 397
    Date d'inscription
    janvier 2009
    Je n'ai jamais " gratouillé " la mésange, il ne faut peut-être pas abuser . Mon doigt touchait à peine son plumage. Mon intention n'était pas de lui faire du bien mais de lui démontrer que je ne lui faisais pas de mal. Bref.
    Je ne vais pas poursuivre davantage sur le sujet, je dirais juste que je trouve que l'on sous-estime fortement l'intelligence de ces petits bouts, et qu'à mon sens, ils ont conscience de bien plus de choses que ce que l'on ne croit, y compris lorsqu'on leur vient en aide. Et qu'ils ont une capacité de ressentir les choses sans doute bien supérieure à celle d'un homme.

    Et si vraiment elle pensait qu'elle était fichue et que je représentais un danger de mort imminent, elle n'aurait pas sauté du creux de ma main jusqu'au dessus de mes doigts mais aurais plutôt fait une tentative plus ou moins désespérée de vol ou bien aurait sauté au sol, ou autre réaction pour essayer de s'éloigner, mais ne se serait peut-être pas servie de moi comme d'un perchoir vivant (et comme WC, au passage, merci).
    Je rajouterais malgré tout qu'avec le nourrissage l'hiver, les oiseaux du coin me connaissent bien (ma voix, ma silhouette,...), et que les espèces de mésanges présentes ici sont les espèces d'oiseaux les plus malignes/curieuses et les moins farouches par rapport à toutes les autres. Il y en a même qui me suivent aux fenêtres à travers mes déplacements dans la maison... Même aux wc, on vient me voir, c'est original.

    Alors oui, bien entendu qu'elle devait avoir peur (même si pas sauvages, si un truc de 200 fois notre taille nous prenait dans ses tentacules, on serait sans aucun doute terrorisé), mais de là à forcément en déduire qu'elle ne comprenait pas la situation, je ne suis pas forcément d'accord. J'ai pu constater à de nombreuses reprises que ces petits oiseaux sont extrêmement intelligents, bien plus que je n'aurais cru avant de les " côtoyer ". Je les pensais intelligents bien sûr, mais pas à ce point-là disons. J'ai été bluffée à plusieurs reprises de voir les méthodes qu'elles mettaient en place pour communiquer avec moi lorsqu'elles en avaient besoin, par exemple.

    Bref, que d'hypothèses.
    On est peut-être un peu trop présomptueux comme Delphane le suggère.

    Delphane, oui, j'ose espérer qu'elle se porte bien. Je ne pense pas qu'elle avait quoi que ce soit de cassé, déjà, parce que son vol était parfait, vif, très rapide, les ailes tip top (et que ses petites pattes agrippaient parfaitement mes doigts et ne présentaient aucune anomalie), donc c'est déjà ça. Après, à savoir combien de temps il faut pour qu'un animal de cette taille ne meure d'une hémorragie interne, ça, j'avoue que je ne sais pas, donc il me restera ce doute-là car j'ai pu lire partout sur le net qu'il arrivait souvent que les oiseaux repartent après un choc pour mourir plus loin. Alors... j'espère. Pas d'autre choix.

    radis, ah... je rêvais de faire des études d'éthologie quand j'étais plus jeune, ça doit être passionnant. (le problème, c'est que je voulais aussi faire psychologie/criminologie/droit/véto/et tant d'autre)
    Mais est-ce que ça nous donnerait toutes les clés de cette situation pour autant, pas franchement sûre.

  10. #10
    Saouleur professionnel
    Messages
    3 772
    Date d'inscription
    mai 2007
    non, ca ne donnerait sans doute pas toutes les cles ... mais ca en donnerait peut-etre quelques unes ...
    je ne suis d'ailleurs pas sure que ce soit la taille qui les terrorrise : j'ai toujours entendu dire que les elephants, ou les baleines etaient étonnamment delicats !

    et je pense aussi que tu n'es pas tout a fait une etrangere pour eux ... je vois regulierement un petit rouge gorge dans mon jardin. mes enfants ne le voient jamais que tres furtivement, mais quand je gratouille la terre, seule, il me tient de grandes conversations (sans doute a base de "youpi, quel petit vers au menu aujourd'hui ?" ...) perché à 2 ou 3 metres.

  11. #11
    Sharpei
    Fonction
    Indépendant
    Messages
    147
    Date d'inscription
    août 2014
    ce n'est pas parce que l'on considère qu'un animal sauvage a peur quand on le manipule/lui parle qu'on sous-estime son intelligence. va falloir redescendre un peu sur Terre hein.

    un animal sauvage blessé à peur de nous, c'est évident vu qu'il a été éduqué pour ça, et heureusement pour lui...

    qui a dit que la mésange ne comprenait pas ce qu'il lui arrivait?

    bref...

  12. #12
    Saouleur professionnel
    Messages
    3 772
    Date d'inscription
    mai 2007
    ben ? justement, on disait qu'ils etaient plutot futes, ces mini-piafs, il me semble ...
    et qu'on se demandait plus precisement ce qu'ils pouvaient resentir, vu que finalement, ces animaux qui vivent a cote de nous, on ne les connait pas beaucoup .

    donc, si tu est super fort(e?) en mesanges, moi, en tout cas, je veux bien un message qui nous explique, plutot que ce commentaire ...
    ah et pi, ce qui serait super aussi, c'est nous dire quelle aurait la super reaction a avoir pour la prochaine fois, au moins ca fait avancer la question . merci !

  13. #13
    Chihuahua Avatar de z'animaux
    Fonction
    Indépendant
    Messages
    30
    Date d'inscription
    février 2015
    J'ai déjà répondu à la question posée...

  14. #14
    Sharpei
    Fonction
    Indépendant
    Messages
    147
    Date d'inscription
    août 2014
    tout a été dit plus haut...

    un animal sauvage blessé doit être mis au calme, dans l'obscurité, sans contact et sans blabla... bien que j'ai l'habitude des oiseaux (et des donc des mésanges) je ne prétends pas avoir la science infuse, mais c'est ce qu'il se fait dans les centres de soins, et c'est en se comportant comme ça que les loulous réagissent le mieux (sans trop de stress)

    et surtout, quand on ne sait pas comment se comporter avec un animal, on s'abstient, pour son bien, on évite d'avoir un contact rapproché. question de bon sens et de respect

  15. #15
    Habitué Avatar de naboule
    Fonction
    Indépendant
    Localisation
    Paris
    Messages
    923
    Date d'inscription
    juin 2009
    a peine lu ce post que ça m'ennerve ,heirani a voulu bien faire et c'est limite si on l'accuse pas de maltraitance !
    je trouve les réponses et surtout la derniere phrase de mi-figue extrêmement désagréables et ,a ce moment la ,on n'intervient jamais puisque personne se sait vraiment et de façon certaine comment on doit réagir face a tel ou tel animal !
    Dernière modification par naboule ; 07/11/2015 à 11h07.
    Kyt's, Delphane, Aya94 et 1 autres aiment ça.

 

 
Page 1 sur 2 12 DernièreDernière

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Chien