Suivez nous...
Suivez nous sur Twitter Suivez nous sur Facebook Google+
S'inscrire



Page 1 sur 6 123 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 15 sur 80
Arbre des j'aime93Aime

Chiens guides d'aveugles : Exploitation animale... ou pas ?

C'est une discussion Chiens guides d'aveugles : Exploitation animale... ou pas ? dans le forum Chiens, dans la catégorie Vos Animaux ; ...

  1. #1
    Sharpei Avatar de Melmene
    Localisation
    01
    Âge
    31
    Messages
    253
    Date d'inscription
    septembre 2007

    Chiens guides d'aveugles : Exploitation animale... ou pas ?

    Bonsoir,

    Il se trouve que l'on vient de me faire la remarque que je ne manquais pas d'air de venir parler de chiens guides sur un forum dont le but est de sauver des animaux en danger, exploités... Et hier justement je lisais un post concernant Handichien, ou une personne tenait des propos similaires : les chiens d'assistance sont malheureux et exploités.

    Je comprends bien que d'un point de vue purement technique, le fait d'utiliser un animal dans un but précis est de l'exploitation animale. Mais ce que je vois, moi, c'est le respect et le bien-être de l'animal, ses envies, son bonheur.

    J'ai donc jugé intéressant d'ouvrir un post dont le but est de répondre aux questions que certains se posent concernant le bien-être des chiens guides (je ne connais pas suffisamment Handichien pour parler en leur nom, mais ça se rejoint sur beaucoup de points). Je souhaitais vous exposer la réalité du quotidien des chiens guides et contrer les fausses idées que l'on peut se faire lorsqu'on ne connait pas bien.



    Qui suis-je ?

    Je me présente brièvement pour que vous compreniez mon point de vue. Je suis éducatrice de chiens guides d'aveugles, diplômée. Je travaille à l'école de chiens guides depuis 2009. J'ai éduqué une dizaine de chiens guides, ai travaillé avec des dizaines de familles d'accueil, et travaillé avec un grand nombre de personnes déficientes visuelles. Les éducateurs s'occupent du chien de A à Z. Depuis son arrivée de l'élevage, jusqu'à la remise. Puis ils remettent le chien à la personne déficiente visuelle, et assurent le suivi des équipes. (J'en reparlerai ultérieurement).



    D'où viennent les chiots ?

    Ils viennent à 95% du CESECAH, un élevage géré par la fédération des associations de chiens guides d'aveugles. Cet élevage ne vend pas ses chiots mais les donne aux écoles de chiens guides fédérées un peu partout en France, et à Handichien. Bien sûr, le mot "élevage" me fait frémir, tout comme vous. Mais j'ai fait un stage là-bas dans le cadre de ma formation : C'est un paradis pour chiens, ni plus ni moins. Pas de profit, pas de rendement, pas d'appât du gain. Les chiennes sont dans des familles tout le temps, elles viennent à l'élevage pour la saillie, puis peu de temps avant la mise bas. Lorsque les chiots sont sevrés, à deux mois et demi, elles retournent dans leurs familles. Les locaux sont super. Tout est fait pour que les chiennes et leurs petits soient bien et épanouis. Il y a des salles d'éveil avec plein de jouets, des piscines de balles, des trucs de toutes les couleurs, de toutes les textures, sur lesquels ils peuvent marcher, grimper, ramper, glisser... Ils leurs passent aussi des enregistrements de bruits de la vie tous les jours (cris d'animaux, trafic routier, téléphone, musique, orage, sonnette, rires...). Ils les habituent à la manipulation. Ils ont des espaces extérieurs aménagés avec des jouets et des agrès pour leur éveil. Bien sûr ils n'ont pas accès à l'extérieur tout de suite, cela dépend de leur âge, des vaccins etc (ce n'est pas ma spécialité, je ne saurais pas dire en détail, mais il y a un protocole précis). Les conditions d'hygiène sont rigoureusement respectées, selon un protocole établi par l'école vétérinaire. Pour ceux que ça intéresse, j'ai pas mal de photos de ce centre d'élevage.

    Les 5% des chiots restants sont les "non retrievers", que le CESECAH ne fait pas. Donc les bergers allemands et les barbets, en ce qui concerne notre école (chaque école choisit les races avec lesquelles elle veut travailler). Ils proviennent d'élevages rigoureusement sélectionnés pour leur sérieux et la qualité des chiens issus de ces élevages (d'un point de vue santé physique et mentale).

    Dans le cadre de ma formation d'éducatrice, je devais rédiger un mémoire sur le sujet de mon choix. Je voulais le faire sur la réorientation de chiens de refuge comme chiens guides. Pour cela, je souhaitais former au moins trois chiens issus de refuges et en faire des chiens guides. Cela m'a été refusé. Les critères en terme de santé sont assez strictes. Ils veulent être sûrs que le chien a le moins de risques possibles d'être atteint de tares oculaires, de dysplasie et autre. Donc ils souhaitent connaître précisément l'arbre généalogique des chiots. Mais je sais que dans certaines écoles, cela se fait. Les tout premiers chiens guides formés en France étaient d'ailleurs des chiens de refuge.




    Quelles sont les méthodes d'éducation utilisées ?

    La quasi-totalité des éducateurs de chiens guides de France utilise le clicker training et les méthodes positives. Nous partons sur le principe que le chien doit être épanoui pour mener à bien sa mission, et que l'éducation ne peut pas, et ne doit pas se faire par la force et la contrainte, car, même au delà du bien être de l'animal, de toute façon cela ne tiendrait pas dans la durée, et le chien refuserait de travailler une fois remis à son maître déficient visuel. Donc nous cherchons à donner envie au chien, à trouver sa motivation ultime (généralement la nourriture ou le jeu), et à nous en servir pour qu'il soit dans son intérêt de réaliser les tâches que nous lui apprenons, de lui-même. La base du guidage est la prise d'initiative. Si le chien était contraint, ou avait peur de la réprimande, cela casserait toute initiative, il serait passif et n'oserait rien proposer. Or c'est le contraire que nous voulons. Nous voulons un chien épanoui qui se dira que s'il propose de contourner un obstacle, il sera récompensé par son maître qui sera content de lui.

    Au cours de l'éducation du chien, l'éducateur réalise de nombreuses sorties "sous bandeau" (les yeux bandés donc) sous la surveillance d'un collègue. C'est très intéressant, et nous permet souvent de nous rendre compte que nous devions induire certains comportements que nous pensions acquis, et que finalement le chien ne reproduit pas si nous ne l'aiguillons pas inconsciemment. Cela nous permet donc de vérifier quels points doivent être perfectionnés, afin que toutes les initiatives proviennent du chien, et pas de l'éducateur, qui ne sait pas où il est, ni quels obstacles et difficultés il va rencontrer, et doit donc s'en remettre entièrement au chien. Un certificat d'aptitude national a été mis en place par la fédération et est désormais obligatoire pour pouvoir remettre un chien guide. Ce certificat est constitué de trois épreuves : ville, campagne et obéissance. Les trajets sont réalisés sous bandeau par l'éducateur, suivi par un examinateur qui note la performance du chien selon un barème très précis. Un chien a trois essais par épreuve. S'il échoue trois fois, il ne pourra pas devenir chien guide. Pardon pour cette digression, revenons à nous moutons !

    Si le chien avait peur de son éducateur et des réprimandes, cela ne pourrait pas fonctionner, car il attendrait les ordres, mais ne proposerait rien de lui-même, or l'éducateur sous bandeau (ou le maître déficient visuel) ne peuvent pas savoir quels ordres donner lorsqu'il y a un obstacle par exemple, donc cela ne marcherait pas. Le chien doit oser la "désobéissance intelligente". C'est à dire, par exemple, sur un trottoir que le maître prend chaque jour, un beau matin il y a des travaux, et un trou en plein milieu. Le chien va proposer de contourner le trou. Le maître pense que le chien se trompe ou désobéit, car il pense pouvoir passer tout droit. Donc il va bloquer le chien dans le harnais, et insister en lui demandant d'aller tout droit. Le chien doit donc désobéir et emmener le maître là où il faut. Cela ne peut se faire que dans le cadre d'une bonne relation, de confiance et de respect mutuel.



    Méthode positive ? Un chien obsédé par la croquette, très peu pour moi !

    Nous nous servons des récompenses gustatives pour faciliter et accélérer l'apprentissage. Nos petits labradors sont très gourmands, il serait dommage de ne pas en faire un atout ! Ils sont récompensés systématiquement au début, puis progressivement de moins en moins. Enfin, à la fin de l'éducation, il n'y a plus ni clicker, ni récompenses gustatives. Le chien a appris petit à petit quel comportement il devait avoir dans telle ou telle situation, et cela devient naturel pour lui, tant et si bien qu'il n'a plus besoin d'une croquette pour obéir. Il ne "travaille" pas dans le but d'obtenir une croquette. Elles sont seulement utilisées pour leur montrer ce que nous souhaitons de leur part, et leur donner envie de le faire. Mais une fois l'apprentissage terminé, la croquette est supprimée et le chien travaille tout de même.



    Les chiens guides sont des esclaves, forcés de travailler !

    Pour eux ce n'est pas un travail, c'est une activité physique et intellectuelle, au même titre que l'agility, le cani-cross ou l'obé-rythmée (bien que moins physique pour le chien, j'en conviens). Les chiens guides adorent ça, ça se voit, c'est indéniable. Ils sont contents d'apprendre, d'être stimulés, de restituer leurs apprentissages. C'est un besoin chez le chien que d'avoir une activité intellectuelle. La recherche de solution est très appréciée des chiens. Lorsqu'une situation un peu complexe se présente (comme un trottoir obstrué par un véhicule par exemple), le chien est content et remue de plus en plus la queue à mesure que l'on s'approche de l'obstacle, parce qu'il sait qu'il va être sollicité, que l'on va s'en remettre à lui, et que l'on sera content de lui. Il cherche une solution et est tout content lorsqu'il a trouvé, tout comme les chiens de décombres sont contents de trouver la personne perdue.

    Et si ce n'est pas le cas, si le chien n'aime pas ça, n'a pas envie -c'est rare mais ça arrive-, cela se voit rapidement. Tous les chiens sont contents de partir en ville s'exercer, ils sont tout excités lorsqu'ils comprennent que l'on va les y emmener, et se bousculent pour enfiler le harnais. Mais si un chien n'a pas envie, est mollasson parce que pas motivé, nous lui fichons la paix, et il est réformé. (cf le chapitre sur la réforme)


    Oui, mais sont-ils heureux ?

    Les chiens guides sont avec leur maître 24h/24. Ce n'est pas le cas de beaucoup de chiens... Ils sont le centre de l'attention de leur maître et des autres. On s'occupe d'eux tous les jours. Ils font de longues balades tous les jours. On leur parle, leur demande des choses, les stimule intellectuellement. Que demander de plus ?

    Demandez à un maître de chien guide, tous vous le diront ! Leur chien guide, c'est leurs yeux, une partie d'eux-mêmes, c'est un ami, un membre de la famille à part entière. Ce ne sont pas des objets utilisés pour faciliter le déplacement. C'est une aide précieuse à l'autonomie, mais aussi un compagnon de chaque instant.

    Certains déficients visuels, tout comme les bien-voyants, n'aiment pas les chiens, on est d'accord. Eh bien dans ce cas ils n'en demandent pas ! D'autres solutions existent, sans présenter les contraintes que le chien guide, -étant avant tout un chien- présente. (perte de poils, bave, obligation de le sortir plusieurs fois par jour, de s'en occuper, coût de l'entretien...). De toute façon, nous nous rendrions compte que la personne ne souhaite pas réellement un chien lors des différents entretiens qui ont lieu préalablement.

    Les maîtres de chiens guides ont des devoirs et des obligations vis à vis de leur chien, et les écoles veillent à ce qu'ils soient scrupuleusement respectés. Le chien guide reste la "propriété" de l'école, même après sa remise, afin que nous gardions un droit de regard sur la façon dont il est traité, et puissions le retirer à tout moment si nous en éprouvons la nécessité. Le maître a des obligations concernant la fréquence des sorties "besoins", des sorties "détente", du jeu, du brossage. Nous sommes intransigeants sur la qualité de la nourriture, ainsi que l'interdiction de donner quoique ce soit en dehors des repas. La ration alimentaire est également surveillée, afin d'éviter l'obésité et les soucis de santé qui vont avec. Il arrive que des chiens soient temporairement retirés à leur maître pour une "cure d'amincissement" si ce dernier ne parvient pas à le faire mincir lui-même. Il est arrivé que nous recevions des appels pour suspicion de maltraitance. Ce fut pris très au sérieux, et une enquête fut menée. Il m'est personnellement arrivé de reprendre une chienne car je doutais fortement de son bien être.

    Bien sûr, il y a des maîtres de chiens guides qui ne sont pas gentils avec leur chien, qui lui crient dessus, voire lui secoue les puces s'il n'obéit pas. C'est malheureux, mais je ne peux pas le nier, ça arrive. Mais n'y a-t-il pas des propriétaires de chiens de compagnie qui malmènent leurs chiens ? Etes vous pour autant contre les animaux de compagnie ? La différence est que là, nous sommes propriétaires du chien et pouvons le retirer à tout moment si nous estimons que les engagements pris par le maître déficient visuel ne sont pas respectés, sans devoir nous justifier aux yeux de la loi comme ce serait le cas dans la situation d'un particulier qui maltraite son chien. C'est donc moins difficile à résoudre que dans le cas où c'est un propriétaire de chien de compagnie qui violente son chien, cas où on se retrouve souvent impuissant.



    Mais comment pouvez-vous savoir si le chien est malheureux ou maltraité ? Le maître ne le dira pas !

    Nous ne lâchons pas nos équipes dans la nature comme ça ! Une fois que le choix chien-maître a été fait, après plusieurs essais guidage et compagnie, la remise se fait sur une période de deux semaines, à l'école de chiens guides et chez la personne, afin d'apprendre les automatismes, les bons réflexes, les bons mots, et de savoir décrypter les comportements de son chien.

    Ensuite un suivi téléphonique très régulier est réalisé. Puis deux mois après la remise, nous suivons la personne sur un trajet dans son quartier, à l'insu du chien -mais pas de la personne !- (donc en nous cachant en mode détective privé) pour ne pas que le chien soit perturbé par notre présence. Cela nous permet de donner des conseils à la personne, de constater si le déplacement se passe bien, mais aussi nous nous rendons compte rapidement si la personne a été honnête sur la fréquence de ses sorties, etc. On peut voir l'état du chien, et constater d'éventuels mauvais traitements, tant dans l'état du chien que dans son attitude envers son maître.

    Puis, 4 mois plus tard, donc 6 mois après la remise, il y a à nouveau un suivi de même nature. Cependant, celui-ci a plus d'impact, puisqu'il est le moment de la signature du contrat de mise à disposition. Concrètement, ce contrat permet de faire un peu pression sur la personne si elle n'applique pas les consignes de l'éducateur. Le contrat n'est signé que lorsque nous sommes pleinement satisfaits de l'équipe déficient visuel/chien guide. Mais même après signature, le chien reste toujours "propriété" de l'école et peut être retiré s'il le faut.

    6 mois plus tard (donc un an après la remise) a lieu le suivi annuel. Puis tous les ans. Bien sûr, c'est le planning "minimum" de suivis. Si la personne en éprouve le besoin (si elle rencontre des soucis dans ses déplacements ou avec son chien), ou si nous avons des doutes sur le bien-être du chien ou la qualité du déplacement, il se peut que nos visites soient plus régulières. Des bilans écrits sont rédigés après chaque suivi téléphonique ou sur place.

    Enfin, le maître a obligation d'envoyer à l'école un bilan de suivi vétérinaire une fois par an. Cette fiche, pré-rédigée par nos soins, est remplie par le vétérinaire qui doit indiquer pour chaque point (oreilles, yeux, poids, pattes, articulations...) si l'état est "bon", "à surveiller" ou "nécessite traitement", avec des précisions éventuelles.

    Et puis le monde des déficients visuels est petit... Nous connaissons toujours quelqu'un qui connait quelqu'un etc. Donc nous avons très souvent des échos de ce qui se passe et ce qui se dit. Il ne faut pas tout prendre pour argent comptant, mais nous arrivons à avoir des informations de cette façon également.


    Que deviennent les chiens réformés ?

    Resto chinois, au kilo ! Pardon. Les réformés, pour raison de santé ou de comportement, ont plusieurs options. Cela se fait au cas par cas, en fonction du chien et de ses spécificités. En priorité, il est envisagé une réorientation en tant que "chien dit thérapeute". C'est à dire que le chien ira dans un institut pour personnes handicapées, une maison de retraite, ou dans une famille avec un enfant ou une personne autiste ou handicapée. Bien sûr, cela est très surveillé. Il doit y avoir un réel projet derrière cette demande. Le chien doit être sous la responsabilité d'une personne en pleine capacité physique et intellectuelle de s'occuper d'un animal. Lorsque le chien va dans un institut ou maison de retraite, il ne vit généralement pas là-bas, mais chez un des membres du personnel, avec qui il rentre le soir et les weekends. Les activités doivent être définies clairement, et avoir un objectif thérapeutique, tout en restant toujours dans le respect du chien, de ses besoins et de son bien-être.

    Si cela n'est pas possible (car les chiens ne sont pas tous compatibles avec cette réorientation), le chien est proposé à l'adoption en tant que chien de compagnie. Sa famille d'accueil a priorité. Si elle ne peut pas le garder, nous avons une longue liste de personnes ayant postulé pour adopter un chien. Ces personnes sont sélectionnées sur dossier. Nous n'acceptons pas toutes les demandes. Et n'importe quel chien n'est pas proposé à n'importe qui. Nous faisons très attention au contenu du dossier (lieu de vie, situation familiale, durée et fréquence des absences...) afin d'être sûr que le chien se plaira dans sa nouvelle maison, et que cela fonctionnera bien. Nous assurons également un suivi téléphonique par la suite. Jamais aucun de nos chiens réformés ne finira sur le mauvais coin ou dans un refuge.


    Et les retraités ?

    Aux 8-9 ans du chien, le maître doit faire un bilan gériatrique pour voir si le chien est encore suffisamment en forme pour continuer. S'il a des soucis de santé, ou tout simplement s'il a perdu l'envie, le chien est mis à la retraite. Cette décision peut venir du maître, mais également de l'école. Là aussi, plusieurs possibilités.

    La quasi totalité des maîtres déficients visuels gardent leur chien à la retraite chez eux. Soit ils repassent à la canne blanche jusqu'à la fin de vie du chien retraité, puis reprennent un nouveau chien guide par la suite. Soit, s'ils peuvent se permettre d'avoir deux chiens à la maison, le retraité et le nouveau chien guide cohabitent. Cela se passe très bien !

    Parfois, le maître ne souhaitant pas repasser à la canne blanche et ne pouvant pas gérer deux chiens, décide de faire placer son chien. Souvent il a parmi ses proches des personnes désireuses d'accueillir le chien retraité. Si ce n'est pas le cas, l'école s'occupe de trouver une famille. Tout comme dans le cas d'un réformé, le chien est donc proposé à sa famille d'accueil, puis à des personnes de la liste d'attente précédemment évoquée. En revanche les chiens retraités ne sont pas proposés comme chiens-dits-thérapeutes, de par leur âge. Depuis 5 ans que je suis à l'école de chiens guides, il n'y a eu que deux chiens retraités à placer, c'est dire si c'est rare... Et les deux se sont immédiatement habitués à leur nouvelle famille.



    Justement, les chiens doivent être perturbés ! Entre l'élevage, la famille d'accueil, l'éducateur, le déficient visuel, éventuellement la famille d'adoption... Ils changent beaucoup de mains !

    En effet, n'importe quel chien ne pourrait pas encaisser ces changements. C'est la raison principale pour laquelle nous choisissons surtout des labradors, car ce sont des chiens extrêmement adaptables de manière générale. Ils sont habitués à changer de personne régulièrement dès leur plus jeune âge, et cela ne les émeut pas plus que ça. Ils sont contents où qu'ils soient, tant qu'ils reçoivent nourriture et câlins ! En revanche, les bergers allemands, généralement plus exclusifs, on parfois plus de mal à s'adapter à ces changements. Cela peut se traduire par de l'anxiété, le refus de s'alimenter, des aboiements intempestifs... Si le chien ne parvient pas à passer outre, cela est cause de réforme afin de le laisser tranquille.


    Les chiens ne doivent pas être heureux lorsqu'ils sont à l'école. La vie en chenil ce n'est pas terrible...

    Entendons-nous bien, il ne s'agit pas d'un chenil comme chez les chasseurs, dans les élevages intensifs, ou les refuges (qui font comme ils peuvent, bien sûr, mais n'ont pas toujours les moyens d'avoir de superbes locaux). Notre chenil est tout neuf (inauguré il y a 1 an), il répond à des normes exigeantes, et a été pensé en partie par les éducateurs qui connaissent les besoins de leurs chiens. L'ancien chenil, qui était devenu un peu vétuste, nous avait permis de nous rendre compte de ce qui n'allait pas, et de ce qui serait bien de modifier pour le prochain. Donc certes, nous sommes une association, donc ce n'est pas non plus un Hilton pour chiens, mais on y est bien, (et eux aussi !!). Les chiens ne sont en box que la nuit et pendant la pause déjeuner. Le reste du temps, ils sont dans des parcs, à jouer ensemble, dans un bureau avec leur éducateur, en train de se faire toiletter, de faire des séances d'obéissance, ou bien en ville pour s'exercer. Les boxes sont assez spacieux (je n'ai pas le compas dans l'oeil, je ne vous donnerai donc pas d'estimation en m², mais de toute façon il y a une norme pour ça). Ils ont le chauffage au sol, les chiens y sont donc bien au chaud. On avait mis des espèces de tablettes un peu surélevées pour que les chiens ne soient pas à même le sol, mais finalement ils préféraient se coucher sur le sol chaud manifestement, et l'été à l'inverse, le sol est bien frais. Chaque box a une évacuation, en cas "d'accident" ou de gamelle d'eau renversée. Et bien évidemment, chaque box a une grande fenêtre. Les chiens sont généralement deux par box, sauf cas exceptionnels. Les cas exceptionnels sont les "pénibles" qui saoulent leur colocataire en voulant jouer sans cesse et l'empêchent de dormir. Ceux là passent donc la nuit seuls dans leur box, au calme. Nous avons aussi des boxes doubles, qui sont très spacieux. Ils servent par exemple quand il y a des bébés, pour pouvoir les mettre à plusieurs et leur installer plein de jouets. Pour les adultes également, on a toutes sortes d'occupations si nécessaire pour les temps passés en box (des kongs, des culbutos distributeurs de friandises, et autres jouets d'occupation du genre). Le directeur technique vit sur place et intervient en cas de besoin.

    D'ailleurs vous aviez peut-être su que des chiens ont été volés il y a 3 ans. C'était dans l'ancien chenil, qui n'était manifestement pas suffisamment sécurisé. Bien sûr, le nouveau chenil est au top de la sécurité, aucune intrusion n'est possible. Il y a des caméras partout, une alarme avec détecteur de mouvement dans chaque pièce, un système de verrouillage centralisé par ventouse de toutes les portes du bâtiment, des éclairages extérieurs avec détection de mouvements... Chaque déclenchement de l'alarme prévient les deux directeurs, qui vivent sur place pour l'un, et à 100m pour l'autre. Les vidéos des caméras sont accessibles aux directeurs peu importe où ils se trouvent.

    Les chiens ne restent quasiment jamais inactifs (hormis les temps de repos nécessaires bien entendu). Ils sont là pour être éduqués, ce n'est pas une pension, un élevage ou un refuge. Donc ils se détendent ensemble pendant que les éducateurs se préparent et s'organisent pour le départ, mais ensuite tout le monde décolle pour aller travailler en ville ou en campagne.


    Les chiens restent enfermés dans les véhicules sur un parking pendant que vous éduquez les autres ?


    Nous avons des super véhicules tout neufs, des Trafic spécialement équipés. Chaque Trafic a une capacité de 3 personnes et 8 chiens, dans des "boxes" de transport individuels. Le chien a la place de s'y tenir confortablement, de s'y retourner. Généralement ils se couchent et dorment. Les véhicules sont climatisés (même en stationnement) mais bien sûr nous nous mettons toujours à l'ombre quand il le faut. Nous avons de l'eau et des gamelles pour désaltérer les chiens sur place. Grosso modo, on se gare sur un parking, chaque éducateur avec ses chiens, et nous faisons des sorties de 30 à 45 minutes par chien, selon le temps dont nous disposons et les capacités de concentration du chien en fonction de son âge. Toujours un chien à la fois. Ensuite nous revenons au véhicule, rentrons le chien et en prenons un autre. Ceux qui ne travaillent pas se reposent tranquillement dans le véhicule en attendant leur tour. Puis à la fin de la demi-journée nous rentrons à l'école. Les chiens se détendent un moment en parc avant de rentrer en box pour la pause, ou de manger si c'est le soir.


    Les éducateurs ne doivent pas aimer beaucoup les chiens qu'ils éduquent pour s'en séparer si facilement à la fin.

    S'il existait une vidéo du pot de ma première remise, vous rigoleriez bien... J'étais effondrée en larmes. Mais ce n'est pas tant de la tristesse, c'est plutôt de l'émotion. Emotion parce que ce chien, avec lequel on a travaillé étroitement pendant 1 an et demi, est devenu chien guide, et va changer la vie d'une personne déficiente visuelle. Emotion parce que la famille d'accueil vit un moment extrêmement intense. Emotion parce qu'on est fier de ce qu'on a accompli, fier de notre chien, qui n'était qu'un chiot joueur, qui fait plein de bêtises, et qui est devenu un chien guide. Et à chaque remise, l'émotion est là, on ne peut pas le nier (surtout pas moi, je crois que je ne trompe personne !). Alors oui, ça fait un pincement au coeur de savoir que notre chien s'en va, et qu'on ne le verra qu'aux suivis, que ce sera différent, ce ne sera plus "notre" chien, mais "son" chien. Le maître, ça n'est plus l'éducateur. Mais c'est beau, aussi, de voir ce lien super fort se tisser entre le chien et son maître. La complicité entre eux est incroyable. Et ça, c'est magique. ça nous fait oublier notre intérêt personnel, et notre tristesse de voir le chien partir est remplacée par la joie de ce qu'on a créé.





    Voilà, je vais m'arrêter là pour ce soir, je vire dans l'émotionnel à l'eau de rose ! J'espère que ça vous a intéressé. Si vous avez des questions, j'y répondrai avec un immense plaisir. Si vous voulez débattre, n'hésitez pas, mais prière de rester courtois et respectueux.

    Merci à vous !


    Pour le (mon ?) plaisir, je ne peux pas m'empêcher de mettre deux petites photos de ma première chienne, Ermione . La voilà chiot avec son frère (elle est au premier plan), et la deuxième photo, prise à la journée portes ouvertes quinze jours après sa remise à une jeune fille non-voyante.

    Chiens guides d'aveugles : Exploitation animale... ou pas ?-ermione-and-embrun.jpgChiens guides d'aveugles : Exploitation animale... ou pas ?-mione.jpg
    lilou 92, Kitoune, Noemie- et 5 autres aiment ça.

    •   Alt

      Publicité

      Publicité


       

  2. #2
    Galantine
    Invité
    Merci pour ton exposé que j'ai trouvé intéressant.
    Melmene aime ça.

  3. #3
    Vache Polie Avatar de Houitie
    Fonction
    Association
    Association
    SPA
    Localisation
    Maine et Loire /
    Âge
    37
    Messages
    12 463
    Date d'inscription
    avril 2007
    Tu connais peut etre ma soeur Melmene?
    Elle a été en formation pas mal à Lyon, elle est éducatrice comme toi mais à Coubert.
    Celui qui se sait coupable croit toujours qu'on parle de lui! (Denys Caton)

  4. #4
    Sharpei Avatar de Melmene
    Localisation
    01
    Âge
    31
    Messages
    253
    Date d'inscription
    septembre 2007
    Je connais très bien deux éducatrices de Coubert (Virginie et Alexiane) qui étaient en formation avec moi. Je connais bien aussi Elodie mais il me semble qu'elle n'y travaille plus. Les autres je les connais de visu ou de nom.

    Mais après réflexion, je ne crois qu'aucune des trois n'a de soeurs...
    Dernière modification par Melmene ; 04/04/2014 à 12h48.

  5. #5
    Rottweiler Avatar de Vero94
    Fonction
    Bénévole
    Localisation
    RP
    Âge
    55
    Messages
    562
    Date d'inscription
    novembre 2011
    Merci de venir ici pour rétablir un peu les faits.
    Je fais du bénévolat à l'école de Paris. Nous nous réunissont voyants et propriétaire de chiens guide pour une promenade dans les bois de Vincennes toutes les semaines. Cela permet aux chiens de passer un vrai moment de détente. Les maitres de chiens guide viennent parfois de loin et passe une bonne partie de la journée que pour cette activité, preuve que le bonheur de leur chiens est très importante.

    J'ai eu l'occasion de partager avec des aveugles les moments angoissants d'un chien malade ou blessé. La séparation lors de la mise en retraite est un véritable drame.
    Il faut avoir vu au moins une fois le comportement d'un chien guide qui est séparé de son maitre pour quelques minutes et qu'il le revoit. On a l'impression que la séparation a duré des jours. Mes bras ont gagnés quelques centimètres tellement il tire pour rejoindre leur amis!
    La phrase assez classique mais qui est assez vrai est : avant les passants voyait un handicapé et se détournait, maintenant il voit le propriétaire d'un chien bien éduqué et ils viennent me parler.

    Alors on vient bien que le chien "outil" est vraiment une caricature.

    Bien sur il y a des abr**is. Il n'y pas de raison. Les aveugles sont des personnes et donc la proportion de c*ns est la même que chez les voyants.
    Quand le maitre et le chien forme un vrai couple comment ne pas être d'accord
    Melmene aime ça.

  6. #6
    fifine1
    Invité
    La conception du "chien outil" pour les chiens guides d'aveugles est à mon sens pleinement justifiée

    J'explique 1 peu mon opinion je suis persuadée que ces chiens sont aimés du premier au dernier jour de leur vie par la famille qui l'élève d'abord et la personne non-voyante ensuite et qu'ils ne sont jamais maltraités par les gens qui s'en occupent ca j'en suis sure mais clairement c'est quoi 1 chien-guide c'est 1 serviteur qu'on a dressé pour qu'il devienne 1 gentil robot bien obéissant qui ne se plaint jamais, qui travaille sans rechigner les dimanches et jours fériés,qui ne s'absente pas qd son enfant a la varicelle et qui ne demande jamais d'augmentation et qui surtout ne compte pas ses heures supplémentaires et à mon avis c'est pour toutes ces raisons bien commodes qu'on utilise les chiens comme guides d'aveugles plutot que des êtres humains

    Deuxième point qui me chiffonne c'est qu'on lui fait subir pas moins de 2 abandons au cours de sa vie ben oui c'est pour servir l'être humain alors c'est pas choquant ni cruel car on se justifie en disant que c'est 1 bonne cause mais clairement le chien lui il s'en fiche de servir 1 bonne cause tout ce qu'il voit c'est qu'il est séparé de la famille qui l'a élevé depuis ses 2 ou 3 mois et qu'il aime, on nie complétement le traumatisme du chien, alors quand 1 maitre lamba abandonne son chien c'est ignoble pour le chien par contre les chiens futurs guides qu'on sépare à 18 mois de leur famille de départ ils sont jamais traumatisés j'ai vraiment du mal à le croire

    Pareil pour la retraite il s'est attaché à son maitre pendant des années et couic on le redéplace comme 1 pion sur 1 échiquier non j'adhérerais jamais à ce concept qui asservit l'animal au profit de l'humain qui lui se donne bonne conscience en se disant qu'il le traite bien, encore heureux qu'il le traite bien (du moins physiquement car pour moi du point de vue du chien affectivement c'est d'une cruauté sans bornes)
    Pardon si j'en ai choqué certains mais c'est vraiment mon ressenti profond
    Dernière modification par fifine1 ; 04/04/2014 à 15h16.
    Vivelechat aime ça.

  7. #7
    Banni
    Fonction
    Indépendant
    Messages
    275
    Date d'inscription
    mars 2014
    Citation Envoyé par fifine1 Voir le message
    La conception du "chien outil" pour les chiens guides d'aveugles est à mon sens pleinement justifiée

    J'explique 1 peu mon opinion je suis persuadée que ces chiens sont aimés du premier au dernier jour de leur vie par la famille qui l'élève d'abord et la personne non-voyante ensuite et qu'ils ne sont jamais maltraités par les gens qui s'en occupent ca j'en suis sure mais clairement c'est quoi 1 chien-guide c'est 1 serviteur qu'on a dressé pour qu'il devienne 1 gentil robot bien obéissant qui ne se plaint jamais, qui travaille sans rechigner les dimanches et jours fériés,qui ne s'absente pas qd son enfant a la varicelle et qui ne demande jamais d'augmentation et qui surtout ne compte pas ses heures supplémentaires et à mon avis c'est pour toutes ces raisons bien commodes qu'on utilise les chiens comme guides d'aveugles plutot que des êtres humains

    Deuxième point qui me chiffonne c'est qu'on lui fait subir pas moins de 2 abandons au cours de sa vie ben oui c'est pour servir l'être humain alors c'est pas choquant ni cruel car on se justifie en disant que c'est 1 bonne cause mais clairement le chien lui il s'en fiche de servir 1 bonne cause tout ce qu'il voit c'est qu'il est séparé de la famille qui l'a élevé depuis ses 2 ou 3 mois et qu'il aime, on nie complétement le traumatisme du chien, alors quand 1 maitre lamba abandonne son chien c'est ignoble pour le chien par contre les chiens futurs guides qu'on sépare à 18 mois de leur famille de départ ils sont jamais traumatisés j'ai vraiment du mal à le croire

    Pareil pour la retraite il s'est attaché à son maitre pendant des années et couic on le redéplace comme 1 pion sur 1 échiquier non j'adhérerais jamais à ce concept qui asservit l'animal au profit de l'humain qui lui se donne bonne conscience en se disant qu'il le traite bien, encore heureux qu'il le traite bien (du moins physiquement car pour moi du point de vue du chien affectivement c'est d'une cruauté sans bornes)
    Pardon si j'en ai choqué certains mais c'est vraiment mon ressenti profond
    + 1 OOO OOO !!!!
    Vivelechat aime ça.

  8. #8
    Rottweiler Avatar de Vero94
    Fonction
    Bénévole
    Localisation
    RP
    Âge
    55
    Messages
    562
    Date d'inscription
    novembre 2011
    Savez vous que le chien guide est le seul chien qui est éduqué pour savoir ne pas obéir à un ordre de son maitre? Il se doit d'évaluer le risque de son environnement et décider de lui même d'accepter ou pas d'avancer. On est assez loin du robot non?

    Pour ce qui est des abandons je pense que vous ne comprenez pas le processus. La FA va régulièrement à l'école avec le chien qui donc connait l'environnement et les personnes qui y travaillent. Quand il rentre en formation les premières semaines il passe le week end avec sa FA. La séparation se fait en douceur. Quand je vois la joie du chien qui revient le lundi matin je suis sure que la douleur de la séparation est plus pour la FA que pour le chien. J'ai eu la joie d'avoir "mon" chien confié à quelqu'un qui souhaitait connaitre la FA. Quand on se rencontrait le chien me faisait une fête pas possible mais tout en restant hyper attentif à son maitre. Au moment du départ il n'avait aucun signe d'hésitation. Encore une fois c'était moi qui avait la larme à l'oeil, pas le chien.

    Pour la retraite c'est pareil. Je ne connais pas un seul aveugle qui ne passe pas voir son chien régulièrement. Souvent d'ailleurs c'est quelqu'un de très proche qui le garde (famille ou ami).
    Ce qui est évident c'est que le chien n'a pas la notion de travail. Il fait les choses parce que ca lui plait. Essayer de convaincre un golden qui n'a pas envie et vous comprendrez de vous même.

    Je crois que de toute manière le lien ne s'explique pas. Il faut l'avoir vu pour y croire et l'apprécier.
    Toastyane aime ça.

  9. #9
    Bébé Dauphin Avatar de inari
    Fonction
    Bénévole
    Âge
    32
    Messages
    10 791
    Date d'inscription
    avril 2010
    Avant de connaître une non voyante et son chien guide j'avais aussi cette image de chien-robot qui est parfaitement dressé à la commande mais c'est vrai que dans la réalité c'est assez différent, le chien est pas du tout lobotomisé (contrairement à d'autres animaux de travail comme certains chevaux de club qui sont complétement lobotomisés et ne peuvent plus faire autre chose que ce à quoi ils sont conditionnés), ça m'a même étonné, en les cotoyant, de voir qu'en réalité ces chiens sont pas si "bien élevés" qu'on l'imagine de l'éxterieur (pour moi un chien guide ça faisait jamais de conneries c'était toujours parfait). La chienne que je connais le plus elle fait des bêtises, il lui arrive de désobéir ou de se déconcentrer pendant le travail, ce qui est plutôt rassurant sur son état mental justement

    Après je trouve aussi que certains posts sont un peu trop optimiste. Par exemple quant à la fatigue du chien, ma copine m'a expliqué que sa première chienne était très très volontaire au travail et qu'elle se fatiguait beaucoup. Pour elle (ma copine) elle l'a fait trop travaillé pour sa santé et elle pense (après c'est peut-être juste son opinion à elle ) que ça a été une des causes de ses soucis de santé et de sa mise à la retraite assez précoce.
    Et quant au replacement je pense qu'effectivement c'est pas toujours aussi idyllique et ça peut-être mal vécu par le chien mais aussi par la personne "utilisatrice" du chien.
    J'avoue aussi que le coup des colliers étrangleurs je l'ai vu aussi sur plusieurs chiens guides (je suis plus attentive du coup maintenant ) et j'ai l'impression que pas mal de maîtres de chiens guides sont pas très sensibilisés à l'éducation positive (ou alors je n'ai vu que des gens dont les chiens venaient d'écoles plus traditionnelles).

    Bref le sujet me laisse assez mitigée, je comprends très bien que les personnes non ou mal voyantes aient envie et besoin de cet aide (et la relation entre maître et chien est en effet très forte et intéressante) mais pour moi il ne faut pas non plus idéaliser ce système, le chien guide reste un animal de travail, et je pense qu'on peut difficilement se prononcer de manière définitive, en l'état de nos connaissances en éthologie sur la part de volontaire et de soumission dans le travail animal
    Dernière modification par inari ; 04/04/2014 à 16h32.
    Agnès HL and Vivelechat aiment ça.

  10. #10
    fifine1
    Invité
    Non mais qu'on lui apprenne à obéir ou à désobéir c'est pas ca le problème le chien est "façonné" comme 1 robot quand même d'ailleurs les chiens qui ne rentrent pas dans le "moule" sont réformés

    Aprés la "séparation en douceur" libre à vous de trouver ca acceptable pour moi il n'y a rien qui puisse justifier ces abandons successifs le chien ne choisit évidemment pas cette vie qu'on lui impose dés sa naissance il subit les changements et les séparations en plus d'une vie faite de bcp de contraintes, de discipline et d'ordres quand j'en vois 1 de chien guide à la télé je créve d'envie de le libérer de ce fichu harnais
    Pour la notion de travail ils font simplement ce pour quoi on les a "programmés" pendant des mois et des mois
    Bref j'assume pleinement mon opinion trés "politiquement incorrecte" et elle est encore pire pour les chiens d'assistance "ouvre la porte, éteins la lumière, ramasse mes lunettes" ca me fait littéralement hérisser les cheveux sur la tête
    Dernière modification par fifine1 ; 04/04/2014 à 16h51.
    Vivelechat aime ça.

  11. #11
    Moulin à paroles ! Avatar de lilou 92
    Fonction
    Indépendant
    Localisation
    toulouse 31
    Âge
    29
    Messages
    1 918
    Date d'inscription
    avril 2005
    Fifine, si je te pose la question "préfère tu rester 20 enfermé dans un appart avec 3 sorties par jour ou préfère tu passer 20 ans avec ton meilleur ami à te balader en ville" tu choisis quoi en toute honnêteté ?
    Ces chiens là sont bien plus heureux que n'importe quel chien de compagnie qui ne peut pas aller au travail avec son maitre.

    De toute façon, les gens qui ne comprenne pas le concept du chien guide sont des gens qui ne connaisse pas la relation qu'un chien guide a avec son proprio.
    Melmene, lili2000 et Toastyane aiment ça.

  12. #12
    Perruche Swingueuse Avatar de corinnebergeron
    Fonction
    Indépendant
    Localisation
    VILLEJUIF (94)
    Âge
    64
    Messages
    13 945
    Date d'inscription
    mars 2005
    Ouais ... quand j'habitais dans le 20ème arrondissement un aveugle du quartier maltraitait son chien. Je l'ai signalé à l'école des chiens d'aveugles, je l'ai vu ensuite sans son chien (il pouvait se déplacer avec une canne blanche). Quelques temps après je vois devant chez lui une voiture de ladite école avec une cage vide dedans, le soir je guette et je le trouve en train de frapper son chien ... j'ai appelé, le chien a été retiré, mais quelqu'un m'a rappelé quelque temps après, en me disant qu'effectivement l'aveugle en question n'amenait jamais son chien pour se défouler, avait des soucis ... mais m'a bien fait comprendre que j'aurais dû ne rien dire ... c'était il y a dix ans, mais je me demande encore ce qu'est devenu KARI, le premier chien dont le type au tel m'a dit qu'il était "trop brutal" pour un aveugle ...

    Alors oui les aveugles ont besoin de chiens mais je pense qu'il faudrait bien surveiller ce qu'ils en font (ici même on a vu plusieurs chiens d'aveugle menacés d'eutha après la mort de leur maître) et non ... ce n'est pas une vie MARRANTE pour un chien.

    Cà plait çà plait pas tant pis ... je ne remets absolument pas en cause le travail de tous ceux qui forment ces chiens, mais oui c'est de l'instrumentalisation.
    Désormais libre comme l'air, je ne fais plus de PA sous étiquette mais j'en fais toujours !

  13. #13
    fifine1
    Invité
    Non mais attends Lilou 92 le chien guide dans la rue il se balade pas il bosse il doit faire attention aux obstacles, aux trous, aux voitures ca demande bcp de concentration au chien je suis sure qu'au bout de 30 minutes comme ca il est bien fatigué le chien c'est pas des vacances pour lui


    Pour moi rien ne vaut une vie de famille stable pour 1 chien ceux que leur famille garde de leurs 3 mois à leur mort sont plus heureux je pense si tous les chiens qui ne peuvent pas accompagner leurs maitres au travail sont malheureux alors tous les chiens de France sont malheureux
    Vivelechat and DROIT DE VIE aiment ça.

  14. #14
    Chihuahua
    Fonction
    Indépendant
    Messages
    15
    Date d'inscription
    mars 2014
    Melmene, tu as tout dit. Presque tout est aussi valable pour handi'chien ! (ou presque, les handi'chiens ne sont pas dressés à "désobeir", inutile la personne étant voyante)

    Pour droit de vie et fifine :

    1 gentil robot bien obéissant qui ne se plaint jamais, qui travaille sans rechigner les dimanches et jours fériés,qui ne s'absente pas qd son enfant a la varicelle et qui ne demande jamais d'augmentation et qui surtout ne compte pas ses heures supplémentaires et à mon avis c'est pour toutes ces raisons bien commodes qu'on utilise les chiens comme guides d'aveugles plutot que des êtres humains
    Euh, je ne suis pas trop d'accord. Un chien guide (je pense) comme un handi-chien est avant tout un chien, avec ses défaut, ses qualités. Sauf qu'au lieu de lui apprendre "fait le beau" et "va chercher la balle", on lui apprend des choses utiles a son partenaire. Pour handi chien c'est apporte ce que je viens de faire tomber. Mais ce qui est le plus criant c'est qu'ils ont autant d'entrain pour aller ramasser une cuillère par terre que de jouer avec nous (voir plus !).
    Dans plusieurs de mes cours il est écrit : "le chien est un appreneur fou" => le chien tire du plaisir à apprendre si on sait le stimuler en positif. Et le milieu "naturel" du chien c'est l'homme, je pense respecter les principes éthologiques de mon chien en la formant pour handi chien donc.

    Deuxième point qui me chiffonne c'est qu'on lui fait subir pas moins de 2 abandons au cours de sa vie ben oui c'est pour servir l'être humain alors c'est pas choquant ni cruel car on se justifie en disant que c'est 1 bonne cause mais clairement le chien lui il s'en fiche de servir 1 bonne cause tout ce qu'il voit c'est qu'il est séparé de la famille qui l'a élevé depuis ses 2 ou 3 mois et qu'il aime, on nie complétement le traumatisme du chien, alors quand 1 maitre lamba abandonne son chien c'est ignoble pour le chien par contre les chiens futurs guides qu'on sépare à 18 mois de leur famille de départ ils sont jamais traumatisés j'ai vraiment du mal à le croire
    Ah, si seulement... ^^
    Avec Handichien nous faisons des rotations de deux semaines une fois tous les 3 mois environs. Ma chienne n'a jamais été traumatisée. Elle est contente lorsque je suis la, oui. Mais si je ne suis pas la c'est loin d'être la fin du monde. Elle est tellement sociable ! Et les chiens que j'ai eu en rotation se sont tous adaptés au nouvel environnement rapidement.
    Comment ignoble ? Je voudrais des précisions sur ce qualificatif que vous employez. Comment le savoir que c'est ignoble. Et tout dépend de l'éducation. Le gros écueil étant à éviter est l’hyper attachement (mais pour tout les chiens pas juste les chiens de travail).

    Par exemple quant à la fatigue du chien, ma copine m'a expliqué que sa première chienne était très très volontaire au travail et qu'elle se fatiguait beaucoup.
    C'est un point judicieux à aborder je trouve. Je pense que chaque chien a des capacité différentes en concentration et en physique. C'est à l'école des chiens de travail de choisir quel chien ira mieux pour quel type de personne. On ne mettra pas un chien qui se fatigue vite avec une personne qui fait beaucoup de sport. Et je pense que c'est un point à mettre en exergue lors de la formation des gens qui reçoivent un chien.
    Vero94 aime ça.

  15. #15
    Moulin à paroles ! Avatar de lilou 92
    Fonction
    Indépendant
    Localisation
    toulouse 31
    Âge
    29
    Messages
    1 918
    Date d'inscription
    avril 2005
    Citation Envoyé par fifine1 Voir le message
    Non mais attends Lilou 92 le chien guide dans la rue il se balade pas il bosse il doit faire attention aux obstacles, aux trous, aux voitures ca demande bcp de concentration au chien je suis sure qu'au bout de 30 minutes comme ca il est bien fatigué le chien c'est pas des vacances pour lui


    Pour moi rien ne vaut une vie de famille stable pour 1 chien ceux que leur famille garde de leurs 3 mois à leur mort sont plus heureux je pense si tous les chiens qui ne peuvent pas accompagner leurs maitres au travail sont malheureux alors tous les chiens de France sont malheureux
    Ben oui il travaille et c'est justement pour ça que sa vie est plus épanouissante qu'un chien de compagnie ! C'est pareil lorsque tu fais de l'agility avec ton chien par exemple ou un quelconque autre sport, il fait autre chose que de s'ennuyer dans un appartement.
    Melmene aime ça.

 

 
Page 1 sur 6 123 ... DernièreDernière

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Chien