Suivez nous...
Suivez nous sur Twitter Suivez nous sur Facebook Google+
S'inscrire



Affichage des résultats 1 à 1 sur 1

« L'homme est la mesure de toutes chose »

C'est une discussion « L'homme est la mesure de toutes chose » dans le forum Végétarisme : Informations et Discussions, dans la catégorie Protection et Mode de Vie ; ...

  1. #1
    save-animals
    Invité

    « L'homme est la mesure de toutes chose »

    Je ne suis pas une nature primaire (au sens psychologique...) ; je veux dire par là que les événements ne provoquent pas habituellement chez moi de réactions immédiates, mais ont besoin d'être digérés avant de produire un effet.


    Lorsque j'ai lu l'article du Vegetarian sur la végéferme (j'adopterai cette traduction pour leur expression « V-farm »), je l'ai simplement laissé de côté en éprouvant toutefois un certain malaise à voir ainsi accolés deux concepts que je ressens comme antinomiques : la ferme (qui reste le lieu-type de l'exploitation animale), et le végétarisme (qui cherche à éviter aux animaux des souffrances inutiles). Ma réaction différée, avec tout le côté excessif des réactions secondaires, a été de produire un article plutôt furibond dans Alliance Végétarienne1, pour clamer que je ne me souvenais pas « d'avoir lu un texte qui soit, sous couvert de bien-être animal, aussi éloigné du végétarisme que je défends » (auto-citation).



    Avec plus de recul, je voudrais ici expliquer pourquoi l'idée de cette végéferme m'apparaît lourde d'une casuistique spéciste visant à se donner bonne conscience tout en continuant d'utiliser l'animal comme le dernier des domestiques, et pourquoi cela vient en contradiction avec mon idéal du végétarisme. Pour cela, je laisserai de côté la discussion du fait lui-même, pour m'intéresser au concept que véhicule la végéferme.



    Du point de vue du fait lui-même, la végéferme se veut en effet l'antithèse de l'élevage industriel et, compte tenu de ce qu'est actuellement l'élevage industriel, l'idée peut sembler une avancée intéressante ; si la seule alternative pour les animaux domestiques était la végéferme - la branche « douce » de l'alternative - ou la mort dans les conditions que l'on sait et après la vie que l'on sait - la branche « dure » - et si j'étais maître de cette alternative, alors je les enverrais avec empressement finir leurs jours dans une telle végéferme. Mais le point crucial n'est pas pour moi de discuter du fait que la branche « douce » d'une telle alternative sera toujours meilleure que la branche « dure » (tout le monde est d'accord là-dessus) ; elle est d'arriver à faire comprendre que ce type de branche « douce » est conceptuellement malsain, car il ne résout en rien la question de l'exploitation animale ou, ce qui est pire, ne la résout que cosmétiquement ; c'est à dire qu'il agit comme lorsqu'on applique une couche de fard sur un visage ridé : non seulement cela ne supprime pas l'existence des rides, mais cela permet de vivre avec en donnant l'illusion qu'elles n'existent pas.
    La suite : http://www.cahiers-antispecistes.org...php?article167
    Dernière modification par save-animals ; 14/01/2013 à 01h47.

    •   Alt

      Publicité

      Publicité


       

 

 

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Chien