Suivez nous...
Suivez nous sur Twitter Suivez nous sur Facebook Google+
S'inscrire



Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 15 sur 27
Arbre des j'aime8Aime

SOS. Chat surangoissé : comportementaliste, phytothérapie, communication animale ?

C'est une discussion SOS. Chat surangoissé : comportementaliste, phytothérapie, communication animale ? dans le forum Chats, dans la catégorie Vos Animaux ; ...

  1. #1
    Dictaphone ambulant
    Messages
    4 397
    Date d'inscription
    janvier 2009

    SOS. Chat surangoissé : comportementaliste, phytothérapie, communication animale ?

    Bonjour,

    J'espère que vous saurez m'aider. Je sais que pas mal de sujets traitent de l'angoisse chez les chats mais je préfère ouvrir le mien pour plus de clarté, en espérant que cela ne dérange pas.
    Je souhaiterais demander des opinions sur l'un de mes chats, Tino. Il va fêter ses 5 ans en Août. C'est un mâle castré.
    Je l'ai récupéré tout juste sorti de la rue avec son frère, ils étaient âgés de deux mois et j'étais alors leur FA. Il est arrivé tout malade à la maison, giardia persistante, très maigre, grosses diarrhées, il a eu un bon gros traitement, et moi, bien sûr, j'ai été trop bouleversée par sa fragilité et ... j'ai craqué, je l'ai gardé.
    J'aime énormément ce chat. Ici, les chats sont traités avec beaucoup de douceur (nous ne sommes jamais brusques, sauf moi, parfois, lorsque cela s'impose, lorsqu'il faut le mettre en cage ou lui donner un médicament, je suis forcée de le coincer avec virulence car il a une force physique impressionnante, donc je n'y vais pas de main morte, il faut que je sois très ferme même si j'ai du mal)... Pourtant, plus le temps passe, et plus Tino est angoissé, paniqué, je crains même qu'il ne soit malheureux.
    Je ne sais pas comment il a vécu ses deux premiers mois dans la rue. Peut-être a-t-il subi des maltraitances, difficile à dire. Mais chez nous, nous ne sommes jamais dans la " punition ", on ne donne jamais de tape, ni avec la main ni avec un objet type journal ou des sottises du genre. Il n'y a tout simplement pas la moindre violence d'aucune sorte. Mais il persiste à ne pas nous faire confiance.
    Parfois, il s'endort et se détend complètement, il est alors possible de le caresser, de le tripoter dans tous les sens, mais ce n'est que de temps en temps. D'autres fois, il vient se frotter aux jambes mais se carapate si l'on bouge. Parfois et même si cela devient de plus en plus rare et difficile, il se décide à venir nous faire un câlin directement dans les bras (il passe son temps à ronronner et je crois qu'il a un très grand besoin d'amour et d'attention mais sa peur prend le pas la plupart du temps... Pourtant, si on ne l'approche pas mais qu'on le regarde ou qu'on lui parle, le diesel commence et fait un boucan dingue). Le reste du temps, on croirait tout simplement un chat battu, sans trop exagérer. Il est en permanence sur ses gardes.

    Lorsque je dois le coincer pour un médicament, c'est d'abord toute une course car la ruse ne marche jamais. Puis, à un moment, il " abandonne " lorsqu'il est coincé, il s’aplatit au sol, pousse des miaulements absolument terribles, on croirait qu'il pense qu'il va mourir... Le fait, en plus, d'être mis en cage est insupportable pour lui et le mot est vraiment bien choisi.
    Les visites chez le vétérinaire sont abominables aussi, ce sont des hurlements de panique permanents, ses sphincters lâchent, il n'avale même plus sa salive.

    Nous avons déménagé il y a un peu plus d'un an, d'un petit appartement à une grande maison avec beaucoup d'espace (mais il reste à l'intérieur comme toujours, je ne laisse pas sortir mes chats). Depuis, il s'est mis, en plus du reste, à miauler. Ce sont de véritables " crises " de miaulement. Il se rend dans une pièce où il n'y a personne, et il miaule avec le volume au maximum sans s'arrêter pendant plusieurs minutes. Puis on l'appelle, il vient dire bonjour... et repart miauler. On le rappelle, il vient, repart, etc,... C'est un cycle sans fin, jusqu'à ce qu'il se fatigue et abandonne. C'est comme s'il demandait quelque chose, mais quoi ? Je ne peux pas lui donner plus de présence ou plus d'amour.
    Durant plusieurs mois, j'ai tenu le coup, mais à force d'être sans cesse réveillée, j'ai été forcée d'interdire l'accès à ma chambre (je suppose que c'est mal de laisser un chat dormir dans le lit, oui... mais je vis chez mes chats et non l'inverse), il se retrouve par conséquent tout seul la nuit. Il faut préciser que je suis malade et à la maison 7j/7 donc il n'a jamais été seul de sa vie.

    Il a été castré relativement tôt, plus tôt que les 6 mois habituels, car il essayait de monter les femelles (stérilisées) de la maison et leur faisait mal. Il devait avoir 5 mois, et le vétérinaire pensait que la castration était la meilleure solution pour que cela redevienne vivable, et il venait d'atteindre le poids minimum sur lequel le vétérinaire acceptait d'opérer (2KG ou 2,5KG, je ne me souviens plus), donc nous l'avons fait. Mais cela n'a finalement rien changé, j'ai réalisé par la suite qu'il le faisait aussi sur les mâles et qu'il n'y avait qu'un rapport de domination et non une volonté d'engendrer. Cela reste, en plus de ses angoisses, le principal problème actuellement qui m'est difficilement supportable : il attaque sans cesse gratuitement mon autre mâle castré. Je pense qu'il doit lui faire vraiment mal car ce petit dernier est très " discret ", il ne montre rien et ne miaule pas. Mais Tino l'attaque parfois si fort qu'il en pousse des hurlements de douleur, c'est terrible pour moi. Tino n'attaque jamais si quelqu'un est présent, donc je ne peux que supposer qu'il fait la même chose qu'auparavant : il grimpe sur le chat (comme en position pour se reproduire) et mord très fort. Parfois, c'est un carnage de touffes de poils éparpillées partout... Mon autre chat est incapable de se défendre, ce n'est pas dans sa nature, donc il laisse faire, mais cela ne calme en rien Tino. Ce sont les seuls moments où nous nous mettons en colère contre lui, même si cela ne dépasse jamais le vocal (on crie très fort dans un premier temps pour essayer de lui faire " peur " à distance pour qu'il lâche, puis on lui crie dessus en disant des choses bateau qu'il ne peut pas comprendre du style " tu es méchant " etc, mais il doit sans problème comprendre le ton et la colère). Je sais que c'est plus fort que lui, mais je ne peux pas rester calme quand je vois mon autre chat lui servir de souffre-douleur...

    Je pense connaitre certaines des causes de son angoisse, à savoir la perte de ses copains/copines.
    Tout d'abord, peut-être est-il plus fragile que d'autres et a mal supporté la séparation d'avec sa mère. Puis, son frère est parti se faire adopter. Il a reporté tout son amour sur un autre de mes chats mais celui-ci est mort jeune et il n'a pu profiter de lui que quelques mois. Je pense que c'est définitivement la mort de ce chat qui l'a le plus choqué, c'était son " modèle ", il le suivait partout, n'accordait d'attention qu'à lui, leur relation était particulièrement forte.
    Il a reporté une partie de son affection sur une de mes minettes, mais celle-ci aussi a fini par mourir quelques mois après alors qu'elle n'avait qu'un an. Ensuite, rebelote, ma vieille minette est décédée puis ma dernière femelle, elle aussi jeune, est décédée (obligée de l'euthanasier cinq jours avant notre déménagement il y a un an ...). Il s'est retrouvé tout seul avec un jeune mâle récemment recueilli à la maison.

    Je pense que ces morts successives l'ont " bousillé ". À chaque fois, son équilibre a été brisé, et il n'a pas su remonter la pente.
    N'arrivant personnellement pas à accepter de voir mes chats partir jeunes et dans la souffrance, j'ai toujours été particulièrement affectée par chacun des décès, ce qui a sans doute aussi contribué à amplifier le mal-être de Tino.

    Dernière cause et non des moindres : moi-même. Je suis de nature particulièrement angoissée, je suis malade, cloitrée à la maison, pas bien ni dans ma tête ni dans ma peau et l'angoisse est chez moi permanente. Les chats y étant sensibles, Tino doit forcément être angoissé par cela.

    Désormais, je ne sais plus quoi faire.
    La vétérinaire conseille Feliway à chaque fois, mais je n'ai absolument pas confiance. Les deux-trois premières années, j'étais une cliente bien gentille qui achetait tout ce qu'on lui disait (j'ai acheté plusieurs fois Felifriend spray et Feliway diffuseur pour plusieurs utilisations et plusieurs chats dont lui), mais à force de voir une absence totale d'effets, je dis non merci. De plus, je n'ai pas les moyens de tant dépenser par mois car étant donné les surfaces que j'habite, j'aurais besoin de deux diffuseurs minimum (idéalement 4), donc entre 50 et 100 euros le premier mois puis 35 à 70 euros par mois pour les recharges, ce n'est pas envisageable pour une efficacité que je considère comme quasi-nulle. Je ne suis qu'une bénéficiaire AAH, je ne peux pas dépenser dans n'importe quoi.

    J'essaye de réfléchir à plusieurs options, et c'est pour cela que je souhaiterais vous demander vos opinions et expériences.

    - Tout d'abord, je songe bien entendu, au point où on en est, à faire appel à un comportementaliste félin. Le problème, c'est qu'il lui sera impossible d'approcher Tino, il ne le laissera jamais faire et se cachera tellement bien qu'on ne pourra pas le trouver. Reste l'option d'enfermer Tino dans une cage puis de laisser le comportementaliste gérer la situation, mais le simple fait d'être mis en cage va le mettre dans un tel état que personne ne pourra rien obtenir de lui selon moi.
    Donc, est-ce que cela vaut-il le coup et est-ce que cela est ne serait-ce que possible déjà ? Ou est-ce mission impossible pour un chat si angoissé ?
    Ensuite, quels sont les effets d'une " thérapie " comportementale ? Est-ce une cause perdue ? Cela pourrait-il réellement aider un chat à ce point perturbé ? Des personnes ayant eu des problèmes aussi importants avec leurs chats ont-ils pu voir leur chat réellement apaisé à la suite de consultations avec un comportementaliste ?

    - Puis, j'ai entendu parler de " communication animale " aussi. Je ne sais pas ce que cela vaut, en revanche, et je suppose que c'est comme tout : certains y croient, d'autres pas. Je pars personnellement du principe que personne ne sait réellement ce qu'il en est et je ne me ferme donc pas du tout à ce genre de techniques.
    Cela pourrait-il l'aider ? Auriez-vous des témoignages d'effets que cela aurait eu sur des chats angoissés ?

    - Pour finir, j'ai pensé à essayer de lui donner un " anxiolytique " naturel par phytothérapie, fleurs de bach, homéopathie, que sais-je... Je n'y connais rien. Mon seul espoir, à vrai dire, c'est de ne pas avoir besoin de lui mettre quelque chose dans la gueule, car cela serait ingérable au quotidien. Donc possiblement de mettre quelque chose dans les croquettes ou dans l'eau (mais cette dernière sera aussi bue par mon autre chat)... Je serais preneuse de tous les conseils possibles dans ces domaines. Je préfèrerais, si possible, avoir le témoignages de gens qui ont déjà vu des changements réels sur des chats très angoissés, même si je sais que chaque chat est différent et que ce qui peut marcher chez l'un peut ne pas marcher chez l'autre.

    Tous les témoignages seront les bienvenus. J'aimerais vraiment savoir si je dois me faire à l'idée de voir mon chat passer le reste de sa vie ainsi ou s'il y a encore une petite lueur d'espoir pour lui ?

    Je suis désolée pour ce message très long, mais je voulais expliquer la situation au mieux pour que vous puissiez cerner ce petit loup... Et puis peut-être que cela me fait finalement un peu de bien à moi aussi car je souffre de le voir ainsi et je souffre aussi encore beaucoup de la mort des autres chats dont je n'ai toujours pas su faire le deuil et dont je ne suis pas capable de parler avec qui que ce soit.

    Je remercie d'avance si quelques courageux ont le courage de me lire et de me répondre.

    Bon week-end à tous.
    Dernière modification par Heirani ; 19/07/2013 à 21h48.

    •   Alt

      Publicité

      Publicité


       

  2. #2
    Carrément à l'aise ! Avatar de soulier rouge
    Messages
    1 094
    Date d'inscription
    novembre 2008
    Bonsoir,

    Je pense que vous pourriez commencer par tenter les fleurs de bach, il y a même des personnes qui donnent des consultations pour les animaux, ça permet d'être très précis. Les fleurs de bach marchent très bien sur mes chats(et aussi sur moi ).
    Je ne peux pas conseiller le comportementaliste, je n'en ai jamais consulté.

    Par contre j'ai un chat qui imposait ces simulacres d'accouplement à un autre. Le rapport était différent, c'était le plus à l'aise qui essayait de dominer le plus soumis. C'est vrai que c'est assez horripilant, mais je pense qu'en criant vous aggravez les choses. Moi j'avais remarqué que même si je haussais la voix en disant le nom de l'agresseur c'était mon chat le plus soumis qui prenait peur, et recevait la brimade pour lui.
    J'ai donc fait l'inverse à chaque fois que j'étais témoin d'une agression, j'appelais l'agressé et ignorais l'agresseur. Mon chat timide accourait à toutes pattes vers moi, je le calinais et lui parlais, et l'agresseur laissait tomber.
    Maintenant ce comportement a presque complètement disparu et mes chats s'entendent très bien(j'en ai 3).
    Le problème c'est que votre chat essaie de s'affirmer en faisant ça, et en réponse vous lui hurlez dessus. Il vaudrait mieux aider le matou trop gentil à s'affirmer. Le chat dont j'ai parlé plus haut ne se laisse plus faire, maintenant lui aussi donne des coups de pattes. Je pense que ça a pris plusieurs mois.
    Si ce n'est pas indiscret, comment sont décédés vos chats alors qu'ils étaient presque tous jeunes ?

  3. #3
    fifine1
    Invité
    A ce stade la c'est p- 1 problème neurologique ou 1 autre problème médical, le comportementaliste peut donner de bonnes pistes j'en ai consulté 1 pour mon chat male y'a qq années ca permet de cerner le problème et appliquer des méthodes de rééducation comportementale c'est long pour voir les résultats mais ca a marché pour mon Bart qui lui souffrait du syndrome du tigre (souvent cause d'abandon à tort ca peut s'arranger)

  4. #4
    Banni
    Fonction
    Inactif
    Localisation
    ISERE
    Messages
    998
    Date d'inscription
    juin 2013
    4 chats morts en 5a... bon on va éliminer la minette agée ! Je dois dire qu'il y a de quoi déboussoler celui qui reste, non ? Que de morts, que de morts...!

  5. #5
    Moulin à paroles ! Avatar de lilou 92
    Fonction
    Indépendant
    Localisation
    toulouse 31
    Âge
    29
    Messages
    1 918
    Date d'inscription
    avril 2005
    La raison se trouve certainement en grande partie dans la mort successive de ses congénères.
    L'arrivée d'un compagnon qu'il n’apprécie pas à pu perturber ses habitudes, "restreindre" son territoire..
    Pourquoi ne pas le laisser sortir ? Le mal-être des chats d' "appartement" peut en partie résider dans le fait d’être enfermé, il ne peut pas "s'évader" d'une certaine manière, il reste dans le lieu ou il a connu tous ses congénères partis
    Dernière modification par lilou 92 ; 20/07/2013 à 21h02.

  6. #6
    Dictaphone ambulant
    Messages
    4 397
    Date d'inscription
    janvier 2009
    Merci pour vos réponses.

    soulier rouge : je suis une fervente des fleurs de bach, personnellement, dès que les finances me le permettent, j'achète du rescue. Donc je ne doute pas que cela doit aider. J'ai vu qu'il existait des fleurs de bach version " animaux ". Est-ce le même principe que les molécules des médicaments vétérinaires qui sont strictement identiques à celles pour humains mais qui coûtent vingt fois plus chers ? En gros peut-on donner des fleurs de bach pour humains aux chats pour éviter de se ruiner ?
    Je ne savais pas que des " professionnels " des fleurs de bach donnaient des consultations pour animaux. Faut-il amener l'animal en consultation, dans ce cas ?
    Reste à voir s'il est envisageable de mettre des fleurs de bach dans l'eau des écuelles (surtout que je compte remplacer les écuelles par une fontaine dès que possible, donc cela me semble difficile), car je ne crois pas qu'il serait gérable de devoir lui donner directement.
    La dernière fois pour son rappel de vaccin, j'ai essayé de lui mettre du rescue sur les pattes et sur la gueule la veille et le jour du rendez-vous histoire d'aider, mais je dois quand même avouer que la panique a été identique... Donc je ne sais pas trop quoi en penser.

    Je sais que je dois mal faire en criant, et que je dois aussi mal faire d'autres choses, son état est probablement en partie de ma faute. Quand un chat a un problème, regardez le maître, n'est-ce pas !
    En revanche, mon autre mâle, Oviri, comprend que la réprimande n'est pas pour lui donc c'est déjà mieux que rien (il se précipite vers nous pour se protéger une fois que les cris ont stoppé Tino).
    Je vais essayer d'arrêter de lui crier dessus dans ces situations, mais je risque d'avoir du mal, car le fait de crier le fait stopper l'agression 4 fois sur 5, je gratte ainsi quelques secondes/dizaines de secondes de douleur en moins pour Oviri, (le temps que j'arrive vers eux selon où je me trouve).

    Le premier chat est mort à 15 mois d'un accident, c'était 7 mois après le départ du frère de Tino. Il est tombé par la fenêtre (laissée ouverte par ma mère qui n'avait pas conscience du danger), ma minette (celle décédée avant mon déménagement il y a un an) est venue me prévenir en pleine nuit en miaulant, j'ai tout de suite compris qu'il y avait quelque chose. J'ai fait tout le quartier en l'appelant, mais il devait avoir si peur qu'il s'était retranché quelque part et il n'a pas osé venir à moi. Quelques heures après, alors que je m'apprêtais à aller déposer des affiches dans tous les refuges/vétérinaires/commerces/BÀL, le voisin du dessous est venu (car j'avais fait des affiches à la va vite dans la nuit pour prévenir les voisins et les commerces les plus proches) et a expliqué à ma mère que le corps d'un chat ressemblant à son descriptif était à quelques mètres sur le trottoir ... Ce même trottoir que j'ai foulé plusieurs fois durant la nuit. Une voiture l'avait écrasé et il était déjà mort lorsqu'il a été trouvé par le voisin...
    La deuxième est une minette que j'avais récupérée jeune, trainant sur un port, maigre et dans un sale état, probablement jetée là depuis une voiture. Elle a du naitre dans des conditions de m***** car elle était porteuse du Typhus, qu'elle a déclaré quatre mois après son arrivée mais auquel elle a survécu. Et quelques mois après, c'est une PIF humide qu'elle a déclaré ... Autant dire qu'elle n'avait aucune chance. Nous cherchions du côté asthme ou épilepsie de par les crises qu'elle faisait, et nous ne sommes rendues compte qu'au tout dernier moment qu'il ne lui restait plus qu'un infime morceau de poumon non " noyé ", elle était tout bonnement en train de mourir sous mes yeux. Donc je l'ai faite euthanasier en quatrième vitesse mais elle est partie en souffrant énormément.
    Après, c'est ma petite vieille de 13 ans que j'ai du faire euthanasier en Janvier 2012 à cause de problèmes neurologiques. Elle aurait peut-être pu tenir quelques semaines ou quelques mois de plus, mais si c'était pour qu'elle parte en souffrant, non merci. Elle a été euthanasiée sans souffrance, avec plein de crevettes et un gros bol de lait pour son dernier repas et une nuit pleine de câlins, c'est le décès que j'accepte le mieux car elle est partie dignement, et entourée.
    La dernière allait fêter ses 4 ans et a été euthanésiée Avril 2012 à cause d'une cholangiohépatite foudroyante. Le vétérinaire a dit que même si j'avais remarqué qu'elle était malade avant l'apparition des symptômes, l'issue aurait été la même. Le Dimanche je me rendais compte qu'elle avait maigri, le Lundi elle voyait un premier vétérinaire (un co*****), le Mardi matin, jour de mon anniversaire, un second vétérinaire qui diagnostiquait la cholangiohépatite. Le Mercredi, je la faisais euthanasier de peur qu'elle ne meure seule à la clinique vétérinaire pendant la nuit, ce que je n'aurais pas pu supporter (et le vétérinaire ne pouvait pas me garantir qu'elle survivrait jusqu'au lendemain malgré les traitements et elle n'avait aucune chance de survie selon lui). Elle est morte soi-disant sans souffrance physique mais c'est tout relatif. Lorsque l'on sent qu'on meurt, que l'on ne tient plus debout et que l'on n'a même plus de force pour relever la tête, en se vidant de sa bile, j'ai tendance à penser que l'on souffre énormément ...

    fifine1 : je ne suis pas certaine de comprendre votre première remarque ? Vous dites que vous pensez que Tino souffre d'un problème médical physique et non comportemental ? Ou l'inverse ?
    Merci pour votre opinion sur le comportementaliste.
    Mais faut-il que le comportementaliste voit le chat, ou est-ce seulement des conseils qui nous sont donnés ? Le fait d'être forcé à être mis en contact avec quelqu'un (donc déjà probablement en cage) serait sûrement très difficile, je ne sais pas si un comportementaliste pourra gérer la situation ?
    Lorsque vous dites que cela a marqué pour votre Bart, voulez-vous dire qu'il va véritablement mieux aujourd'hui ? Les changements sont-ils vraiment notables ?
    Je vous rassure cependant, hors de question que j'abandonne Tino, je l'aime comme il est et je ne souhaite faire quelque chose que pour lui, son bien-être psychologique, sa santé. Je veux juste qu'il aille mieux et qu'il profite un peu plus de sa vie sans tout craindre tout le temps.

    muzellecime : oui, je sais bien... C'est pour cette raison que je le comprends et que je pense que c'est la principale cause de son mal-être... C'est un gros sujet tabou à la maison car la pilule ne passe pas. Mais j'aimerais sincèrement qu'il ait une certaine qualité de vie un jour, j'aimerais réussir à lui faire passer le cap, j'aimerais juste qu'il soit heureux.

    lilou 92 : au contraire, ce n'est plus un chat d'appartement désormais, il a quitté l'appartement où tous sont morts et il est dans une maison " neutre " où personne n'est encore mort. L'arrivée de mon autre mâle, Oviri, a aussi eu lieu dans l'ancien appartement quatre mois avant le déménagement (et je ne comprends d'ailleurs toujours pas pourquoi il ne l'accepte pas, car c'est une crème et il laisse faire Tino à tous les niveaux sans jamais y redire quoique ce soit, il est " trop " gentil).
    Après avoir vu un de mes chats mourir écrasé par une voiture il y a 5 ans et habitant désormais en campagne où tout le monde a un fusil, roule n'importe comment, et où certains empoisonnent les animaux : je persiste et signe, jamais je ne laisserai mes chats sortir... Peu importe l'habitat, d'ailleurs, et même si c'était la " clé ", le moyen miracle qui pourrait le rendre heureux, je préfère le voir malheureux que mort...
    Dernière modification par Heirani ; 20/07/2013 à 21h14.

  7. #7
    Banni
    Fonction
    Inactif
    Localisation
    ISERE
    Messages
    998
    Date d'inscription
    juin 2013
    Vous avez essayé les croquettes RC Calm ? Elles contiennent du Zylkéne qui est un apaisant naturel. Je l'utilise pour l'une de mes chattes, c'est pas miraculeux mais pas dénué d'intérêt, la mienne est plus détendue. Ma chatte fait aussi ce que fait Tino, aller miauler d'une voix rauque dans la chambre où elle a une panière : en fait elle m'appelle pour ne pas être seule (c'est là où elle a fait sa période d'adaptation et où j'allais passer des moments avec elle avant son intégration). Si l'autre chatte est avec elle ou la rejoins... elle ne m'appelle pas !

  8. #8
    Hamster Mignon Avatar de borneo
    Localisation
    Grand Est
    Messages
    10 304
    Date d'inscription
    juin 2005
    Et tout simplement le laisser sortir ?

  9. #9
    Labrador
    Fonction
    Indépendant
    Localisation
    chalons en Champ
    Messages
    305
    Date d'inscription
    juillet 2012
    j'ai aussi une chatte assez anxieuse, mais elle est très caline avec moi, par contre dès qu'il y a quelque chose qui lui fait peur, un bruit, par exemple quelque chose qui tombe elle fuit vitesse grand v avec les pupilles si dilatée que ses yeux totalement noir. Elle prend de l'age (16 ans) et j'ai l'impression qu'elle est un peu plus zen, moins sur le qui vive. Sinon moi aussi parfois elle se mais a miauler, des cris d'appel, dans la pièce voisine, je l'apelle et elle viens me voir. Je pourrais pas te conseiller de médicament elle n'en a pas pris, par contre j'ai une bonne méthode pour lui faire prendre des cachets sans brutalité : je l'enveloppe dans une serviette assez serrée pour que les 4 pattes sont prisonnières, sans lui faire mal bien sur, je laisse l'air de rien une serviette sur le lit je l'y emmène je la met dessus puis je l'enveloppe avec seulement la tête qui dépasse, cette methode permet de l'immobilisé, mais j'ai aussi l'impression que le fait d'être enmaillotée l'apaise un peu. Comme l'avis précédent je ne pense pas que le disputé quand il monte sur l'autre chat soit efficace pour changer son comportement et ne fait qu'acroitre son mal-être.

  10. #10
    Moulin à paroles ! Avatar de lilou 92
    Fonction
    Indépendant
    Localisation
    toulouse 31
    Âge
    29
    Messages
    1 918
    Date d'inscription
    avril 2005
    c'est ce que j'ai proposé plus haut mais elle a peur qu'il se fasse écraser...

    Et sous surveillance dans un premier temps pour voir si ça le calme ou pas déjà ?

  11. #11
    Banni
    Fonction
    Inactif
    Localisation
    ISERE
    Messages
    998
    Date d'inscription
    juin 2013
    Je ne crois pas que le problème soit de sortir, elle n'en parle pas... Et si elle a peur qu'il se fasse écraser c'est qu'il y a peut-être des raisons !

    Heirani, puisque vous êtes à la campagne, ne pouvez-vous envisager de faire une volière englobant une fenêtre de la maison ? Dehors mais protégés...
    lanat aime ça.

  12. #12
    Hamster Mignon Avatar de borneo
    Localisation
    Grand Est
    Messages
    10 304
    Date d'inscription
    juin 2005
    Ben oui, un jardin sécurisé, tout simplement.

    J'ai la flemme de tout lire. Combien de chats vivent dans cette maison ?

  13. #13
    Banni
    Fonction
    Inactif
    Localisation
    ISERE
    Messages
    998
    Date d'inscription
    juin 2013
    Citation Envoyé par borneo Voir le message
    Ben oui, un jardin sécurisé, tout simplement.

    J'ai la flemme de tout lire. Combien de chats vivent dans cette maison ?
    2

  14. #14
    Moulin à paroles ! Avatar de lilou 92
    Fonction
    Indépendant
    Localisation
    toulouse 31
    Âge
    29
    Messages
    1 918
    Date d'inscription
    avril 2005
    Citation Envoyé par muzellecime Voir le message
    Je ne crois pas que le problème soit de sortir, elle n'en parle pas... Et si elle a peur qu'il se fasse écraser c'est qu'il y a peut-être des raisons !

    Heirani, puisque vous êtes à la campagne, ne pouvez-vous envisager de faire une volière englobant une fenêtre de la maison ? Dehors mais protégés...
    ce n'est pas parce qu'elle n'en parle pas que ce n'est pas le problème. je suis d'accord, ce n'est surement pas le seul probleme mais si ça peut aider a régler son comportement, il ne faut pas écarter cette piste. Et il faut trouver une solution pour que ce soit fait en toute sécurité

  15. #15
    Dictaphone ambulant
    Messages
    4 397
    Date d'inscription
    janvier 2009
    Bonjour,

    Merci pour vos réponses.
    Je confirme qu'effectivement, je ne veux pas le faire sortir. Sans compter qu'ici, il y a pas mal d'animaux sauvages, nous sommes envahies par les tiques au point d'en être nous-mêmes la cible à chaque pas à l'extérieur. Nous avons aussi des serpents et même vipères aspic. Il y a aussi beaucoup de chats, renards,... Les jardins " sécurisés " des voisins n'ont pas empêché les attaques de renard et les tentatives d'empoisonnement...
    De plus, clôturer une partie du jardin était de mon intention en arrivant ici, mais je ne connais personne qui puisse faire cela pour nous, et nous n'avons pas les moyens d'engager quelqu'un. Comme je l'ai dit, je suis simple bénéficiaire AAH, mes moyens sont limités. Pour finir, nous allons être dans l'obligation de déménager très bientôt, donc autant dire que le moindre centime dans notre location actuelle serait gâché.
    De plus, je ne vois pas en quoi le laisser sortir à l'extérieur dans un endroit clos de quelques mètres pourrait soulager ses angoisses. Il n'a jamais demandé à sortir et sa seule aspiration est d'occuper les fauteuils et les lits, l'extérieur n'est synonyme que d'angoisses pour lui. Si cela a pour but de me faire moins entendre ses miaulements, pas d'intérêt non plus, je ne me plains pas vraiment de ses miaulements, tant que cela ne me réveille plus la nuit, cela m'est " égal " à mon niveau. Mais j'ai précisé pour ces " crises " de miaulements parce qu'elles sont pour moi une expression de ses angoisses, c'est tout.

    Je relisais muzellecime et en fait, j'ai du m’emmêler les pinceaux, c'est 4 morts oui, mais en moins de trois ans, pas en cinq ans. (Premier mort 15 Juillet 2009, dernier mort 18 Avril 2012), donc cela fait beaucoup en peu de temps pour tout le monde y compris Tino.

    Pour les croquettes contenant du Zylkene, je ne savais même pas que cela existait. Je veux des croquettes sans céréales qui conviennent à mes deux chats donc les RC ne remplissent pas ce critère. De plus, je n'ai pas les moyens pour des croquettes à plus de dix euros le kg...
    La piste d'un anxiolytique naturel persiste, mais je dois avouer que je préfèrerais m'orienter vers des choses éventuellement plus chères (comportementaliste, communication animale ou autre thérapies) mais qui traitent la cause. Les calmants ne seront qu'une béquille, et il vaut sans doute mieux trouver des thérapies qui l'aident réellement et sur le fond plutôt que de le gaver de calmants jusqu'à la fin de sa vie, qui j'ose espérer sera longue.

    Nowhere Girl : Je sais cela malheureusement. Je fais toujours l'inverse de ce qu'il faut faire dans ces situations et je le sais. Pareil quand il est en cage en direction chez le vétérinaire, ses hurlements sont tels et il semble tellement souffrir que je ne peux absolument pas m'empêcher de lui parler (même principe, je l'encourage...). J'ai déjà essayé de ne rien dire, et il continue. Donc c'est vraiment quelque chose à corriger de ma part, j'en suis consciente...
    Puis-je me permettre de vous demander pourquoi la suggestion d'emmener Tino directement dans un cabinet et non de faire venir quelqu'un à domicile ? Car j'avais entendu dire qu'il était mieux de faire venir un comportementaliste à domicile, afin qu'il puisse travailler sur le chat dans son environnement quotidien.
    Je ne vais pas commencer ces démarches avant d'avoir déménagé car je crains que le déménagement ne fiche tout en l'air. Mais une fois qu'il sera habitué à sa nouvelle maison, je prendrai contact avec les comportementalistes du coin et je leur demanderai leur opinion sur ce qui est le mieux.
    Le comportementaliste vous a-t-il permis de régler le problème ? Votre chat était-il aussi très angoissé ou s'agissait-il seulement de miaulements ?

    lanat : ah, la technique de la serviette... je l'ai testée et retestée, et ça ne marche généralement pas ! Il se débat tellement qu'il m'est impossible de serrer convenablement la serviette... Donc maintenant, je le prends en traitre quand je vois qu'il dort profondément, et je le maitrise tant bien que mal. Je finis toujours par y arriver, même si c'est compliqué.

    Mise à part cela, personne n'a d'expérience par rapport à la communication animale ou éventuellement d'autres " thérapies " dont je n'aurais pas connaissance ?

    Merci à tous pour vos conseils.

 

 
Page 1 sur 2 12 DernièreDernière

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Chien