Suivez nous...
Suivez nous sur Twitter Suivez nous sur Facebook Google+
S'inscrire



Affichage des résultats 1 à 13 sur 13

L'ONU et le végétalisme

C'est une discussion L'ONU et le végétalisme dans le forum Végétarisme : Informations et Discussions, dans la catégorie Protection et Mode de Vie ; ...

  1. #1
    Dictaphone ambulant
    Messages
    4 397
    Date d'inscription
    janvier 2009

    L'ONU et le végétalisme

    Rapport de l'ONU expliquant qu'il esf capital de se diriger vers le végétalisme :
    https://blogs.mediapart.fr/pierre-gu...ng&xtor=CS3-66

    Le rapport est disponible ici en PDF : http://www.unep.org/resourcepanel/Po...als_Report.pdf

    " Une réduction substantielle des impacts ne serait possible qu'avec un changement substantiel, au niveau planétaire, de régime alimentaire, d'où serait bannie la consommation de tout produit d'origine animale. "

    Je n'en espérais pas tant.
    PLUS SUR RESCUE. Flexi ou végéta*iens, ne négligez pas votre santé, informez-vous ici :
    http://
    www.rescue-forum.com/vegetarisme-informations-discussions-149/questions-reponses-sur-vitamine-b12-146913/#post2767843

    •   Alt

      Publicité

      Publicité


       

  2. #2
    Membre 1 étoile Avatar de N'Gorongoro
    Fonction
    Indépendant
    Localisation
    Paris & Gatinais
    Messages
    3 155
    Date d'inscription
    avril 2016
    Oui cela fait quelque temps que le sujet etait exploré dans les hautes spheres mondiales car ca ne peut continuer ainsi avec l'explosion demographique de la planete, la destruction des habitats pour les cultures intensives pour nourrir le betail pour nourrir la planete et maints sujets liés
    sur Rescue depuis 2005
    Protegeons la faune et les ecosystémes avant qu'il ne soit trop tard.

  3. #3
    Dictaphone ambulant
    Messages
    4 397
    Date d'inscription
    janvier 2009
    Je suis sans doute bête, mais je ne pensais pas que l'ONU se positionnerait en faveur du végétalisme. Enfin, de dire que ce n'est pas dangereux/pas mal, c'est une chose.
    Mais de dire, globalement, que l'humanité doit devenir vgl pour sauver la planète, là, non, je ne m'y attendais pas. Je ne crois pas qu'ils auraient pu faire preuve d'une telle franchise il y a quelques années sans se mettre dans une position délicate.
    Je me trompe peut-être.

    J'espère qu'une traduction du document existera un jour car j'aimerais vraiment bien le lire en entier.

  4. #4
    Crabe Danseur Avatar de Delphane
    Fonction
    Inactif
    Localisation
    Dijon
    Messages
    9 827
    Date d'inscription
    septembre 2009
    Bah, si on prend sur une échelle de temps, techniquement, les hommes ne mangent beaucoup de viandes et de sous-produits animaux que depuis peu de temps finalement. Si on prend l'exemple des campagnes françaises, les gens mangeaient plus de végétaux/céréales (soupes et pain), des œufs quand ils en avaient, parfois du beurre quand ils avaient de quoi mettre sur du pain. De la viande, ils en mangeaient rarement... Et pourtant, ils réalisaient des travaux de force. Ils étaient quasi-végétalien les 3/4 de l'année, non pas pour revendiquer quoique se soit, mais juste parce que c'était une façon aussi équilibrée et harmonieuse de vivre en suivant la Nature. Les populations qui vivent plus proches de la Nature fonctionnent comme cela également. Et s'il y a des personnes qui ne mangent plus de viandes chez elles, par exemple, c'est plus pour des raisons religieuses en fait.
    C'est quand-même amusant de constater que la politisation des questions de nourritures n'existent... qu'en Occident industrialisé... (comme l'obésité et l'anorexie... )

    Je pense que c'est totalement absurde d'opposer végétalisme et régime omnivore en fait... encore une fois, l'équilibre et l'harmonie, ce n'est jamais tout noir ou tout blanc, c'est revenir à des modes de production qui suivent et respectent les rythmes de la Nature, et des cycles du vivant (cycles qui incluent le passage de la mort à la vie, le vivant se nourrit du mort et inversement : le végétal est un mode d'expression du vivant, l'animal aussi). Donc, effectivement trouver des modes d'alimentation où l'on augmentent la part de nourriture végétale, par rapport à des parts de nourritures animales plus respectueuses, mais forcément en beaucoup moins grandes quantités.

    Ce qui est en train de tuer notre civilisation, c'est que l'on a perdu le lien et le sens des cycles naturels, finalement, la relation harmonieuse avec le vivant, et lien entre le Ciel et la Terre, l'Humain et le Vivant.
    Tu crois pouvoir écraser cette chenille ? Bien, c’est fait : ce n’était pas difficile. Bien, maintenant, refais la chenille…
    Lanza del Vasto
    .


  5. #5
    Dictaphone ambulant
    Messages
    4 397
    Date d'inscription
    janvier 2009
    Admettons même que l'on se tape prodigieusement des animaux, mettons-les de côté deux minutes.
    Il me semble tellement logique et évident, sur tous les plans, que l'on ne pourra pas nourrir 10 milliards d'êtres humains avec une alimentation omnivore, quand bien même la part animale ne serait que de 10 ou 20 %...
    Enfin, on peut se rassurer, on est dans un pays où les gens comptent, ce n'est probablement pas nous qui payerons le prix fort pour ce caprice (ou, en tous cas, nous serons parmi les derniers).
    Un peu comme actuellement, d'ailleurs. C'est simple de vouloir continuer à manger de sa viande ou son yaourt lorsqu'on n'en subit pas directement les conséquences. Parce que je rappelle tout de même que notre pseudo crise agricole est risible par rapport à ce que subissent ceux que l'on ne voit pas.
    M'enfin, loin des yeux, loin du coeur.

    Mais bon, moi, ma vision des choses, c'est soit noir, soit blanc, comme toujours. On ne change pas les bonnes habitudes.

  6. #6
    Crabe Danseur Avatar de Delphane
    Fonction
    Inactif
    Localisation
    Dijon
    Messages
    9 827
    Date d'inscription
    septembre 2009
    Je pense que la solution est "globale"... Si on continue à avoir une démographie galopante comme actuellement, en effet, on ne pourra pas nourrir tout le monde (et encore, si n'y avait que le problème de la nourriture... il y a aussi le problème de l'eau potable, des énergies etc...). Mais de toute façon, végétalisme ou pas, ça ne passera pas...
    Mais je n'ai jamais dit qu'il fallait conserver les "mauvaises habitudes", et que l'alimentation animale était neutre pour l'environnement, j'ai juste écris l'inverse... Je dis juste qu'on peut rechercher l'harmonie, l'équilibre et donc une forme de souplesse, plutôt que de tomber dans des paradigmes rigides.




    Sinon, ça serait plus agréable si tu ne prenais pas la mouche chaque fois qu'on est pas d'accord avec toi. (enfin, ça serait plus agréable et moins épuisant pour toi, surtout... parce que moi, pour ce que ça me fait... )
    Tu crois pouvoir écraser cette chenille ? Bien, c’est fait : ce n’était pas difficile. Bien, maintenant, refais la chenille…
    Lanza del Vasto
    .


  7. #7
    Membre 5 étoiles Avatar de Columba
    Fonction
    Indépendant
    Localisation
    45
    Âge
    27
    Messages
    3 523
    Date d'inscription
    février 2008
    Tu te situes quand pour les paysans Delphane ? Au Moyen-âge on tuait le cochon et ça nourrissait sur toute l'année car tout était utilisé et la viande se conservait des mois avec la salaison. La consommation était maigre quantitativement mais répartie aussi longtemps que l'on pouvait.

    Parce que c'est pas tellement par souci d'être en équilibre avec la Nature qu'ils consommaient peu de produits animaux mais plutôt parce qu'ils étaient pauvres et que manger des animaux était un luxe. Ils n'avaient pas non plus une longue espérance de vie, ils travaillaient trop dur...

    C'est le fait d'avoir industrialisé la production qui a rendu les produits de l'élevage "accessibles" à tous. Industrie qui effectivement exploite les plus faibles. Sinon dire que la crise agricole est pire ailleurs qu'en France je ne sais pas, à partir du moment où des personnes en viennent au suicide je ne pense pas qu'on puisse dire que ce soit "moins grave". Ca reste de la misère et de la souffrance humaine. Je ne pense pas que les paysans actuels aient voulu que le système en arrive là...
    Dernière modification par Columba ; 14/07/2016 à 18h15.

  8. #8
    Crabe Danseur Avatar de Delphane
    Fonction
    Inactif
    Localisation
    Dijon
    Messages
    9 827
    Date d'inscription
    septembre 2009
    Apparemment, le Moyen-Âge souffre d'une très mauvaise réputation totalement usurpée, qui nous vient des Lumières (ben oui, il fallait bien démontrer qu'après la Révolution, tout était bien mieux...). Alors certes, la vie était rude, mais en réalité, surtout dans les campagnes, les gens vivaient plutôt bien, et avaient paradoxalement plus de jours de repos qu'aujourd'hui (entre l'importance des fêtes religieuses, les mariages, les enterrements et tout le toutim).
    Ce qui faisait baisser la moyenne d’espérance de vie, ce sont les périodes de guerres et les nombreux désordres politiques qui y sont liés, et les disettes dues aux aléas climatiques
    (comme lors de ce que l'on a appeler le Petit air glaciaire ou la petite glaciation, de la fin du 15ème au milieu du 19ème... aux certaines années ont été très mauvaises, ce qui n'est d'ailleurs pas sans rôle dans la Révolution française), et évidemment le fait que quand on était malade/blessé, on n'avait moins de chance de s'en sortir, que la mortalité infantile restait très très haute. Sans compter les grandes épidémies, comme la Peste Noire ou le choléra... du coup, ça fait beaucoup "d'obstacles" à surmonter pour survivre, mais ce n'est pas forcément une question de régime alimentaire.

    Et je pense que comme le Bourgeois qui faisait de la prose sans le savoir, ils étaient "écolos" sans le savoir... les rythmes de la Nature, sa dureté comme son abondance, c'était tout ce qu'ils connaissaient. Ils n'avaient pas à se poser la question, c'était leur vie. Je ne dis pas que tout était parfait non plus, et qu'il faudrait y revenir... je dis juste que l'on pourrait s'inspirer d'une vision que l'on a perdu, sans pour autant renoncer à une certaine idée de "progrès".

    Et je suis d'accord avec toi pour dire que le système agricole mis en place aujourd'hui est destructeur, pour l'environnement, pour les hommes, pour les animaux qu'ils élèvent... Mais encore une fois, pour moi, si le problème est global, et pour ainsi dire civilisationnel, la solution l'est aussi.
    Tu crois pouvoir écraser cette chenille ? Bien, c’est fait : ce n’était pas difficile. Bien, maintenant, refais la chenille…
    Lanza del Vasto
    .


  9. #9
    Chèvre Charmante Avatar de Bolinette
    Fonction
    Inactif
    Localisation
    Lyon/Ain
    Âge
    29
    Messages
    8 078
    Date d'inscription
    septembre 2013
    Citation Envoyé par Delphane Voir le message
    Bah, si on prend sur une échelle de temps, techniquement, les hommes ne mangent beaucoup de viandes et de sous-produits animaux que depuis peu de temps finalement. Si on prend l'exemple des campagnes françaises, les gens mangeaient plus de végétaux/céréales (soupes et pain), des œufs quand ils en avaient, parfois du beurre quand ils avaient de quoi mettre sur du pain. De la viande, ils en mangeaient rarement... Et pourtant, ils réalisaient des travaux de force. Ils étaient quasi-végétalien les 3/4 de l'année, non pas pour revendiquer quoique se soit, mais juste parce que c'était une façon aussi équilibrée et harmonieuse de vivre en suivant la Nature. Les populations qui vivent plus proches de la Nature fonctionnent comme cela également. Et s'il y a des personnes qui ne mangent plus de viandes chez elles, par exemple, c'est plus pour des raisons religieuses en fait.
    C'est quand-même amusant de constater que la politisation des questions de nourritures n'existent... qu'en Occident industrialisé... (comme l'obésité et l'anorexie... )

    Je pense que c'est totalement absurde d'opposer végétalisme et régime omnivore en fait... encore une fois, l'équilibre et l'harmonie, ce n'est jamais tout noir ou tout blanc, c'est revenir à des modes de production qui suivent et respectent les rythmes de la Nature, et des cycles du vivant (cycles qui incluent le passage de la mort à la vie, le vivant se nourrit du mort et inversement : le végétal est un mode d'expression du vivant, l'animal aussi). Donc, effectivement trouver des modes d'alimentation où l'on augmentent la part de nourriture végétale, par rapport à des parts de nourritures animales plus respectueuses, mais forcément en beaucoup moins grandes quantités.

    Ce qui est en train de tuer notre civilisation, c'est que l'on a perdu le lien et le sens des cycles naturels, finalement, la relation harmonieuse avec le vivant, et lien entre le Ciel et la Terre, l'Humain et le Vivant.
    Et surtout parce qu'ils n'avaient pas les moyens d'en consommer. La viande est vue comme un produit de réussite sociale. En Chine la consommation de viande a explosé, principalement parce que'n manger tous les jours signifie qu'on a de l'argent pour.

    Il faut une nouvelle évolution de la pensée pour que la viande ne soit plus synonyme de richesse.

    Je ne crois pas du tout à l'âge d'or, le avant c'était mieux. Nous n'y étions pas et je crois qu'il n'y a rien à idéaliser dans le passé. Le Moyen-âge, au-delà de la vision romantique qu'on nous a transmis à l'école, était aussi une période où toute science était très mal vue par la religion.
    Parfois je serais curieuse de voir où on serait si les religions monothéistes n'étaient pas apparues et si on était resté sur la lancée de l'antiquité.
    Dernière modification par Bolinette ; 15/07/2016 à 10h45.
    Mes dons et ventes, par ici
    Ventes au profit de l'association la Graine Vagabonde par

  10. #10
    Crabe Danseur Avatar de Delphane
    Fonction
    Inactif
    Localisation
    Dijon
    Messages
    9 827
    Date d'inscription
    septembre 2009
    Je ne dis pas le contraire....
    Je dis juste qu'effectivement, la forte consommation de viande surtout est relativement récente, et qu'effectivement, elle est liée au départ à la position et la réussite sociale.
    Tu crois pouvoir écraser cette chenille ? Bien, c’est fait : ce n’était pas difficile. Bien, maintenant, refais la chenille…
    Lanza del Vasto
    .


  11. #11
    azalaïs
    Invité
    "Décrit comme un berger, puis ensuite un chasseur",on a retrouvé dans l'estomac d'Ötzi (5300 ans) des céréales ,du chevreuil et du bouquetin.

    http://www.sciencesetavenir.fr/arche...es-glaces.html
    Dernière modification par azalaïs ; 16/07/2016 à 06h21.

  12. #12
    azalaïs
    Invité
    Lors de la Cène il y avait sur la table du pain,du vin, de l'agneau grillé et du poisson.
    Tous ces aliments sont porteurs de symboles.
    Dernière modification par azalaïs ; 16/07/2016 à 06h22.

  13. #13
    azalaïs
    Invité
    les Inuit:

    [ Depuis 1945, le contact des Inuit avec le monde moderne a provoqué une augmentation de la proportion de glucides dans leur régime alimentaire. Mais, pour eux, la "vraie nourriture" - tirée de l'environnement - demeure la plus prisée. Pour les 2/3 de la population qui vivent de la chasse, près de 80% des calories proviennent encore des ressources locales (mammifères marins). En hiver, le phoque annelé constitue la principale ressource en viande fraîche. En été, les ressources sont plus diverses : les mammifères migrateurs (phoque à capuchon, phoque du Groenland, narval, bélouga, baleine franche) procurent des excédents que l'on stocke pour l'hiver; phoque barbu, morse, ours polaire, poissons (chabot, omble chevalier, saumon, morue polaire) constituent d'excellentes sources de calories.
    Les nutritionnistes se sont longtemps demandés comment le régime alimentaire des Inuit, très riche en protéines animales, pouvait être viable : l'excès d'azote associé à la consommation de viande entraîne en effet de sérieux troubles causés par certains résidus métaboliques (acide urique). En fait, la graisse des mammifères marins, mangée en même temps que la viande maigre, leur évite une surconsommation de viande. De plus, "l'essentiel des lipides ingérés, provenant des mammifères marins et des poissons, contient une forte proportion d'acides gras insaturés qui ont peu d'incidence sur le taux de cholestérol".
    ]
    Dernière modification par azalaïs ; 17/07/2016 à 07h58.

 

 

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Chien