Suivez nous...
Suivez nous sur Twitter Suivez nous sur Facebook Google+
S'inscrire
Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 15 sur 27
Arbre des j'aime8Aime

Euthanasie et culpabilité

C'est une discussion Euthanasie et culpabilité dans le forum Chats, dans la catégorie Vos Animaux ; ...

  1. #1
    Chihuahua
    Fonction
    Indépendant
    Messages
    4
    Date d'inscription
    novembre 2018

    Euthanasie et culpabilité

    Je voulais vous parler du cas de mon chat Cyprien que nous avons dû malheureusement laisser partir le 28 janvier dernier.
    Je pense que cela est dû au processus de deuil mais je n'arrive pas à me défaire de ce sentiment de culpabilité, cas de conscience humain, mais je me dis parfois que je n'ai pas fait le maximum.

    Fin novembre de l'année dernière, Cyprien, 13 ans 1/2 dort beaucoup, puis du jour au lendemain, il boude sa gamelle, a les yeux brillants, s'affale dans des positions inhabituelles, puis le soir il a même des troubles de l'équilibre.
    Je le conduis donc chez le vétérinaire qui lui fait une prise de sang et m'annonce qu'il a une anémie. En fait son anémie n'est pas catastrophique, son hémoglobine est même normale mais ce sont les globules rouges qui sont bas. Le reste de son bilan est normal, il lui a fait aussi une echo hépatique.
    Je rentre donc avec des corticoides et dans l'attente du résultat du frottis sanguin.
    Après une amélioration d'un jour ou deux, son état re dégringole, il est ralenti, marche avec difficulté, je vais même jusqu'à lui amener à manger en lui humidifiant ses croquettes. Il semble être plus détendu lors de l'effet des corticoides mais après plus personne, il dort.
    Une semaine après le résultat tombe : l'anémie ne se régénère pas. Mon vétérinaire est pessimiste. Je refuse la ponction de la moelle, je suis infirmière, cela m'est arrivée d'assister le médecin pour la réalisation de cet examen et je ne le souhaite à personne.
    Pour le vétérinaire, l'origine est virale (leucose ou auto immun), la ponction ne changerait pas le traitement et il me propose soit d'arrêter là le traitement et de le laisser soit de doubler les doses de corticoides... Je choisis évidemment de doubler les doses..

    Donc le soir même je lui fais une 2ème injection. Toujours pas d'amélioration les jours suivants et je suis désespérée. Jusqu'à quel point puis-je aller?
    Puis 3 jours plus tard, il commence à aller mieux, à mieux marcher, à manger tout seul, en 4 jours on retrouve notre Cyprien!!!
    Je retourne chez le véto pour controler son hémoglobine mais malheureusement malgré le traitement et l'amélioration de son état général, son anémie s'est aggravée...

    Pourtant les mois qui suivent, il vit sa vie de chat normal avec deux injections par jour.

    Puis fin janvier, du jour au lendemain, il se fatigue et ne mange plus rien, il vomit même. Le vétérinaire me donne des anti émétiques pour 2 jours, mais rien n'y fait, il ne mange toujours pas malgré mes efforts. Pourtant, même fatigué il vit sa vie.
    Le 3ème jour, c'est un dimanche, je prévois de l'amener chez le véto le lendemain matin car il ne mange toujours rien. Puis dans l'après midi, je le vois complètement à bout de force, incapable de finir ses trajets sans s'allonger par terre, j'ai même cru qu'il allait nous quitter comme ça! C'est allé très vite, à un moment je l'ai vu paniquer et vouloir aller quelque part mais il n'en avait pas la force. C'est une plainte, un miaulement de plainte qui m'a fait appeler la clinique et en fin de journée je l'ai amené aux urgences.
    La vétérinaire me dit qu'il est en état de choc, très déshydraté. Elle me dit que son état est très grave. Je le sais. Je le laisse à la clinique où il est perfusé, mis sous oxygène et réchauffé. Au moins il a passé une nuit avec du confort.

    Le lendemain j'appelle la clinique le coeur lourd, ses résultats sanguins sont catastrophiques, il a 2g d'hémoglobine, une insuffisance rénale. Je me demande comment il a pu tenir jusque là! On discute de son état, la vétérinaire m'explique tous les examens qu'il lui faudrait (et dont il a déjà eu pour certains..) echo, radio, frottis, ponction de moelle et pour tout cela une transfusion. Tout cela pour un diagnostic et elle n'est pas certaine qu'il y ait un traitement et encore moins si il y répondrait...
    Nous sommes donc retournés à la clinique pour lui dire au revoir et l'accompagner.

    Voilà mon questionnement. Ce qui était certain pour moi est que je ne voulais pas que mon chat agonise. Pas d'acharnement pour un animal dont on sait que ce n'est que reculer l'inéluctable. Presque 2 semaines après il y a un côté de moi qui me dit que j'aurais dû essayer de le sauver. Mais voilà, à quel prix? Pour lui donner 2 semaines supplémentaires dans la souffrance? On aurait pu lui découvrir une mycoplasmose et il avait peut être une chance... Mais mon vétérinaire ne pensait pas à cela...

    Nos animaux doivent partir un jour. Je ne l'accepte pas encore. Je me dis que j'ai fait au mieux pour ne pas qu'il souffre mais ai-je pris la bonne décision? Je sais qu'il aurait pu tenir encore quelques jours, mais dans quelles conditions? Et le savoir loin de chez lui sachant qu'il détestait aller chez le vétérinaire aurait été d'un grand stress et je ne voulais pas qu'il se sente abandonné.
    Voilà, dire au revoir à nos animaux est difficile après tant d'années passées ensembles. Prendre cette décision est cruel et culpabilisante cependant personne ne m'a influencé, ni les vétérinaires, ni mon homme ou ma mère.
    On fond de nous nous savons quelles sont les limites pour nos compagnons de vie, pas les notres mais les leurs.

    Je vous souhaite beaucoup de courage pour celles et ceux qui vivent ça. Et de faire au mieux, en espérant que ce petit témoignage vous aide un peu..

    •   Alt

      Publicité

      Publicité


       

  2. #2
    Champion du forum ! Avatar de lola34
    Fonction
    Indépendant
    Messages
    2 073
    Date d'inscription
    juin 2010
    C'est une très belle preuve d'amour et de respect que de laisser partir son
    animal quand il n'y a plus rien à faire. Ce choix s'est imposé à moi dernièrement
    pour ma lévrier de 15 ans. Malgré la peine, le chagrin éprouvés, l'anéantissement,
    on se doit de prendre sur soi et de faire en sorte d'éviter des souffrances inutiles.
    Bon courage à vous, votre petit compagnon reste dans votre coeur.

  3. #3
    Caribou Nordique Avatar de borneo
    Localisation
    Grand Est
    Messages
    12 182
    Date d'inscription
    juin 2005
    Bonjour,

    je pense que tu es déjà allée très loin dans les soins. Tu as très bien fait de refuser la ponction.

    Pour avoir déjà dû faire euthanasier de nombreux chiens et chats en fin de vie, je peux t'assurer qu'il vaut mieux un jour trop tôt que trop tard. L'acharnement qu'on voit chez les humains, c'est à nous de l'épargner à nos animaux.

  4. #4
    Toujours à l'heure ! Avatar de doriant
    Localisation
    Yvelines
    Messages
    5 729
    Date d'inscription
    octobre 2017
    Il ne faut pas etre egoiste, ce qui compte c son moment à lui. Il n'etait pas a 2j près, puisqu'il ne savait pas ce qi l'attendait, par contre les risquer aurait pu le mettre devant des douleurs, ou une absence imprevue... Bcp de maitres perdent leur animal cruellement, ds des souffrances, ou brusquement loin d'eux, ca ne s'est pas passé ainsi, ca ne s'st pas si mal passé, donc il faut s'estimer chanceux.

  5. #5
    Chihuahua
    Fonction
    Indépendant
    Messages
    4
    Date d'inscription
    novembre 2018
    Merci beaucoup pour vos messages réconfortant.
    C'est vrai, mon chat a eu de la chance comparé à d'autres et d'avoir eu des soins de conforts lors de ses derniers moments. Certes il est parti sans avoir eu un diagnostic précis mais cela n'aurait rien changé de toute façon.

  6. #6
    Caribou Nordique Avatar de borneo
    Localisation
    Grand Est
    Messages
    12 182
    Date d'inscription
    juin 2005
    On se sent toujours mal après une euthanasie, je pense que ça fait partie du deuil.

    Mais quelle chance ont nos animaux de pouvoir partir sans douleur, et dans nos bras....
    JAX75 aime ça.

  7. #7
    Toujours à l'heure ! Avatar de doriant
    Localisation
    Yvelines
    Messages
    5 729
    Date d'inscription
    octobre 2017
    oui. c l'essentiel, on les accompagne jusqu'au bout, avec le respect qu'on leur doit. le film pourrait s'ecrire tellement differemment, en ayant conscience de ca, ca aide a etre plus serein.

  8. #8
    Banni
    Association
    LesAmisdesChats
    Messages
    15 038
    Date d'inscription
    octobre 2009
    J'ai aidé Arthur, mon chat de 12 ans et 11 mois, à "partir" le 11 janvier de cette année ; en étant là avec lui quand j'ai vu qu'il allait de plus en plus mal, je l'ai emmené chez ma véto, il a fait un dernier tour dans son cabinet, lui qui était si curieux ; puis s'est laissé porter sur la table. Je lui ai parlé jusqu'au bout. Je sais qu'il ne pouvait plus lutter, qu'il était arrivé au bout de sa route mais sa présence me manque tous les jours depuis. Je l'ai laissé à ma véto pour qu'elle fasse le nécessaire pour qu'il puisse "rentrer" après mais ce n'est plus pareil. Je suis vidée, triste ; oh je ne m'en veux pas car je sais que j'ai fait ce qu'il fallait pour qu'il "parte" en paix mais son absence est trop lourde à supporter chaque jour depuis. Alors je comprends ce que tu ressens Loira.
    del28 aime ça.

  9. #9
    Presque étoilé !
    Fonction
    Association
    Messages
    3 000
    Date d'inscription
    décembre 2011
    Je comprends ta peine Aurore ...
    La tienne aussi Loira.
    Ma chatte me manque tous les jours. Dans quelques instants, je vais me coucher, encore une fois sans elle. C'est ainsi ! Terriblement ainsi.
    Mais je ne me reproche rien, qu'aurais-je pu faire de plus que tout ce que j'ai fait pour elle ?

  10. #10
    Chihuahua
    Fonction
    Indépendant
    Messages
    4
    Date d'inscription
    novembre 2018
    Je vous comprends tellement!
    Je savais que la séparation serait difficile, sur le moment elle m'a soulagée car je le savais au bout et je savais aussi qu'il luttait pour moi. Cela peut paraître un peu exagéré de dire cela mais quand on sait qu'il existe une telle complicité et tant d'amour avec nos animaux, je suis persuadée que c'est la même chose pour eux.
    Maintenant il me manque cruellement. Cela ne m'empêche pas de vivre ma vie mais à la maison, au quotidien je vis un réel deuil.
    Courage à vous

  11. #11
    Chihuahua Avatar de diabolo1
    Fonction
    Indépendant
    Messages
    1
    Date d'inscription
    novembre 2019
    Comme je vous comprend..j'ai du faire euthanasier mon diabolo ce lundi..Cela faisait quelque temps qu'il se cachait souvent, au début je n'y ai pas trop fait attention car il aimait se cacher. Mais jeudi passé il est resté caché toute la journée et il ne mangeait plus. Je suis allée consulter le vétérinaire vendredi, elle lui a fait une piqûre d'anti-douleur et une prise de sang, il semblait avoir mal au dos et au ventre.Je suis retournée samedi matin, elle lui a refait une piqûre. Samedi il a dormi avec moi, dimanche il a demandé d'aller un peu dans le jardin, mais il n'avait tjs pas d'appétit malgré tout ce que je lui proposai. Lundi il est resté sur le lit toute la journée et se plaignait..la vétérinaire m' a sonné du matin pour me dire que son taux de globules rouges était très bas. je suis restée à côté de lui toute la journée et au soir je suis retournée à la clinique où on l'a euthanasié...
    Je l'ai laissé partir, je ne voulais plus qu'il souffre mais il me manque terriblement.....lui qui m'a donné tant d'amour pendant 11 ans mais je n'ai pas voulu u'il souffre plus longtemps. Le garder aurait été pur égoïsme...

  12. #12
    Carrément à l'aise ! Avatar de leea
    Fonction
    Indépendant
    Localisation
    Vendée
    Âge
    39
    Messages
    1 010
    Date d'inscription
    février 2010
    Une euthanasie est un moment difficile .... ça va faire presqu'un an que j'ai fait euthanasier mon chien ( le 5 janvier precisemment ), les larmes me montent aux yeux quand je pense à ce moment ....
    Par contre je ne regrette en rien de l'avoir fait, comme a dit Borneo, c'est une chance de pouvoir les faire partir en douceur et prés de nous.
    " La Terre n'appartient pas à l'homme, c'est l'homme qui appartient à la Terre " Sitting Bull

  13. #13
    Presque étoilé !
    Fonction
    Association
    Messages
    3 000
    Date d'inscription
    décembre 2011
    Ce qui est une chance, c'est de les avoir près de nous.
    Les perdre est un très grand traumatisme dont on peut conserver des traces pendant de longues années.
    Mais bon, quand on n'a rien à se reprocher et qu'ils sont partis dans des conditions dignes, c'est déjà ça !
    Mais cela n'enlève pas la douleur hélas.
    borneo aime ça.

  14. #14
    Caribou Nordique Avatar de borneo
    Localisation
    Grand Est
    Messages
    12 182
    Date d'inscription
    juin 2005
    Ce qui m'interpelle, c'est que les maîtres qui ont su dire stop à temps, et qui ont évité à leur animal des jours de souffrances et de vie indigne se sentent coupables, alors que ceux qui ont fait un acharnement jusqu'à la dernière minute, en pensant plus à eux qu'à leur animal, eh bien on ne les entend jamais.

    Laisser mourir l'un de mes animaux en cage chez le vétérinaire, dans l'angoisse et l'incompréhension, c'est totalement inenvisageable. Je préfère décider de l'euthanasie, même si on me dit qu'avec une perfusion il vivra peut-être quelques jours de plus. C'est le "peut-être" qui me fait dire ça. Je me refuse à courir le risque que son état se dégrade là-bas, et qu'il meure pendant la nuit, quand il n'y a personne dans le cabinet.

    Je parle ici d'animaux en toute fin de vie. Pour un chien ou un chat accidenté, je donnerais ma chemise, et j'irais chez les meilleurs spécialistes.

  15. #15
    Elephant Blagueur Avatar de superdogs
    Fonction
    Indépendant
    Messages
    11 169
    Date d'inscription
    mars 2013
    Il y a aussi des cas "médians" Bornéo ; que fais-tu, comme ça a été mon cas, quand ton chien a une piroplasmose, et qu'on te dit qu'il lui faut passer les prochaines 48 ou 72 h pour savoir s'il est sorti d'affaire ?

    Ma chienne a été hospitalisée pendant 4 jours en clinique, j'avais beau aller la voir 2 fois par jour, je ne pouvais pas rester la nuit auprès d'elle ; j'ai bien été obligée de ne pas dormir d'angoisse la nuit... et d'espérer que "peut-être"..

    Je n'en vivais plus d'imaginer qu'elle pouvait partir sans moi à ses côtés

    Devais-je la faire euthanasier pour autant ? Et il ne s'agit pas d'un accident non plus, dans ce cas ..

    Je crois qu'il peut y avoir autant de situations que d'animaux et de propriétaires

    Ma chienne a fait un retournement d'estomac 2 mois plus tard, évidemment en urgence pleine nuit ; au vu de son état général, de sa souffrance, de son âge, il m'a fallu décider très vite ; je lui ai épargné une opération risquée avec des risques probables de récidives

 

 
Page 1 sur 2 12 DernièreDernière

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Chien