Mon Aron, mon Poupinou, mon trésor, 4 mois aujourd'hui que je t'ai perdu à jamais. Dernièrement, il m'est arrivé de passer quelques (rares) journées sans même t'évoquer un seul instant en pensée, et j'étais troublée de réaliser que la vie continuait en dépit de tout, et que s'oblitérait au fond de ma mémoire le rythme quotidien de tes heures de repas, de promenades... Mais le souvenir anniversaire de tes derniers jours est revenu encore et toujours me hanter. Inlassablement, je revis ta dernière semaine jusqu'à ton dernier souffle. Et même après 4 mois, je me surprends à nier la réalité de toutes mes forces. Tu vas revenir, il ne peut en être autrement. Je vais te voir me guetter dans la véranda de l'entrée, je vais entendre tes pas sur le sol, te coucher contre ma porte le matin, ronfler sur ton coussin... J'ai si mal... Et me revoici en train de sangloter. Mon petit ange de douceur et de tendresse, je t'aime tant. Je donnerais tout pour plonger encore mon regard dans le tien, caresser ta tête si douce, respirer ton odeur et te dire comme j'avais coutume de le faire "comme tu sens bon le bon chien"... Je ne veux pas que ton image s'efface, je suis trop seule sans toi, ma raison de vivre. Mais il n'y a plus que le vide et le silence autour de moi et plus rien ne sera jamais comme avant. Je ne parviens résolument pas à apprivoiser ton absence de même que je ne parviens toujours pas à me pardonner ta mise à mort.

Je déteste le temps qui passe et te fait s'éloigner chaque jour davantage de moi dans le passé, et plus que tout, je déteste cette vie sans toi.