Suivez nous...
Suivez nous sur Twitter Suivez nous sur Facebook Google+
S'inscrire



Page 2 sur 6 PremièrePremière 1234 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 16 à 30 sur 79
Arbre des j'aime11Aime

Une nouvelle étoile brille depuis hier dans le ciel

C'est une discussion Une nouvelle étoile brille depuis hier dans le ciel dans le forum Hommages, dans la catégorie Vos Animaux ; ...

  1. #16
    Sharpei Avatar de manoe
    Fonction
    Bénévole
    Localisation
    18
    Messages
    201
    Date d'inscription
    août 2012
    Merci infiniment Nat34, Duma7600 de votre soutien. Un très grand merci aussi à vous Aurore27 qui me proposez de vous envoyer un mp Je vous en suis extrêmement reconnaissante.
    Je viens d'être informée que son incinération aurait lieu demain. Je tiens à y assister et auparavant pouvoir le revoir, l'embrasser et lui dire tout ce que je ne lui avais peut-être pas encore dit. Beaucoup me le déconseillent mais j'ai besoin de ce dernier adieu, tout comme j'ai besoin de garder ses cendres. Il me restera au moins quelque chose de tangible, de concret plutôt que ce vide étourdissant.

    •   Alt

      Publicité

      Publicité


       

  2. #17
    Je campe ici ! Avatar de duma762000
    Fonction
    Indépendant
    Localisation
    Seine Maritime
    Messages
    1 300
    Date d'inscription
    juin 2011
    si cela peut vous aider, pourquoi pas. Attention, c'est vraiment très difficile perso je n'ai jamais pu les revoir ni même les faire enterrer dans le jardin ou garder leurs cendres. Mais chacun ressent les choses à sa façon, alors bon courage et bientôt (oui oui) vous ne vous souviendrez que des bons moments ensemble.
    je soutiens l'association Au Bonheur des Chats à Darnetal (76) - chatons et chats à adopter
    https://www.facebook.com/Au-Bonheur-...8973936764618/

  3. #18
    Sharpei Avatar de manoe
    Fonction
    Bénévole
    Localisation
    18
    Messages
    201
    Date d'inscription
    août 2012
    J'ai donc assisté hier à l'incinération de mon amour. Tout le monde me le déconseillait mais moi je sentais au plus profond de moi que j'en avais besoin. C'était pour moi une chance inespérée de le revoir une dernière fois, de l'embrasser, de lui parler, lui dire merci de m'avoir offert toute sa vie et son indéfectible amour, et aussi pardon pour les derniers instants où j'éprouve énormément de culpabilité. J'avais pourtant lu au printemps le bouquin de Frantz Cappé (mon chat, mon chien va partir) mais l'instant venu, j'avais tout oublié des conseils... Je lui ai posé son jouet préféré entre ses pattes et alors je pouvais lui dire adieu. Par ailleurs, je redoutais de repartir avec ces urnes lugubres que j'avais vues par le passé mais il n'en était rien. Il s'agit d'une petite boîte en bois presque décorative. J'ai même pu la choisir rouge, ma et sa couleur.... Je suis rentrée extrêmement apaisée, avec l'impression de le ramener à la maison. J'avais entre mes mains quelque chose de concret. Bref, j'étais presque sereine et en paix. Cela dit, ce matin, cette petite boîte me fait aussi prendre conscience de la réalité de son absence. C'est désormais tout ce qui me reste de lui, tout comme hier je ne parlais qu'à une dépouille sans vie. Plus jamais il ne m'attendra derrière la porte, plus jamais il me suivra à longueur de journée comme il avait coutume de le faire.... Mais je crois que c'était une étape nécessaire car quelque part, je n'y croyais pas ou ne voulais pas y croire. Cette fois, j'ai la preuve tangible. Maintenant, je me raccroche à l'idée que mon amour a été un don du ciel car il y avait une chance infime que je puisse recueillir un chien réformé d'une école de chiens guides d'aveugles, ces derniers restant généralement dans leur famille d'accueil et étant très exceptionnellement confiés à l'extérieur. Or, il m'a été proposé presque tout de suite alors que je sombrais de mon côté et sans lui je ne serais probablement plus là aujourd'hui. Je lisais dans son regard, et j'avais compris dernièrement qu'il me disait qu'il allait partir. Je veux donc croire qu'il est toujours là, veillant sur moi et que peut-être un jour il me guidera vers un autre loulou. J'ai tellement d'amour à donner et les chiens sont ma raison de vivre depuis toujours. Dès mes 5 ans, je m'arrêtais au sortir de l'école flatter tous les chiens que je voyais. J'ai le sentiment de communiquer avec eux sans pouvoir expliquer ce ressenti. Dernièrement, j'ai su que le golden d'une voisine était mort avant même qu'elle ne me le dise. Pour l'instant, je ne pourrais pas en aimer un autre. Il me faut faire mon deuil car je serais trop dans la comparaison de mon amour et ce serait un échec. Mais je sais que le chemin sera long et semé d'embûches avant que je ne trouve la paix.

  4. #19
    Je campe ici ! Avatar de duma762000
    Fonction
    Indépendant
    Localisation
    Seine Maritime
    Messages
    1 300
    Date d'inscription
    juin 2011
    Il sera toujours avec vous, toujours. Actuellement c'est très dur, pour l'instant vous êtes sous le choc, vos sentiments sont comme anesthesiés. Malheureusement il se peut qu'il y ait encore de nombreux moments de peine intense mais ce sera normal, le corps et l'esprit doivent évacuer ce trop plein d'émotion. Si vous avez des gens autour de vous qui peuvent comprendre cette période sans juger, simplement pour vous écouter, n'hésitez pas à en parler, cela fait du bien de mettre des mots sur ce qu'on ressent. Ici aussi vous pouvez continuer à en parler, évoquer des souvenirs, on est malheureusement passés par là et on comprend.
    Le temps fera son office et dans plus ou moins longtemps et il sera temps d'ouvrir une nouvelle page avec un autre toutou ou minou.
    Bon courage
    je soutiens l'association Au Bonheur des Chats à Darnetal (76) - chatons et chats à adopter
    https://www.facebook.com/Au-Bonheur-...8973936764618/

  5. #20
    Sharpei Avatar de manoe
    Fonction
    Bénévole
    Localisation
    18
    Messages
    201
    Date d'inscription
    août 2012
    Un grand merci à vous duma76200 pour votre soutien et votre réconfort. Malheureusement, pour l'heure je ne fais que lutter contre l'envie de mourir malgré la double dose d'antidépresseurs. Le jour de sa mort, la véto m'a dit "il s'est battu jusqu'au bout pour vous, maintenant c'est à vous de vous battre pour lui". Mais me battre pour qui, pour quoi puisque c'était lui ma raison de vivre...

  6. #21
    Je campe ici ! Avatar de duma762000
    Fonction
    Indépendant
    Localisation
    Seine Maritime
    Messages
    1 300
    Date d'inscription
    juin 2011
    Il ne faut pas de "battre" contre la tristesse, l'impression d'abandon. C'est tout à fait normal d'avoir du chagrin et de penser qu'on y arrivera pas, que tout est fini. Mais je vous le répète, vous le surmonterez tout doucement, à votre rythme. J'espère que votre entourage vous soutient, je pense que c'est ça le plus difficile : faire semblant qu'on va bien parce que les gens ne comprennent pas l'intensité de notre chagrin. Quand ma petite chienne shetland est décédée, il a fallu que je montre un visage normal au travail et le soir je m'écroulais de chagrin, plus encore de ces journées où je ne pouvais extérioriser ma peine, ne pas pouvoir en parler, partager cette peine.
    Si vous le pouvez, mettez quelques jolies anecdotes sur ce forum, peut être en ouvrant un autre sujet "ma vie avec..." Même si cela vous semble dur, se rappeler de bons moments positifs peut aussi vous aider. Vous verrez, vous arriverez même à sourire en vous en souvenant.
    je soutiens l'association Au Bonheur des Chats à Darnetal (76) - chatons et chats à adopter
    https://www.facebook.com/Au-Bonheur-...8973936764618/

  7. #22
    Docteur message Avatar de nat34
    Messages
    5 335
    Date d'inscription
    octobre 2006
    Te battre pour toi, pour lui et pour celui qui aura besoin de toi. De vos deux peines renaîtront des sourires, l'un poussera l'autre, stimulera l'autre.

  8. #23
    Sharpei Avatar de manoe
    Fonction
    Bénévole
    Localisation
    18
    Messages
    201
    Date d'inscription
    août 2012
    Merci du plus profond du coeur à vous duma76200 et nat34 d'avoir pris la peine de me laisser des messages, qui plus est magnifiques. Je vous en suis tellement reconnaissantes de partager ma peine...

  9. #24
    Sharpei Avatar de manoe
    Fonction
    Bénévole
    Localisation
    18
    Messages
    201
    Date d'inscription
    août 2012
    Deux semaines aujourd'hui que tu es parti mon ange et que je sombre sans toi jour après jour. Par moments, je me dis que c'est impossible, que je suis en train de faire un cauchemar. Hélas, je ne peux plus nier le silence et la cruauté de ton absence. Mon Dieu, tout est allé si vite. Le 2 mars, le jour de notre accident de voiture, alors que je sortais moi-même des urgences, je constate que tu marches mal et je t'emmène aussitôt voir la vétérinaire. Fort heureusement, tu as juste comme moi été un peu "secoué" lors du choc mais sans conséquences. Cela dit, j'entends encore ses paroles "c'est un chien usé qui n'a au mieux qu'un an d'espérance de vie". Elle n'a même pas voulu renouveler tes vaccins, disant "qu'il était inutile de t'ennuyer avec cela". J'ai alors compris que le temps nous était compté mais je refusais de l'intégrer, de l'admettre. J'avais décidé de ne pas partir en vacances cet été pour rester avec toi... Et même si je voyais que tu te fatiguais plus vite, que tu marchais de moins en moins bien, tu étais encore là, avec ta gourmandise incroyable de bon labrador, et ta joie de vivre qui illuminait mes jours sans soleil. Après tout, tu étais perclu d'arthrose mais tu souffrais d'une dysplasie du coude depuis ton plus jeune âge ce qui avait entraîné ta réforme de l'école de chiens-guides d'aveugle, et les crises faisaient partie de ton quotidien depuis toujours. Depuis 2 ans, tu étais sous anti-inflammatoires et antalgiques au quotidien même si depuis quelques semaines, je voyais à tes yeux tristes que le traitement ne suffisait parfois plus. Et puis, au bout de quelques heures, tu recommençais à jouer..
    Le 19 juin, m'inquiétant de te voir boire beaucoup plus que de coutume depuis 2 mois, je te ramène chez le vétérinaire, pensant toutefois à un diabète et je me demandais comment nous allions pouvoir te priver de gâteaux toi qui raffolais comme moi des saveurs sucrées.... Hélas, le diagnostic est tombé comme un couperet : insuffisance rénale (qui d'ailleurs expliquait tes vomissements et ton manque d'appétit récents tout à fait inhabituels). Tes reins étaient déjà irréversiblement détruits aux 3/4...Comme il n'existe pas de traitement curatif, on m'explique qu'il n'est possible que d'essayer de ralentir l'issue fatale en changeant immédiatement ton alimentation et en supprimant tes anti-inflammatoires. Tu es resté deux jours sous perfusion pour "nettoyer" tes reins et je t'ai retrouvé le mercredi soir plein de vie, avec des taux d'urée revenus à la normale. Je n'oublierai jamais la fête que tu m'as faite chez le vétérinaire, tellement heureux de me retrouver... Quant à moi, je TE retrouvais aussi, TOI l'amour de ma vie, et je chassais l'idée que nous avions désormais une épée de Damoclès au-dessus de ta tête. Le répit aura malheureusement été de courte durée puisque dès le jeudi après-midi, tu n'arrivais presque plus à te déplacer et vendredi matin, pour la première fois de toute va vie, tu as fais pipi dans la maison en essayant de te maintenir debout pour manger. En accord avec la véto nous avons doublé la dose d'antalgiques mais sans résultat. J'étais désespérée. J'ai donc rappelé la véto, persuadée qu'elle allait me dire qu'il n'y avait plus d'espoir mais elle a préconisé de reprendre les anti-inflammatoires même si ces derniers accéléraient la destruction de tes reins car nous n'avions pas le choix si on voulait te maintenir un confort de vie pour le peu de temps qu'il te restait. Très vite, tu as retrouvé ta mobilité et le samedi tu étais "comme avant". Hélas, le dimanche matin, tu as refusé toute nourriture, pour un peu plus tard accepter quelques croquettes dans ma main. Ensuite, tu étais apathique, le regard triste, ne voulant rien avaler. Tu n'as même pas jeté un regard à la glace au chocolat que j'étais partie chercher et tu es resté couché loin de moi alors que pendant 12 ans et demi tu me suivais comme mon ombre. J'ai compris que c'était fini. Je t'ai gardé toute la nuit dans ma chambre mais je m'en veux de m'être endormie de fatigue alors que je voulais te regarder et te parler jusqu'au matin, jusqu'à ce lundi 25 juin où tu as détourné la tête d'un gâteau qu'habituellement tu aurais dévoré. Et pourtant, juste avant de partir chez la vétérinaire d'où tu ne reviendrais pas, tu as encore joué à m'emmener mes chaussures...
    Pardon d'écrie longuement mes larmoiements mais j'avais besoin de coucher "sur le papier" ces derniers jours qui défilent en boucle dans ma tête, comme pour enfin les réaliser. J'ai repris les rendez-vous avec la psy, suis sous double dose d'anti-dépresseurs mais je ne sais si je parviendrai à me sortir une nouvelle fois de la noirceur de la dépression. C'est TOI qui m'avait redonné le goût de vivre il y a quelques années mais aujourd'hui, tu n'es plus là....

  10. #25
    Sharpei Avatar de manoe
    Fonction
    Bénévole
    Localisation
    18
    Messages
    201
    Date d'inscription
    août 2012
    Un ersatz d'apaisement le temps d'une petite journée avant de replonger dans le désespoir. Hier je suis allée à Paris, dans cet appartement où je t'avais ramené de l'école de chiens-guides ce 7 décembre 2005. Mais comme tu restais désormais à la maison de Bourges depuis presque 9 ans, plus rien ne m'y évoquait ta douloureuse absence. J'avais aussi la consultation avec la psy, une heure à parler de toi, à m'épancher, à trouver une écoute, bien loin des "ce n'était tout de même qu'un animal" ou "reprenez-en un autre". Bref, une infime pause de la douleur. Mais ce matin, dans le train qui me ramenait vers Bourges, j'ai senti ma gorge se nouer peu à peu. Pour la première fois, tu ne serais pas là à guetter mon arrivée à la gare. J'ai retenu mes larmes tant que j'ai pu le temps du trajet mais en arrivant, je n'ai pas pu me retenir de sangloter, le visage caché dans un mouchoir pour étouffer mes hurlements. Et voici que la culpabilité me ronge à nouveau. Culpabilité de n'être pas restée à te cajoler, te parler toute cette nuit qui je le savais serait la dernière, au lieu de finalement m'écrouler de fatigue et fuir peut-être dans le sommeil l'échéance insupportable du lendemain. Culpabilité de ce dernier matin où j'aurais dû te garder contre moi mais j'étais alors déconnectée du réel, automate vide anesthésiée de tout sentiment. Culpabilité de t'avoir forcé à monter dans la voiture où pour la première fois de ta vie tu fuyais, de t'avoir conduit machinalement chez la vétérinaire sans même te regarder ou te parler. Culpabilité de tes derniers instants que j'avais toujours imaginés sereins, sur ton coussin, dans ta maison, ou bien au creux de mes bras comme tu aimais tant te blottir. Mais tu étais tellement stressé que tu ne voulais que fuir cette salle de consultation sans même venir vers moi. Et quoi de plus normal au fond, moi que tu as aimé si inconditionnellement depuis le début, moi je te trahissais, je venais te faire assassiner. Culpabilité encore, une fois que tu as expiré ton dernier souffle et que la vétérinaire m'a dit "c'est fini", de m'être éclipsée d'un seul "je vous le laisse alors" sans même une dernier calin, un dernier regard, car je n'étais plus moi-même. Enfin, culpabilité d'avoir lu sur Internet qu'il pouvait arriver qu'un chien refuse, en dépit de ses souffrances, de partir car il sent que son "maître" n'est pas prêt. Ce dernier doit alors lui dire qu'il peut se détacher de sa vie terrestre, qu'il a compris qu'il était temps pour lui de se reposer. Or moi, qu'ai-je fait ? Rien d'autre que lui répéter "ne me quitte pas, ne m'abandonne pas, je ne suis plus rien sans toi"' alors que je lisais dans ses yeux depuis plusieurs semaines qu'il allait partir. Mon petit père courage est allé au-delà de lui même pour moi, dans une abnégation totale. D'ailleurs, le jour fatal, la vétérinaire a été stupéfaite de ne pas trouver sa veine jugulaire, me disant avec un terme médical que j'ai oublié que c'était la preuve qu'il était vraiment au bout, et il a d'ailleurs fallu planter l'aiguille dans son coeur. J'ai résolument raté nos derniers moments, j'ai tout gâché, je n'ai rien fait de ce qu'il méritait, alors que lui qui n'avait plus mangé depuis une journée, lui que ses pattes arrières ne soutenaient presque plus, trouvait encore la force de me taquiner en me volant une chaussure comme à son habitude, essayant encore et toujours de m'insuffler sa joie de vivre. Je m'en veux tellement...

  11. #26
    Pro du blabla ! Avatar de nathalie2795
    Fonction
    Indépendant
    Association
    APEGAL
    Localisation
    cote d'opale
    Messages
    1 443
    Date d'inscription
    août 2012
    c'est très dur ce que vous êtes entrain de vivre, mais pour lui il vous faut avancer, ce chien a eu une vie magnifique à vos côtés quand tant d'autres ont une vie de misère. vous vivez une période très difficile et c'est humain.... sur rescue vous allez trouvé une oreille attentive et un jour vous allez vous dire il faut que j'en sauve un qui mérite aussi d'être aimé, pour certain c'est rapide sauver une vie passe en même temps que le deuil, pour d'autres c'est très long chaque personne vit son deuil de manière différente.. mais une chose certaine changez vous les idées ne ruminez pas la vie est courte et il faut en profiter, pensez à la joie de vivre qu'avait Aaron
    courage Manoe
    Dernière modification par nathalie2795 ; 11/07/2018 à 23h09.

  12. #27
    Je campe ici ! Avatar de duma762000
    Fonction
    Indépendant
    Localisation
    Seine Maritime
    Messages
    1 300
    Date d'inscription
    juin 2011
    Vous avez fait tout ce que vous pouviez, y compris la décision au combien difficile de dire "stop". Aaron le sait, il l'a compris et c'est tout ce qu'il voulait : que ses souffrances cessent et qu'il puisse vous attendre sereinement, là où il n'y a plus de souffrance mais uniquement de la joie. Y aura-t-il des chaussures pour jouer ? Je ne sais mais vous vous retrouverez, on se retrouvera. J'ai perdu ma chienne shetland d'un cancer de l'estomac ; la veille de sa mort, alors que je savais qu'il faudrait faire cesser sa souffrance, j'ai installé ma couverture auprès d'elle, pour passer la dernière nuit ensemble. Et pour la première fois de sa vie, elle a refusé ma caresse et s'est éloignée. J'ai compris que c'était fini, que même si elle respirait encore elle était déjà partie, et je suis retournée dans ma chambre en pleurant. Moi aussi je me suis endormie, épuisée par le chagrin. Le lendemain à l'ouverture nous sommes allées chez le vétérinaire et .... Pendant des mois et des années je l'ai pleurée, je la pleure encore, mais d'autres très amochés par l'homme sont arrivés dans ma vie, ils n'ont pas pris sa place mais se sont glissés à côté dans mon coeur. Ils sont heureux, je suis heureuse aussi même si je sais que ce bonheur sera trop court. Eux ne le savent pas et jouissent du jour présent comme s'il ne devait jamais disparaître. Je sais aussi que je ferais tout ce que je pourrai pour eux, jusqu'à la fin, quelques que soient le chagrin et les remords que j'aurais. En effet on pense toujours qu'on n'a pas fait assez, qu'on aurait dû faire ceci ou cela. Mais en fait on les aime tellement que même si parfois on fait une erreur, ils nous pardonnent toujours.
    Continuez à exprimer votre chagrin, sur ce forum où on vous comprend ou auprès de votre psy, si cela vous aide. Il faut que cet immense chagrin s'évacue sinon il vous consumera et Aaron ne le voudrait pas. Un jour, il s'atténuera et vous pourrez penser à l'avenir. C'est encore trop tôt mais gardez cela en tête : on n'oublie jamais mais on surmonte ce deuil et la vie reprendra son cours avec d'autres joies.
    Bon courage.
    je soutiens l'association Au Bonheur des Chats à Darnetal (76) - chatons et chats à adopter
    https://www.facebook.com/Au-Bonheur-...8973936764618/

  13. #28
    Chihuahua
    Fonction
    Indépendant
    Messages
    32
    Date d'inscription
    août 2017
    Bonsoir Manoe

    Je comprends tout ce que tu traverse depuis le départ de ton Aron qui était ton plus fidèle compagnon et je comprends que tu n'aies plus l'envie de vivre sans lui...
    J'ai moi même vécue très mal la mort de mon Kouba il y a presqu'un an (le 30 aout), j'ai été anéantie à un point que comme toi je pense je ne pensais pas être pour la mort de notre chien... J'ai pensé comme toi au pire tellement j'étais mal, beaucoup de personnes sur ce forum m'ont apportés leur soutien, même s'il était virtuel, ça m'a fait beaucoup de bien et je ne les remercierai jamais assez
    J'ai eu la chance aussi par rapport à ton histoire d'avoir une autre chienne qui a maintenant 12 ans et à qui je devais continuer à donner de l'amour malgré mon chagrin, je lui ai donné certaines permissions comme dormir avec moi sur mon lit, mais au final c'était surtout pour me réconforter !
    Il m'a fallu presque 8 mois pour avoir un nouveau coup de coeur pour un nouveau chien, je suis sure que c'était notre destin qui nous a fait nous rencontrer, lui Igor, chien mâle croisé berger noir à poils longs, il aura 8 ans le 23 aout, il est grand et noir (donc ça fait un peu peur aux adoptants) et en plus le pauvre il a un souffle au coeur....
    J'avais déjà vu beaucoup d'annonces de chiens à adopter, mais quand je l'ai vu lui, j'ai su qu'il fallait que je l'adopte, et je l'aime trop car il s'est adapté à une vitesse impressionnante !

    Je ne veux pas te dire qu'il faut que tu adoptes un autre chien pour oublier ta peine, aucun chien ne pourra le faire, je pense encore très souvent à mon Kouba, mais je n'ai presque plus de douleur, car malgré les défauts qu'il avait, surtout vis à vis des grands chiens mâles, je suis sure qu'il serait heureux de voir que j'ai pu faire mon deuil et accueillir un nouveau loulou

    Mais je ne vous raconte pas mon expérience pour vous donner des conseils.... encore une fois, prenez votre temps pour pleurer la perte de votre compagnon à 4 pattes, et comme des amis sur le forum me l'ont conseillés, n'hésitez pas à vous faire aider par un professionnel... La psy que j'ai rencontré il y a quelques mois a très bien compris, plus que ma famille, la souffrance par rapport à la perte de mon Kouba....

    J'ai eu beaucoup de chance d'avoir le soutien de ma famille, des membres du forum et de ma psy, j'espère pouvoir vous aider et vous soutenir
    Dernière modification par helene93 ; 12/07/2018 à 06h16.

  14. #29
    Sharpei Avatar de manoe
    Fonction
    Bénévole
    Localisation
    18
    Messages
    201
    Date d'inscription
    août 2012
    Un très grand merci à vous nathalie2795, duma762000 et helene93 pour vos messages. Vous ne pouvez imaginer à quel point je vous en suis reconnaissante car je me sens tellement démunie avec ma souffrance. J'ai eu beaucoup de témoignages de sympathie à la mort de mon amour mais ensuite, il faut se débrouiller seul avec sa douleur car peu de gens comprennent qu'il s'agit d'un vrai deuil. Combien de fois ai-je entendu "ce n'était qu'un animal tout de même" ou "reprenez-en un autre", comme si j'allais remplacer un meuble... Bref, vous lire fait partie des choses qui me réchauffent le coeur, me donnent une raison de continuer, et vos témoignages me font prendre conscience que je ne suis pas en train de devenir folle mais que je traverse un processus que d'autres ont vécu avant moi.
    Aujourd'hui, j'ai regardé les quelques photos que j'avais prises de toi mon ange, si peu nombreuses hélas. Combien je regrette de n'en avoir pris davantage mais je croyais tellement que tu faisais partie de ma vie à jamais. Je t'avais TOI, alors qu'importait ton image sur un morceau de papier. Je voyais le monde à travers tes yeux, je respirais à travers toi. Pour moi, tu étais immortel... Et j'y ai vu un chien HEUREUX, la plupart du temps en train de dormir, sur tes coussins, le canapé, mon lit (!), toujours plein de ton omniprésente joie de vivre, le regard malicieux ou tendre. Oui, tu as été comblé, gâté, ce qui apaise légèrement ma culpabilité. Je t'ai aimé comme je n'avais jamais aimé. Tout au long de la journée, je te parlais, je jouais avec toi, te calinais et surtout t'embrassais, même la nuit où je venais à pas feutrés effleurer tes oreilles de velours. Je te cherchais dès que je ne te voyais pas, ce qui n'arrivait quasiment jamais puisque tu me suivais comme mon ombre, sauf si tu sentais une friandise appétissante (!).... Tu te souviens, je te disais que tu étais le toutou qui détenait le record de l'univers du nombre de bisous reçus...
    J'essaie de me raccrocher à cette phrase lue sur je ne sais plus quel site : "tous les animaux partis avec votre amour et votre compassion, même dans le cadre d'une euthanasie, même sans avoir préalablement demandé leur avis, évoluent très rapidement vers des sphères spirituelles positives car ils sont partis accompagnés de ces sentiments forts et positif. Accompagner son animal jusqu'au bout est un acte d'amour dont son âme conservera la mémoire".




  15. #30
    Sharpei Avatar de manoe
    Fonction
    Bénévole
    Localisation
    18
    Messages
    201
    Date d'inscription
    août 2012
    Demain je dois partir pour une semaine de vacances mais je ne fais que repousser le moment de boucler mes bagages. Car ces vacances, comme je savais qu'il s'agissait de ton dernier été, je les avais préparées pour toi. J'avais choisi une maison de plain-pied avec un grand jardin arboré et clos, face à la mer dans le Cotentin pour que tu ne souffres pas trop de la chaleur. Jamais je n'aurais imaginé que tu n'y viendrais jamais. Il va me falloir me forcer à sourire pendant une semaine alors que tout en moi n'est que ruine...
    Parallèlement, voilà que je dois gérer ma mère qui a de plus en plus besoin de moi. Je m'occupais déjà de l'entretien intérieur et extérieur de la maison mais elle ne peut désormais plus conduire et je dois aller faire les courses, l'emmener chez son médecin, etc. J'ai constitué des dossiers pour des demandes d'aide de maintien à domicile mais en attendant, elle n'a que moi et je me dois d'être là pour elle. Cela dit, je n'en peux plus car j'ai une mère en or mais devoir tout expliquer et réexpliquer, n'entendre parler que de maladie à longueur de journée m'épuise. Nerveusement au bord de la rupture avec surtout ce manque de toi qui me ronge.
    Je t'en supplie mon ange, viens me chercher.

 

 
Page 2 sur 6 PremièrePremière 1234 ... DernièreDernière

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Chien