Suivez nous...
Suivez nous sur Twitter Suivez nous sur Facebook Google+
S'inscrire
Page 5 sur 7 PremièrePremière ... 34567 DernièreDernière
Affichage des résultats 61 à 75 sur 102
Arbre des j'aime48Aime

Pourquoi?

C'est une discussion Pourquoi? dans le forum Végétarisme : Informations et Discussions, dans la catégorie Protection et Mode de Vie ; ...

  1. #61
    Berger Allemand Avatar de les mahou
    Fonction
    Bénévole
    Localisation
    Maisons-Alfort
    Messages
    410
    Date d'inscription
    juillet 2006
    On a collecté presque 24 milliards de litres de lait en 2011 pour alimenter les industries du produit laitier, ça représente la production de quasiment 4 millions de vaches... je crois que les petites exploitations genre "Belle des Champs" c'est juste une jolie image quasiment anecdotique.
    Nowhere Girl aime ça.

    •   Alt

      Publicité

      Publicité


       

  2. #62
    save-animals
    Invité
    Citation Envoyé par Jikiii Voir le message
    Bref, sinon moi non plus je ne comprend pas la différence de perception des animaux. Avant, je mangeais du lapin ou du cheval sans problème. L'idée que d'autres nations mangent du chien ou du chat ne me choque pas du tout (les conditions d'abattage et de détention oui par contre).
    Je voulais juste revenir sur les sous-produits animaux. Moi j'ai un véritable problème avec le sujet du lait et peut-être que tu vas pouvoir m'éclairer.
    D'abord, je suis tout à fait d'accord qu'il n'est pas forcément adapté à l'homme et encore moins à l'adulte. Par contre, moi qui a été élevé à la campagne en haute-savoie et qui y reviens régulièrement, là-bas comme ailleurs je pense, les vaches laitières sont bien élevées en plein air. La plupart du temps, le lait collecté est vendu à une coopérative.
    Je me souviens aussi que la naissance d'un veau dans l'une des fermes était magique pour nous les enfants car en fait c'était assez rare. Je pense que ça devait tourner autour de 5-6 veaux dans l'année pour à peu près 20-25 vaches.
    Ces constatations et souvenirs sont très en désaccord avec tout ce que je lis à propos de l'industrie laitière sur les sites vegan : insémination chaque année, animal envoyé à l'abattoir 5 ans après, veau séparé dès la naissance... Du coup, je me suis mise à douter de ces informations.
    Voilà pourquoi, même si j'ai bien réduis ma consommation, j'ai du mal à le supprimer totalement de mon alimentation. Je suppose que de nombreux vgr sont dans le même cas que moi.
    Merci pour ton message sympathique plus haut.
    Les informations sont très bonnes (énormément de lectures et énormément de vécu).
    Tu dis que d'autres nations mangent du chien ou du chat car les gens de ces nations ont été élevés et conditionnés à croire que les animaux ne sont pas sentients, ne ressentent pas de désirs, n'ont pas d’intérêt. Les personnes qui peuvent manger tous les animaux de la planète s'en foutent des animaux.
    On fait croire que la majorité des gens c'est indispensable d'exploiter les animaux pour vivre donc ils en mangent. En plus, certaines personnes se préoccupent pas de ce qu'elles mangent, voire l'affaire Findus par exemple.
    Toi, est-ce que tu mangerais du chat et du chien, pourquoi ?
    Est-ce que tu tuerais toi-même les animaux que tu consommes ou achètes pour quelqu'un d'autre, pourquoi ?
    Est-ce que toi, tu ferais un élevage de vache entre autres et que tu inséminerais les vaches, que tu séparerais le bébé de son veau, etc... ?
    Est-ce que tu veux faire des compromis avec le ressenti, les sentiments et les sentiments des animaux ? etc....

    C'est ça les questions à te poser.
    Vegan au plus possible qu'on peut l'être dans cette société, c'est facile.

    Sinon, j'ai fait 3 ans de lycée agricole entre 2005 et 2008.
    J'étais encore une vraie de vraie omnivore, bien les yeux bouchées.
    Et 7 mois de BTSA agricole en 2009 avec un autre lycée.
    Mon témoignage est le copier-coller de ça à quelques choses près sauf que j'ai dégagé quelques temps avant la visite de l'abattoir. Mais à l'époque, c'était pour d'autres raisons surtout que j'ai démissionné. Je devenais tortionnaire avec les animaux car c'était obligé sinon non validation des examens obligatoires pour le diplôme.
    http://productions-animales.e-monsite.com/
    Par contre, une étudiante véto (elle doit être véto à cette heure-ci) m'a raconté ce qui se passe dans l'abattoir avec les cochons en Belgique. C'est comme L214 avec Charal et les vaches sauf que c'est des cochons.

    Et ça c'est vrai : http://elevage-souffrance.blogspot.fr/

    Après, ça ne parle pas des arguments des personnes vegan.

    Pour les vaches laitières, le premier lycée, j'y ai fait un stage dans l'exploitation accolée au lycée, les vaches avaient des tas de mammites, elles étaient sortis au pré pour la journée mais on les tapait pour avancer. Même une fois, l'éleveur lui a donné un grand coup de bâton.
    Je voyais aucun veau, donc ils ont été séparés de leur mère. Ecornage et plein de pratiques d'exploitation encore.

    J'ai visité un élevage paysan (vaches pour la viande par contre) à l'été 2010 je crois de quelqu'un qui n'emmenait jamais à l'abattoir ses vaches (pas dans le cadre du lycée mais j'avais des ami(e)s non veg qui avaient dans leur entourage proche, des chasseurs, des éleveurs...). Elles étaient attachés toute la journée avec des chaînes et étaient peu sorties sauf quelques unes dans un pré voisin.
    Je suis arrivée quand un cochon devait être tué mais l'abatteur s'est retrouvé à l'hôpital pour un mois juste avant le rdv et a eu une carcasse de cochon qui est tombé sur lui. C'est courant ces accidents (dans tout pays du monde). C'était dans le diaporama de Melanie Joy en 2013. J'aurais pas du aller à la conférence comme beaucoup de vegan car en fait j'ai rien appris (la conférence du lendemain pour les militants qui savent les choses était complète) que j'ai reconnu pour laisser la place aux omnivores même s'il y avait très peu de file d'attente. J'en lis par ci par là sur la toile quand je tombe sur un article qui parle des animaux.
    J'avais dit sur un autre fil que pour les USA, record d'accidents du travail par an : abattoir.

    J'ai visité d'autres élevages de vaches laitières, je peux raconter, mais bon, je vais pas raconter toutes mes expériences (ça représente un livre qui referait pas mal de redondance), c'est encore de l'exploitation animale.
    Elevage pour ce sujet là seulement = exploitation = profiter que l'animal a moins de défenses que nous et est plus dans l'amour de la planète et ses habitants.
    J'ai aussi visité d'autres types d'élevage.

    J'ai l'intention de faire cette année des articles sur l'exploitation animale sur mon blog.

    Dans le monde, il y a 70% de vaches (vu le développement des humains, ça a augmenté) qui sont en pâturage une partie de leur vie pour petite info.
    Déjà parce qu'on prend leur lait et elles en ont pas du tout envie.

    Pour faire un élevage la plus grosse partie du temps, on sélectionne les animaux selon leur taux de reproduction, on les engraisse et on les insémine ou on choisit pour l'animal tout ce qu'on lui fait en commençant par l'insémination. On sépare les animaux de leurs parents (je ne précise pas car c'est aussi chats, chiens...). Après, on fait tout un tas de pratiques à l'animal qui n'a rien demandé. Puis selon l'éleveur, l'animal va à l'abattoir. Autour de tout ça, bling, bling.

    Souvent un élevage de vaches, c'est 100 vaches en France. ça peut monter jusqu'à 1000 dans le monde voire plus.

    Si vous voulez d'autres passages de la vie des animaux, je peux vous en raconter.
    Il y a ce moment heureux pour la vache grâce à un refuge qui promeut l'alimentation végétale :
    http://www.youtube.com/watch?v=hPq_hvS9SN8
    J'en ai d'autres, fantastiques, joyeuses, tristes, gores... demandez le programme. C'est mieux que la télévision.

    Bonne nuit !!
    Dernière modification par save-animals ; 18/02/2013 à 01h24.
    chupachup and Fahn aiment ça.

  3. #63
    Petit moineau Avatar de chupachup
    Fonction
    Association
    Association
    Nobody's dog
    Localisation
    Lyon
    Âge
    33
    Messages
    7 129
    Date d'inscription
    avril 2009
    Wow ça fait plaisir de voir que mon témoignage est toujours lu
    Le BTSA, ça calme... Comme toi j'étais totalement omnivore et je vivais dans le monde des bisounours avant d'atterir dans cette "formation". Ca a changé ma vie.

  4. #64
    Sharpei
    Messages
    182
    Date d'inscription
    octobre 2010
    Ces questions, je me les pose et c'est pour ça que mes comportements évoluent. Notamment dans la réduction de ma consommation de lait et dans mes choix d'approvisionnement. Et c'est là que nos visions divergent.
    Je reconnais qu'il y a un véritable problème dans notre système alimentaire mais pour moi, et à travers mes échanges avec des omni, les premières solutions s'orientent autour d'une évolution des comportements de consommation et vers le welfarisme pour les omni "insensibles" ou vers le végétarisme pour les omnis "sensibilisés".
    Je ne nie pas l'impact des campagnes promouvant l'équilibre alimentaire à travers les produits animaux, ni le poids de la tradition mais je crois que les gens aiment simplement ces produits et une alimentation sans viande/poisson, sans œufs, sans lait serait insipide pour eux ou lassante... Bref, j'ai du mal à m'exprimer. C'est dans ce sens que je "travaille". Même si certaines personnes sont totalement hermétiques au dialogue, je réussis quand même à avoir quelques résultats. Des petits bien sûr : un qui n'achète plus de viande industrielle, l'autre qui mange beaucoup moins de viande, etc. Tu pense peut-être que ça n'est pas suffisant ou que le problème n'est que déplacé mais plutôt qu'obtenir aucun résultat, je préfère faire évoluer les consciences ne serait-ce qu'un tout petit peu. J'ai toujours pensé que chercher à convaincre ou faire culpabiliser ne donnait pas de résultat et pire, fermait la discussion.
    Je respecte totalement ton engagement, je suis certainement pessimiste car pour moi l'abolitionnisme est peine perdue. Il est trop tôt peut-être.

    Dernière petite chose, je ne pense pas que les gens se qui mangent tous les animaux se foutent des animaux. Je respecte largement plus une personne comme ça, qu'une personne qui ne mange pas de cheval parce que c'est beau et gentil et qui mande du cochon parce que c'est laid et ça sent mauvais.

    Nowhere girl, le distributeur est à Soyaux, il est un peu cher par contre. Sinon il y a celui de la cueillette fabulette aussi.
    Dernière modification par Jikiii ; 18/02/2013 à 16h31.
    gamba aime ça.

  5. #65
    Champion du forum ! Avatar de Andromaque
    Localisation
    RP
    Messages
    2 138
    Date d'inscription
    décembre 2010
    le problème de toute exploitation laitière est un peu le même que celui de l'industrie de la viande : en matière de conditions de vie, il y a d'assez grandes disparités et on peut essayer de choisir le mieux, mais au final, le veau mâle finit rapidement à la boucherie, puis sa mère quand elle ne produit plus suffisament de lait. L'éleveur ne peut pas se permettre économiquement de nourrir plein de taureaux qui ne produisent rien puis des vaches laitières à la retraite.

    Et puis, à la campagne près de chez nous, les vaches passent beaucoup de temps dehors, mais ça n'empêche pas les éleveurs de leur retirer leurs petits peu de jours après la naissance et les hurlements des vaches mettent mal-à-l'aise même ma mère...
    Il y aussi le problème des émissions massives de gaz à effet de serre des bovins et des ressources qu'ils consomment. Un veau, c'est 17 calories végétales pour produire 1 calorie de viande (et quelles calories végétales ? en France, les élevages bovins sont les plus gros consommateurs de palme et de soja importés).

    Je ne crois pas non plus à l'abolitionnisme à grande échelle, ou pas avant longtemps, donc l'amélioration des conditions d'élevage est bien sûr un objectif valable (mais ça va être difficile si la Commission européenne poursuit sa politique de promotion du libre échange : les éleveurs vont pouvoir faire pression en disant que les standards européens sont trop élevés par rapport à ceux de nos concurrents qui exportent leur viande produite à très bas prix). Pour l'instant en tous cas, avec l'arrivée croissante des animaux clonés génétiquement modifiés et des fermes-usine calquées sur le modèle américain, on ne peut pas dire que les choses vont toutes dans le bon sens.
    Nowhere Girl aime ça.
    Eco-gestes/ecologie/permaculture/etc. : http://ecologie-du-quotidien.puzl.com/

  6. #66
    Caniche Avatar de Eladio
    Fonction
    Inactif
    Localisation
    Lyon
    Messages
    63
    Date d'inscription
    février 2013
    Moi je ne suis pas végétarienne, même, toujours plus ou moins à contre courant (et aimant l'être) c'est quelque chose qui m'est souvent venu à l'esprit sans jamais essayer de concrétiser l'affaire. Je suis une grande amoureuse des animaux, je préfère sortir une araignée plutôt que l'écraser, pour ce qui est de l'exemple idiot. En plus de ca je suis une grande sensible. Je me rappelle donc sortir du documentaire sur les poulets d'il y a à peu près 5 ans (j'aurai tendance à dire) (Chicken truc muche il me semble) toute chambouler, le ventre retourné et me faisant la réflexion à nouveau.

    Simplement il y a un argument, que peut-être vous avez déjà entendu, dont certainement vous avez marre, que j'aurais éventuellement tendance à opposer à l'idéologie derrière ce régime alimentaire : les animaux eux-même (bon nombre d'entre eux en tous cas) sont eux-aussi carnivore. Si tu balances un bon steak épais à un chien ou un chat, il se régalera. Alors pourquoi ? C'est surtout le traitement qui est fait des animaux qui "vous" motive à être végétariens ? J'imagine que oui.

    J'avais une amie végétarienne qui m'expliquait que manger un produit qui aurait simplement était en contact avec de la viande (dans ce cas des carottes et du jambon) la dégoûtait parce qu'elle voyait la viande comme du cadavre.

    Bref, en gros je vous demande ce que je m'attendais à voir sur ce forum : vos arguments qui font de vous des végétariens. Et même pourquoi pas vos histoires, comment vous l'êtes venu, comment c'est perçu par vos proches, vos éventuelles difficultés au début de l'aventure, ect ...

    Merci et bonne soirée à tous.

  7. #67
    Champion du forum ! Avatar de Andromaque
    Localisation
    RP
    Messages
    2 138
    Date d'inscription
    décembre 2010
    Salut Eladio !
    Cela varie selon les personnes. Personnellement, ce n'est pas le fait qu'on ait tué un animal pour le manger qui m'a arrêté, même si quitte à choisir, j'aime autant qu'il reste vivant et que si je devais tuer l'animal moi-même, j'aurais beaucoup de mal à le faire, donc je trouve hypocrite de déléguer cette tâche ingrate à qn d'autre.

    Bref, ce qui m'a fait me questionner sur ma consommation de produits animaux, c'est au départ un bouquin sur l'agro-alimentaire qui parlait fugitivement des nombreuses mutilations qu'on faisait subir aux animaux d'élevage (découpe ou arrachage, sans anesthésie, du bec, de la queue, des dents, des cornes, et des testicules), ce avec quoi on les nourrissait (médocs, anabolisants, OGM, parfois pesticides, hormones et perturbateurs endocriniens pour accélérer la croissance, etc.) et leurs conditions de vie.

    J'ai ensuite cherché à savoir si l'auteur exagérait ou avait simplement trop bu, parce que je suis d'une nature méfiante et que ça me semblait un peu gros. De fil en aiguille, je suis tombée sur des rapports de l'ONU, d'ONG comme Oxfam, la WWF, Greenpeace, sur le site de L214, sur des documentaires comme "l'adieu au steak" de Juta Pinzler (http://www.youtube.com/watch?v=-dCWu9K0-Qw), de nombreux articles et ouvrages, etc. qui non seulement confirmaient ces informations mais dénonçaient aussi un désastre environnemental et humanitaire directement lié à notre consommation de produits animaux (par ex, accaparement des terres et 1ère cause de déforestation en Amazonie, quasi esclavage de personnes travaillant sur les exploitations de soja OGM sud-américains et huile de palme destinés aux élevages français, le tout est bombardé par avion d'herbicides et de pesticides qui empoisonnent les populations locales, accaparement des ressources alimentaires des pays pauvres pour nourrir les élevages des pays riches, etc.)

    Bref, j'ai fait le bilan de tout cela, je me suis ensuite bien renseignée pour savoir si un régime végétarien n'entraînait pas d'éventuelles carences, et quand il m'est apparu que non, j'ai préféré renoncer par étapes aux produits carnés, puis progressivement aux autres produits animaux, mais en faisant plus attention à mon équilibre alimentaire et en me supplémentant en B12. C'est aussi simple que ça. Si un jour, j'habite vraiment à la campagne, ça ne me dérangera pas d'avoir 2 ou 3 poules et de manger leurs oeufs (et les fientes de volaille feront un bon fertilisant pour les légumes et les céréales ;-)
    En attendant, je préfère m'en passer. A ma connaissance, aucun autre animal que l'homme n'a inventé de systèmes d'élevages concentrationnaires et d'abattage à la chaîne où la torture devient la norme. Je ne suis pas sûre qu'on puisse mettre les activités d'un carnivore sur le même plan que les nôtres. Le degré de perversité est tout autre.

    Après, entre être végétalien et manger de la viande de batterie tous les jours, il y a de la marge pour améliorer le sort des animaux et de notre environnement. C'est à toi de voir. Mais il ne faut pas non plus se faire trop d'illusions sur les élevages en plein air, aussi bien pour leur impact environnemental que pour le traitement et l'abattage des animaux (les bovins "nourris à l'herbe" par ex consomment tout de même des quantités importantes de soja d'importation et rejettent massivement du méthane ; les mutilations existent en bio aussi ; etc.).
    gamba, chupachup, Plymouth et 1 autres aiment ça.
    Eco-gestes/ecologie/permaculture/etc. : http://ecologie-du-quotidien.puzl.com/

  8. #68
    Lapin Malin Avatar de inari
    Fonction
    Bénévole
    Âge
    34
    Messages
    11 450
    Date d'inscription
    avril 2010
    Ce qui me gène personnellement ce n'est pas tant le fait de tuer que le fait de faire naître pour tuer.
    Je n'ai pas/presque plus de problème moral avec la chasse (désolée si je choque certains, mais je viens d'une famille de chasseurs et dans le cadre de mes études ça fait des années que je travaille sur des populations de chasseurs) tant qu'il ne s'agit pas d'une chasse récréative. Je précise que pour autant je crois moyennement au "respect" du chasseur pour sa proie et aux discours du type "les amérindiens qui sont tellement trop en accord avec la nature et qui prient pour les bêtes qui tuent" qui sont souvent des clichés occidentaux et des interprétations simplistes (je pense que si on fait une anthropologie sérieuse de la mise à mort des animaux toutes les sociétés ont des processus de distanciation et de ritualisation, bref HS total) même si il existe des différences ontologiques à souligner.
    Pour moi le rapport d'élevage à but alimentaire est difficilement tenable moralement, parce qu'à mon avis il portait en lui (en fait je dirais même l'agriculture en générale), dès le départ, les excès que l'on connaît aujourd'hui. L'agriculture et l'élevage sont des processus capitalistes (au sens où la capitalisation est inhérente à ce processus) et potentiellement totalitaires (voir les théories de Daniel Quinn). C'est dans cette mesure que j'ai un problème éthique avec l'élevage et pas avec la chasse.

    Sinon je vis dans l'hyprocrisie la plus totale vu que je vis ma vie planplan en faisant mes courses au supermarché et en vouant une passion aux chips au vinaigre mais disons que je pense sincèrement que le jour où on a arrêté de vivre comme des chasseurs cueilleurs on a mis le pas dans l'engrenage qui nous ménera à notre perte. (optimiste du jour bonjour!)
    Et sinon j'ai arrêté de manger de la viande à cause de mon chat. Ca faisait des années que j'étais convaincue par les arguments mais le rationnel ne suffisant pas il m'a fallut l'irrationnel (l'amouuuuuuuuuuur) pour me décider. Et aujourd'hui je ne suis même plus vg à proprement parler. J'espère qu'un jour je serai dans les faits vgl mais j'ai un peu des doutes vu ma faiblesse...
    Eladio aime ça.

  9. #69
    Habitué
    Fonction
    Association
    Localisation
    Lyon (69)
    Messages
    846
    Date d'inscription
    janvier 2012
    Je ne vois pas vraiment en quoi l'argument "les animaux carnivores mangent de la viande" change quoi que ce soit au problème du végétarianisme...
    Pour moi, plusieurs raisons qui font que je le suis :
    1. Oui, la viande, c'est des cadavres. C'est un fait, ce sont des être vivant qu'on fait mourir et qu'on découpe pour les manger. Et ça me dérange.
    2. Manger de la viande, c'est cautionner la surproduction ambiante. Pour manger un poulet, combien auront été tués ? Avec tout le gaspillage, les animaux sont sur-produits, sur-consommé, et bien sûr plus il y en a qui meurent, moins on va se préoccuper de savoir si l'abattage est fait sans souffrance.
    3. Nous ne sommes pas carnivores. Nous n'avons ni les canines des carnivores, ni leur vélocité. A la base, on est carnivores opportunistes et charognards, donc on mange ce qui reste après le passage des carnivores (tripes, bouts de viandes faisandés, animaux morts de vieillesse ou que sais-je encore). Donc si nous n'avions pas inventé tout une tonne de stratagèmes pour tuer les autres bestioles (pour pouvoir dire qu'on est au sommet de la chaine alimentaire), on ne mangerait pas de viande fraîche. Sans les outils et tous ces trucs qui sont pour moi contre-nature (extrémiste bonjour, et faux-cul bonjour aussi, vu que j'utilise un ordinateur...), on serait dans la chaine alimentaire quelque part entre la souris et le chien.

    A savoir que j'aimais beaucoup la viande, j'en avait mangé et cuisiné des années. Et ça ne me manque absolument pas.
    Le truc qui me saoule : "tu sais pas ce que tu rates". J'ai mangé de la viande pendant des années, et pour moi, maintenant, ça pue. j'ai même du mal à filer de la viande à mes chats. C'est comme vis à vis de la cigarette : quand on arrête de fumer, on ne supporte plus l'odeur

    Malheureusement, on ne peut pas revenir à un état "naturel". Courir à poil dans les champs en mangeant des baies, moi ça me tenterait bien pourtant Mais l'important pour moi, c'est de faire au mieux.

    Je ne me prive pas en ne mangeant plus de viande.
    Elanym and Eladio aiment ça.

  10. #70
    Lapin Malin Avatar de inari
    Fonction
    Bénévole
    Âge
    34
    Messages
    11 450
    Date d'inscription
    avril 2010
    Citation Envoyé par Terpsichore Voir le message
    Malheureusement, on ne peut pas revenir à un état "naturel". Courir à poil dans les champs en mangeant des baies, moi ça me tenterait bien pourtant .
    Moi aussi

    Ecrit depuis mon iphone































































    gamba and Nowhere Girl aiment ça.

  11. #71
    Caniche Avatar de Missoussouille
    Fonction
    Indépendant
    Localisation
    Sud
    Messages
    63
    Date d'inscription
    février 2013
    Citation Envoyé par inari Voir le message
    Je n'ai pas/presque plus de problème moral avec la chasse (désolée si je choque certains, mais je viens d'une famille de chasseurs et dans le cadre de mes études ça fait des années que je travaille sur des populations de chasseurs) tant qu'il ne s'agit pas d'une chasse récréative.
    Moi ça me choque, et j'aimerai savoir : c'est quoi, pour toi, une chasse "non récréative " ?
    "Juste pour le plaisir de quelques pauvres bouchées de chair, nous privons une âme du soleil et de la lumière, et de la vie et du temps qui lui revenaient, et dont elle était née en ce monde pour jouir.ʺ

  12. #72
    Lapin Malin Avatar de inari
    Fonction
    Bénévole
    Âge
    34
    Messages
    11 450
    Date d'inscription
    avril 2010
    une chasse alimentaire. Je pense que ça semble peut-être de l'histoire ancienne à certains, mais il y a encore beaucoup d'endroits dans le monde où les gens chassent pour vivre (ou survivre) et même en france il n'y a pas si longtemps que ça, il y avait des familles où la chasse occupait une part non négligeable dans l'alimentation quotidienne (quand mon grand père était petit - années 50 mais région rurale) s'il ne chassait pas (avec son père) ils ne mangeaient pas grand chose. C'est pas si vieux que ça.

    Edit : tant que j'y suis je précise que quand je dis que j'ai moins de problème moral avec la chasse que l'élevage je veux pas dire que je trouve ça trop cool et que je chasse hein, simplement que je trouve le rapport à l'animal moins malsain que dans l'élevage.
    Dernière modification par inari ; 27/02/2013 à 12h19.
    Elanym aime ça.

  13. #73
    Grenouille Saoule Avatar de Chenille
    Localisation
    Ailleurs
    Messages
    15 030
    Date d'inscription
    septembre 2011
    Il n'y a pas que l'élevage, on ne peut pas chasser en masse, mais pêcher oui (tu as écouté le dernier Afrique Enchantée inari ? )...

  14. #74
    Lapin Malin Avatar de inari
    Fonction
    Bénévole
    Âge
    34
    Messages
    11 450
    Date d'inscription
    avril 2010
    non je l'ai loupé (j'étais au boulot), il parlait de la pêche ? Oui c'est vrai que la pêche a pris des dimension aussi industrielle que l'élevage...

  15. #75
    Grenouille Saoule Avatar de Chenille
    Localisation
    Ailleurs
    Messages
    15 030
    Date d'inscription
    septembre 2011
    inari aime ça.

 

 
Page 5 sur 7 PremièrePremière ... 34567 DernièreDernière

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Chien