Suivez nous...
Suivez nous sur Twitter Suivez nous sur Facebook Google+
S'inscrire



Page 1 sur 6 123 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 15 sur 78
Arbre des j'aime74Aime

Que vous dicte votre morale ?

C'est une discussion Que vous dicte votre morale ? dans le forum Végétarisme : Informations et Discussions, dans la catégorie Protection et Mode de Vie ; ...

  1. #1
    Poule Stressée Avatar de Vegane7
    Fonction
    Association
    Association
    Vegan.fr
    Localisation
    75
    Messages
    24 111
    Date d'inscription
    juillet 2009

    Que vous dicte votre morale ?

    "Comprendre la position welfariste"
    (par Gary L. Francione)

    Réfléchissez à cela :

    Joe la Brute frappe un petit enfant avec un gros bâton. Il s’empare alors d’un bâton légèrement plus petit, qui cause à l’enfant un peu moins de souffrance, et continue de le frapper.

    Est-il mieux qu’il utilise un bâton plus petit ? Oui.

    Il est toujours mieux de faire « moins mal » que « plus mal ». Mais « moins mal » ou « plus mal », ça reste mal.

    Devrions-nous faire campagne pour inciter les brutes comme Joe à utiliser de plus petits bâtons lorsqu’ils brutalisent des enfants innocents ? Non, bien sûr que non.

    Pourtant, c’est exactement ce que font les associations animalistes avec leurs campagnes de réforme du bien-être promouvant les œufs « sans cage », le porc « sans batterie », etc.

    Devrions-nous faire l’éloge de Joe parce qu’il a fait un « pas minuscule » vers la non-brutalité en frappant l’enfant avec le bâton plus petit ? Non, bien sûr que non.

    Pourtant, c’est exactement ce que font les associations pour le bien-être animal lorsqu’elles encouragent les gens à manger des œufs « sans cage » ou du porc « sans batterie », ou lorsqu’elles décernent des prix à des exploiteurs d’animaux.

    Devrions-nous prétendre que ceux qui critiquent Joe parce qu’il frappe l’enfant avec un bâton plus petit ne sont pas « compassionnels » envers Joe puisqu’il a fait un « petit pas » dans la « bonne » direction ? Non, bien sûr que non.

    Pourtant, c’est exactement ce que font les militants du bien-être animal : si nous disons que ceux qui consomment des produits d’origine animale « heureux » participent à une entreprise moralement injuste, nous ne faisons pas preuve de « compassion ».

    Devrions-nous prétendre que ceux qui critiquent ce que Joe est en train de faire en frappant l’enfant avec un bâton plus petit « dénigrent » Joe ? Non, bien sûr que non.

    Pourtant, c’est exactement ce que font les militants du bien-être animal. Si un abolitionniste dit à un welfariste ou à un groupe welfariste que promouvoir les œufs « sans cage » ou le porc « sans batterie » (ou tout autre produit d’un animal « heureux ») n’est pas une bonne idée, il est accusé de « dénigrer » la personne ou le groupe.

    Le choix entre l’approche abolitionniste et l’approche welfariste est limpide. Vous n’avez plus qu’à décider où vous mène votre boussole morale.

    *****

    Si vous n’êtes pas végan, devenez-le s’il vous plaît. Le véganisme est une question de non-violence. C’est d’abord une question de non-violence envers les autres êtres sentients. Mais c’est aussi une question de non-violence envers la terre et envers vous-même.


    Et n’adhérez jamais à cette idée absurde que nous devrions promouvoir l’ « exploitation heureuse » afin d’amener les gens au véganisme. C’est le contraire : l’industrie entière de l’ « exploitation heureuse » n’a qu’un but : celui de rendre le public plus à l’aise avec l’exploitation animale.

    Le Monde est végan ! Si vous le voulez.

    Gary L. Francione
    Professeur, Rutgers University
    ©2013 Gary L. Francione

    Texte original :
    http://www.abolitionistapproach.com/.../#.UnJ9bRB_h68

    Dernière modification par Vegane7 ; 31/10/2013 à 18h06.
    Alexiel-chan, Fahn et Eliotine aiment ça.

    Ne dites plus que vous aimez les animaux si vous consommez des produits d'origine animale. Soyez cohérent : devenez végan.e.
    https://www.youtube.com/watch?v=9ivPJUypbVs

    •   Alt

      Publicité

      Publicité


       

  2. #2
    Fahn
    Invité
    Je rejoins tout à fait ton avis

    N'en déplaise...

  3. #3
    Champion du forum ! Avatar de Andromaque
    Localisation
    RP
    Messages
    2 055
    Date d'inscription
    décembre 2010
    Perso, ce texte m'a fait grincer des dents.

    D'un point de vue Vegan, l'argumentation se justifie sans doute, mais pas à mon avis si on prend en compte la société dans laquelle nous vivons.
    C'est facile de prendre pour exemple le petit garçon que l'on frappe, alors qu'aujourd'hui, tout le monde est à peu près d'accord pour dire qu'il ne faut pas maltraiter un enfant.
    Pour ce qui est de manger des animaux ou de les utiliser pour satisfaire nos besoins, l'opinion publique y est globalement totalement favorable. Les sociétés végétariennes et véganes existent depuis plus de cent ans, et jusqu'à présent, on ne peut pas dire qu'elles soient parvenus à convaincre une part importante de la population, alors que les conditions de vie des animaux d'élevage se sont quant à elles gravement détériorées.

    En prônant uniquement l'abolition, le risque est d'abord de se marginaliser. Le fait de sensibiliser sur les conditions de vie des animaux, leur capacité à ressentir la souffrance (car souvent, il faut déjà faire comprendre qu'il y a de la souffrance derrière le produit simplement "consommé"), etc. permet aussi de faire évoluer en douceur la vision des gens sur l'élevage pour qu'ensuite, sans doute pas tous, mais certains décident de ne plus consommer du tout de produits animaux, et que la législation ait une chance d'évoluer dans le bon sens également.
    Bien sûr, c'est positif de montrer qu'on peut vivre en se passant de tout cela. Mais quelqu'un qui n'a jamais été sensibilisé à la cause animale aura énormément de mal à comprendre la démarche d'un Vegan "abolitionniste". Il est d'ailleurs peu probable qu'une poignée de Vegan réussisse à faire fermer les abattoirs. C'est comme si Greenpeace essayait de faire interdire les énergies fossiles (en fait, c'est sans doute encore plus irréaliste que cela quand on y réfléchit un peu...). M. Francione se garde d'ailleurs bien d'expliquer comment il compte parvenir à ce résultat.
    Et en attendant que le véganisme gouverne le monde, on laisse les conditions d'élevage se dégrader ? Certes, les images choc permettront de "convertir" qqs personnes de plus pour renforcer les rangs...

    Il y a beaucoup de végétariens sur le forum qui consomment des produits laitiers et des oeufs en essayant quand même de trouver les solutions les plus acceptables et en étant prêt à payer plus cher pour cela. Beaucoup s'investissent par ailleurs pour la cause animale de plusieurs manières.
    Certains deviendront vgl ou vegan et d'autres non, mais au risque de me faire traiter de welfariste, je trouve déjà cela hyper positif, généreux et signe d'une réelle prise de conscience. Pourquoi s'en prendre justement aux gens qui font déjà de gros efforts (désolée, mais être VG et scruter les marques qui testent sur les animaux n'est pas un "pas minuscule") ?
    Les VG se font déjà assez taper dessus par les non-VG ; pas besoin que les véganes en rajoutent une couche. Simplement, c'est vrai que c'est plus facile de leur taper dessus, parce qu'ils culpabilisent plus facilement que les non-VG sur ces questions et osent moins répliquer...
    Le texte suggère en outre que c'est à cause d'une partie des VG et militants de la cause animale que l'exploitation animale perdure et peut se justifier. C'est ridicule et insultant pour les personnes qui s'investissent sans être véganes.
    Laissez les gens faire leur propre cheminement sans les agresser. C'est contre-productif et pas très sympathique.

    Pour finir, le texte est franchement manichéen, et cette référence constante au bien et au mal, à la morale, etc. met limite mal-à-l'aise : monsieur Francione devrait se demander si sa façon pratiquer le véganisme n'est pas plutôt une forme de religion.

    C'est une réaction à chaud, et j'espère ne blesser personne. Mais cette querelle VG/VGL/Vegan est à mon avis une perte de temps. Les Vg de ce forum savent déjà tous ce qui arrive aux poules pondeuses en fin de parcours. Chacun fait ce qu'il peut, et aussi ce qu'il veut (tant que c'est légal bien sûr).
    Donc je suis welfariste
    inari, éliz, blush et 15 autres aiment ça.
    Eco-gestes/ecologie/permaculture/etc. : http://ecologie-du-quotidien.puzl.com/

  4. #4
    Fahn
    Invité
    Citation Envoyé par Xaros_le_chat Voir le message
    Quoiqu'il en soit, vous tapez a grand coup de baton sur les vg, c'est bien, vous etes donc des Joe, alors prenez vous aussi de plus petit batons, de plus en plus petit, et vous verrez que sans, ca marche tout aussi bien.
    Chacun doit faire son cheminement, et si une personne est parfaite ici a tout point de vue, je demande a le voir
    C'est qui, ce "vous"?

    En fait, c'est bien là tout le problème rencontré ici, sur Rescue.
    Je suis inscrite sur plein de forums et groupes FB VG.
    Il n'y a qu'ici que les VGR se sentent agressés dès qu'un vegan ose dire quelque chose, alors qu'il n'en est rien.
    Si un VGR se sent mal à l'aise ou agressé face à certains propos de VGL/vegan, ce n'est peut-être pas pour rien?

    Certes, être VGR, c'est déjà très bien, et c'est mieux que rien du tout. Comme un omni qui se tourne vers des produits non testés, c'est mieux que rien, c'est certain.

    Pour prendre un exemple concret : l'abolition de l'esclavage. Ce n'est pas en demandant des conditions de vie meilleures pour les esclaves que l'esclavage a été aboli. C'est en prônant son abolition. Des gens ont demandé, effectivement, ces meilleures conditions de vie. La seule chose qui en a résulté, c'est que les esclaves étaient un peu mieux traités.
    C'est en se positionnant clairement CONTRE quelque chose qu'on sera entendus.

    Si un vegan demandait de "meilleures conditions de vie" pour un animal avant sa mort (plus de poules de batterie, par exemple), que va penser la personne qui passera par là? Qu'on peut les manger, mais à condition qu'ils aient bien vécu? Ce n'est pas le message à passer. Selon moi en tout cas.
    Kalyane aime ça.

  5. #5
    Chèvre Charmante Avatar de Bolinette
    Fonction
    Inactif
    Localisation
    Lyon/Ain
    Âge
    29
    Messages
    8 078
    Date d'inscription
    septembre 2013
    Je respecte et admire les végans, mais je sais que la société n'est pas prête à accepter ce mode de vie.

    La comparaison avec l'esclavage me pose un problème : l'esclavage concernait indirectement la plupart des gens. Au moment de l'abolition de l'esclavage, celui-ci concernait encore des grands propriétaires mais la majorité de la population, notamment en Europe, n'y était pas directement confronté. Il est donc plus facile de demander l'abolition de quelque chose qui ne nous concerne pas directement.
    Quand on demande à un non végan et qui plus est un omni de devenir un parfait végan, on lui demande une complète refonte de son mode de vie. Quand seulement une partie du monde était concernée par l'esclavage lors de son abolition, la quasi-totalité de notre monde serait concernée par l'abolition de l'exploitation du moindre animal. Au passage, l’esclavage est officiellement aboli et officieusement largement pratiqué.
    Avec le véganisme on touche également un point très sensible que l’abolition de l’esclavage ne concernait pas : la santé. Les gens s’en préoccupent de plus en plus et les médias leur véhiculent tellement l’idée que la bonne santé passe par la consommation de produits animaux que quand on leur demande d’être végan c’est comme si on leur demandait de mettre leur vie en danger.

    J'ai essayé le véganisme pendant 2 ans, mais isolée je n'ai pas tenu. Parce qu'il devient impossible de sortir avec des amis, que les fêtes de famille tournent au cauchemar (et aujourd'hui que cette famille n'est plus là je regrette de ne pas avoir profité d'eux parce que j’étais trop têtue pour comprendre qu’il ne faisaient que s’inquiéter pour moi), parce que s'habiller, se chausser, se maquiller relevait du parcours du combattant et qu'un jour la solitude que ce mode de vie m'imposait est devenue intenable.
    Et pour moi OUI quelqu'un qui réduit son utilisation de produits animaux c'est DEJA CA. Les personnes nées et élevées en végans sont encore très rares, mais chaque adulte VGR est un potentiel végan, chaque adulte qui réduit sa consommation de produits animaux est le parent d’un potentiel végan. Avec chaque génération nous nous rapprocherons de notre but. Mais je pense que les végans qui disent aux VGR (tous les végans ne le font pas) : "être VGR ne sert à rien quand vous mangez des oeufs des poules sont tuées", ne font que décourager ces VGR et les empêchent de continuer à véhiculer un idéal à leurs descendants. Parce que beaucoup de VGR admirent le véganismes, mais comme moi, ils ne sont pas prêts.
    C’est peut-être d’avoir appris à voir les choses sur de longues périodes de temps qui me fait dire que je ne verrai jamais un monde végan, mes enfants, petits-enfants non plus, mais dans peut-être 10 ou 15 générations, nous y arriverons si nous ne décourageons pas ceux qui sont au début de la chaine.

  6. #6
    Fahn
    Invité
    Citation Envoyé par Bolinette Voir le message
    J'ai essayé le véganisme pendant 2 ans, mais isolée je n'ai pas tenu. Parce qu'il devient impossible de sortir avec des amis, que les fêtes de famille tournent au cauchemar (et aujourd'hui que cette famille n'est plus là je regrette de ne pas avoir profité d'eux parce que j’étais trop têtue pour comprendre qu’il ne faisaient que s’inquiéter pour moi), parce que s'habiller, se chausser, se maquiller relevait du parcours du combattant et qu'un jour la solitude que ce mode de vie m'imposait est devenue intenable.
    C'est pareil pour tout le monde, qu'on soit isolé ou non.
    Et si, c'est possible d'avoir encore une vie sociale, de sortir, de manger à l'extérieur, et je pense que c'est possible PARTOUT. J'habite en Belgique, en pleine campagne, j'arrive toujours à me débrouiller.
    Pareil en famille, ça ne me pose pas de soucis, même s'ils sont compréhensifs, ils s'opposent parfois à mes idées, je m'en fous, je continue à les voir quand même.
    Pour les vêtements, les chaussures, le maquillage (même si je n'en utilise pas), c'est pas ultra compliqué de s'en procurer.
    Le veganisme n'impose pas de solitude, c'est l'individu lui-même qui décide de se l'imposer ou non.

    Personnellement, si je n'avais pas lu le discours (ici ou ailleurs) de vegans abolitionnistes, qui oui, expliquaient et rappelaient le plus souvent possible que les oeufs et le lait tuaient aussi, tout autant que la viande, je ne serais jamais devenue vegan moi-même.
    Je lisais ces discours, ils me mettaient mal à l'aise, ils remettaient en cause mes convictions que je croyais justes (elles l'étaient, mais pas tout à fait), mais je ne m'en suis jamais prise à ces vegans abolitionnistes pour autant parce qu'ils disaient des choses qui remuaient ma conscience.
    Et quand je lis parfois l'agressivité de certains végétariens face aux discours des végétaliens/vegan, je me dis que non, "chaque adulte VGR n'est PAS un potentiel vegan".

  7. #7
    Chèvre Charmante Avatar de Bolinette
    Fonction
    Inactif
    Localisation
    Lyon/Ain
    Âge
    29
    Messages
    8 078
    Date d'inscription
    septembre 2013
    Je ne suis pas opposée au discours abolitioniste, loin de là, mais je vois une énorme différence entre dire aux gens : ce que vous faites est bien, mais je vais vous montrer comment faire encore mieux, pas à pas et dire ce que o=vous faites n'est pas suffusant, c'est inutile. Le premier discours encourage à se remettre en question et à évoluer, le deuxième décourage.
    volcane aime ça.

  8. #8
    Fahn
    Invité
    Qui a dit que le végétarisme ne "servait à rien" ou "était stupide"?
    Il est incohérent, d'une certaine manière, on ne peut pas le nier, mais tout dépend des convictions qui nous amènent à devenir végétarien.

    Je ne vois pas, ni ici, ni ailleurs sur le forum, d'attaques sur le végétarisme...

  9. #9
    Chèvre Charmante Avatar de Bolinette
    Fonction
    Inactif
    Localisation
    Lyon/Ain
    Âge
    29
    Messages
    8 078
    Date d'inscription
    septembre 2013
    Ce n'est pas sur ce forum qu'on me l'a dit. Par contre le texte du premier message tend à ça. Et je persiste à dire qu'on ne peut pas demander un changement de vie aussi brutal à la terre entière.Je pense que les mentalités évoluent lentement, génération après génération et que actuellement, on ne fait que braquer les gens en leur disant véganisme ou rien...
    Ce la fait dire aux gens "ce sont des extrémistes" et ensuite des VGL élèvent des enfants VGR par peur de l'opinion des autres.
    De mon côté je ne suis que VGR, déjà fière d'avoir franchi ce pas. Et j'espère que si j'ai des enfants je pourrais passer le cap du végétalisme pour qu'ils grandissent dans cette philosophie. Mais le texte du premier message ne m'encourage pas à aller vers le VGLisme, car il me donne l'impression que je trainerai toujours mon passé de VGR et omni comme une faute impossible à expier.

  10. #10
    Fahn
    Invité
    Mais ce n'est pas du tout ce qui est véhiculé dans le texte

    Si tu le comprends comme ça, c'est peut-être parce que, inconsciemment (ou non d'ailleurs), tu ressens de la culpabilité?

    Je me dis que c'est peut-être cette culpabilité qui encourage beaucoup de VGR à se montrer "agressifs" ou en tout cas "hostiles" aux végétaliens.

  11. #11
    Chèvre Charmante Avatar de Bolinette
    Fonction
    Inactif
    Localisation
    Lyon/Ain
    Âge
    29
    Messages
    8 078
    Date d'inscription
    septembre 2013
    Joe et son baton plus petit c'est un VGR ou un omni qui ne mange de la viande que le dimanche. Mais c'est quand même Joe la Brute...

  12. #12
    Fahn
    Invité
    Tout dépend de son interprétation du texte, je ne le vois pas comme ça pour ma part.

  13. #13
    Fondatrice Avatar de Anaïs
    Fonction
    Indépendant
    Localisation
    Paris
    Âge
    33
    Messages
    9 056
    Date d'inscription
    juillet 2004
    ben évidemment que c'est de la culpabilité, ça marche pareil quand les omnis se sentent agressés par les VG, c'est dans 90% des cas parce que ça pique la conscience.

    le mec qui juste s'en fout, dira "ok je m'en fous a+" et basta.

    du coup oui quand t'es pas prêt à passer le pas, ça te gonfle un brin qu'on vienne te dire "baaaah ce que tu fais est maaaaaaaaaaal".
    mais ça marche pareil quand un VG va enquiquiner un omni, donc je pense pas que y'ait de quoi s'étonner que y'ait de l'agressivité, on sait comment ça marche.

    après ça marche ou pas la technique accusatrice, perso ça a marché pour me faire passer de omni à VG, mais ça marchera pas du tout pour me faire passer de VG à VGL a priori.

  14. #14
    Chèvre Charmante Avatar de Bolinette
    Fonction
    Inactif
    Localisation
    Lyon/Ain
    Âge
    29
    Messages
    8 078
    Date d'inscription
    septembre 2013
    Citation Envoyé par KiLLY Voir le message
    ben évidemment que c'est de la culpabilité, ça marche pareil quand les omnis se sentent agressés par les VG, c'est dans 90% des cas parce que ça pique la conscience.

    le mec qui juste s'en fout, dira "ok je m'en fous a+" et basta.

    du coup oui quand t'es pas prêt à passer le pas, ça te gonfle un brin qu'on vienne te dire "baaaah ce que tu fais est maaaaaaaaaaal".
    mais ça marche pareil quand un VG va enquiquiner un omni, donc je pense pas que y'ait de quoi s'étonner que y'ait de l'agressivité, on sait comment ça marche.

    après ça marche ou pas la technique accusatrice, perso ça a marché pour me faire passer de omni à VG, mais ça marchera pas du tout pour me faire passer de VG à VGL a priori.
    Tout à fait ça. Mais c'est vrai que je me sens un peu coupabe surtout que je suis passée par la case végan mais j'ai fait demi tour parce que trop rapide, trop dur à tenir (trop jeune peut-être aussi). En même temps je ne suis pas une militante je n'asticote pas les omnis. Quand mon grand-père dialysé et dénutri refusait de manger sa viande je lui en cachais dans des pâtes (ce n'était pas une question d'éthique si il ne voulait pas la manger) parce que pour un dialysé, VGR ça me paraissait jouer avec sa vie (là on en revient au pb de la santé).
    Mais moi non plus la technique accusatrice ne me fera pas passer à VGL. De toute façon, c'est un autre débat, mais pour commencer être végan va poser un pb avec mes chats

  15. #15
    Fahn
    Invité
    Personne ici ne dit que VGR "c'est mal", d'ailleurs je n'ai jamais entendu aucun VGL le dire, chacun (mis à part les personnes nées végétariennes ou végétaliennes, de plus en plus, mais pas encore beaucoup) est passé d'omni à VGR avant de refuser l'exploitation dans son ensemble.
    Signaler ou rappeler que le lait et les oeufs tuent tout autant que l'industrie de la viande, ce n'est pas "enquiquiner". Je pense que le souligner ou le rappeler a du bon, parce qu'on ne sait pas forcément si la personne en face en est consciente ou non.
    J'ai l'impression un peu ici qu'il ne faut surtout rien dire, rien rappeler, rien signaler, parce que les VGR se sentent immédiatement attaqués, alors qu'il n'est en rien question d'agression
    Je ne retrouve pas cette ambiance ailleurs, c'est dommage de ne pas oser parler de tout.

 

 
Page 1 sur 6 123 ... DernièreDernière

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Chien