Suivez nous...
Suivez nous sur Twitter Suivez nous sur Facebook Google+
S'inscrire



Affichage des résultats 1 à 3 sur 3
Arbre des j'aime3Aime
  • 1 Message par MarieSue
  • 2 Message par Aynudya

Pourquoi doit-on diminuer/arrêter notre consommation de produits animaux !

C'est une discussion Pourquoi doit-on diminuer/arrêter notre consommation de produits animaux ! dans le forum Végétarisme : Informations et Discussions, dans la catégorie Protection et Mode de Vie ; ...

  1. #1
    Caniche Avatar de -Florie-
    Messages
    81
    Date d'inscription
    janvier 2015

    Pourquoi doit-on diminuer/arrêter notre consommation de produits animaux !

    Pourquoi doit-on arrêter/diminuer notre consommation de viande et produits animaux ?


    ***MEILLEURE SANTE (MALADIES, DÉCÈS, ENDURANCE) : Selon l'ADA une alimentation végétarienne bien conçue (y compris végétalienne) est bonne pour la santé, adéquate sur le plan nutritionnel et appropriée à tous les âges de la vie, y compris pendant la grossesse, l’allaitement, la petite enfance, l’enfance et l’adolescence, ainsi que pour les sportifs. Un végétarien coûte 25% moins cher à la société en terme de coûts médical. Un végétalien encore moins ! Le Comité de Médecins pour une Médecine Responsable (un groupe de 4500 médecins), a révélé en 1995 que le coût annuel des soins de santé résultant directement du régime carnivore américain se situait entre 23.6 et 61.4 milliards de dollars, ce qui est comparable aux coûts sanitaires du tabagisme. Le Centre Allemand de Recherche sur le Cancer a suivi 1904 végétariens pendant 21 ans. Les recherches ont trouvé que les hommes végétariens réduisaient leur risque de mort précoce de 50 % et que les femmes végétariennes de 30 %. Sur 2 100 000 morts aux Etats-Unis en 1987, 1 500 000 étaient liées à l’alimentation (c’est-à-dire à la viande et aux produits laitiers). Les végétariens ont 50% moins de risques de mourir d'un cancer que les non végétariens. Les végétariens ont 50% moins de risques de mourir de diabète. Les végétariens on 24% moins de risques d’avoir des maladies cardiaques et les végétaliens 57% de moins. L’incidence du cancer du sein est remarquablement plus basse chez les nations qui suivent un régime à base de végétaux, comme la Chine par exemple. Parmi 3 groupes (athlètes carnivores, athlètes végétariens et sédentaires végétariens), il s’est avéré que "les carnivores montraient de loin beaucoup moins d’endurance que les végétariens (qu’ils soient athlètes ou sédentaires.)". Le temps de récupération était quant à lui beaucoup plus court chez les végétariens qui récupéraient de leur fatigue beaucoup plus vite que les mangeurs de viande. Les animaux les plus puissants et les plus résistants, l'éléphant, le taureau, le gorille, le rhinocéros, l'hippopotame, sont des animaux végétaliens. Les femmes américaines sont les plus grandes consommatrices de calcium au monde, et elles ont aussi le taux le plus élevé d’ostéoporose. les gens qui boivent 3 verres de lait par jour ont 4 fois plus de risque d'infarctus du myocarde = Il n’y a rien chez les animaux à part la vitamine B12 que vous ne trouverez pas dans les végétaux (puisque les animaux que nous mangeons trouvent leurs nutriments dans les plantes).

    ***A L'ABRI DES VIRUS ET CONTAMINATIONS LIES A LA VIANDE (ANTIBIOTIQUES, CONSÉQUENCES) : (vache folle, E.colie, salmonelle...). La viande est pleine d'antibiotiques (jusqu’à 80 antibiotiques différents constatés dans un seul porc). Hormones, résidus de vaccins, tranquillisants et pesticides, anti-inflammatoires, bêtabloquants et insecticides (12 fois supérieure à celle des légumes et des céréales.) Une étude de 2012 révélée par Food Chemisty a analysé des petits pots pour bébés contenant de la viande, ils y ont découvert des antibiotiques destinés aux animaux, comme la tilmicosine ou la spiramycine, mais aussi des antiparasitaires, comme le levamisole, ou encore des fongicides. Concernant les poissons, ils sont pollués par le plastique. La revue PloS One a publié un travail sur les effets combinés de trois fongicides très employés dans l'agriculture. Leur association peut provoquer des effets inattendus sur les cellules de notre système nerveux central ouvrant la voie à des maladies neurodégénératives comme Parkinson, la sclérose en plaques ou Alzheimer. Certains élevages porcins sont touchés par le SARM animal, dont tout le monde sait qu'il tue en France un nombre inconnu, mais en toute hypothèse élevé, de malades = En France l’exposition des animaux d’élevage aux antibiotiques s’est accrue de plus de 12 % malgré l’interdiction européenne.

    ***RESPECT DE NOTRE CORPS (ANATOMIE) : Chez l'homme la structure des dents, des intestins et la longueur du système digestif sont tous typiquement végétariens. Notre intestin est intentionnellement long pour permettre aux végétaux de se décomposer. Tandis que chez les animaux l'intestin est bien plus court pour expulser plus rapidement les déchets d'autre animaux qui pourrissent rapidement. Notre acidité gastrique est 20 fois inférieure à celle d'un vrai animal carnivore (ex: lion). Contrairement aux carnivores, l’humain ne dispose pas de l’urase, une enzyme permettant de décomposer l’acide urique. L’urine des carnivores est acide, celle de l’humain est alcaline. La langue des carnivores est rugueuse, celle des humains lisse. La main de l’humain sans griffes est conçue pour cueillir des fruits et des légumes et non pour arracher les entrailles de la carcasse d’un cadavre animal. Si l’humain était un prédateur naturel, il chasserait sa proie à mains nues, sans fusil, ni couteau et la dévorerait en la déchiquetant et en buvant son sang. Notre corps n'est donc PAS conçu pour un régime carnivore. "Mettez un enfant dans un berceau avec une pomme et un lapin. S'il mange le lapin et joue avec la pomme, je vous achète une voiture neuve " = L'anatomie comparée nous enseigne qu'en toute chose l'homme ressemble aux animaux frugivores et en rien aux carnivores.

    ***PROTECTION ENVIRONNEMENT ET RESSOURCES NATURELLES : 18% des gazs à effet de serre sont liés à la production de viande ! ce qui représente plus que tous les moyens de transports du monde entier réunis ! (aériens, maritime et terrestres confondus = 13,5 %). [Rapport ONU 2006]. Le CO2 émis pour produire 1 seul kg de boeuf est équivalent au CO2 émis par une ampoule de 100 W allumée pendant 20 jours. La production d’un seul kilo de viande de boeuf produit autant d’effet de serre que si vous rouliez avec votre voiture sur 250 kms. La production d’un seul kilo de porc produit autant d’effet de serre que si vous rouliez avec votre voiture sur 30 kms. 85 % du méthane émis par l’agriculture provient de la digestion des animaux d’élevage. Et les 15 autres % proviennent des émanations des déchets (excréments) de ces mêmes animaux. EAU : 1kg de viande nécessite 15 fois + d'eau que pour 1kg de végétal ! La quantité d’eau requise pour produire 454 g de fève de soja = 827 litres. Pour 454 g de bœuf : 9,326 litres ! On économise plus d’eau en ne mangeant pas 450 g de boeuf qu’en ne se douchant pas pendant 6 mois ! Environ 50% de toute l’eau utilisée aux Etats-Unis est consommée par les animaux d’élevage. Sachant que les ressources en eau s'épuisent à dangereuse vitesse. [organismes World’s Water ou Water Footprint]. Biodiversité de la terre en péril. De Nombreuses terres et animaux sauvages sont sacrifiées par l'agriculture. Les animaux d’élevage constituent environ 20% de la biomasse animale terrestre totale ! 70% de la forêt amazonienne qui a été rasée l’a été pour produire de la viande. 40 % des forêts tropicales ont été rasées ou brûlées, la plupart pour servir de pâture au bétail. Si toute la population du monde adoptait une alimentation semblable à celle des Nord-Américains, toutes les ressources pétrolières planétaires seraient épuisées en l’espace de seulement 13 ans. [World Watch Institute]. Si tous les américains ne mangeaient pas de viande pendant un seul jour, on économiserait l’équivalent en gaz à effets de serre de 90 millions de billets d’avions New York – Los Angeles. = Le méthane est responsable pour la moitié du réchauffement climatique à cause humaine. Le principal émetteur de méthane est l’agriculture [Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO).]

    ***SOLIDARITÉ (FAMINE) : "L’humanité a de tout temps cultivé des céréales. Mais récemment elle a décidé de les donner à des animaux plutôt qu’à des humains mourant de faim." Les animaux d’élevage ne meurent jamais de faim pourtant un enfant meurt de faim toutes les 5 secondes et des millions d’autres souffrent de malnutrition. 10 millions d’être humains meurent chaque année de faim et de maladies liées à la famine. Au moins 80% des cultures mondiales de soja et plus de 50 % de tout le maïs est donné aux animaux d’élevage. Les céréales actuellement données aux animaux d’élevage pourraient nourrir 2 milliards d’humains. “La consommation de viande est une cause principale de la famine et de la malnutrition”. George Monbiot, un journaliste d’investigation non-végétarien explique comment la demande de viande par les plus riches du monde augmente le prix des céréales qui deviennent trop chères pour les plus défavorisés. Car il faut 2 kg de céréales pour produire 450 g de viande. 1,3 milliards d’humains pourraient être nourris avec les céréales et les fèves de soja utilisées pour engraisser le bétail des États-Unis afin de réduire la famine dans le monde. Un âcre de surface de terre cultivable qui produit 70 kg de bœuf pourrait produire 10 000 kg de pommes de terre = Chaque repas de viande enlève la nourriture de la bouche des plus pauvres

    ***LUTTE CONTRE LA MANIPULATION DES ORGANISMES CAPITALISTES (MARKETING MENSONGER) : A l'image du ministre québécois qui conseillait de manger plus de porc afin de sauver l’industrie porcine et ce, malgré l’avis unanime des médecins et des nutritionnistes qui recommandent la diminution de la consommation de cette viande ! L’armement nucléaire, les pesticides, le crack, le tabac, voilà des secteurs qui donnent du travail et participent à l’économie ! Doit-on les utiliser sous ces prétextes ? Ne vaudrait-il pas mieux investir dans des domaines pouvant accroître le bien-être de la population, et qui lui procurerait tout autant de travail ? Les puissants groupes industriels et les messages qu’ils diffusent sur ce qui, selon eux, serait “bon pour nous” et en fait “bon surtout pour leurs profits” ! Sachez que certains éleveurs ne donnent pas à manger à leurs propres enfants ce qu'ils produisent ! Ils nous laissent le donner aux nôtres. Désormais nous sommes conscients et assez informés pour ne pas nous laisser manipuler par des beaux emballages ou des appellations bio. Un Directeur Marketing a dit à ses élèves, je cite : " mon métier, c'est de trouver toutes les solutions pour entuber les gens". Ne nous laissons pas "entuber" ! LEUR argent contre NOTRE santé ? NON CAR NOUS SOMMES LES SEULS DÉCISIONNAIRES !

    ***BONHEUR : Satisfaction de protéger son environnement et sa santé. Acte solidaire vis à vis des ressources naturelles pour tous. Épanouissement personnel. Evolution positive. Acte pacifique. " Il faut devenir végétarien pour sauver l’environnement [...] Tant que les hommes massacreront les bêtes, ils s'entretueront. Celui qui sème le meurtre et la douleur ne peut en effet récolter la joie et l'amour " Pythagore, mathématicien, philosophe et astronome de la Grèce antique.

    ***ETHIQUE: Contre la souffrance animale. "Les animaux sont doués de sensibilité et de conscience." 1900 animaux sont tués chaque seconde ! En achetant de la viande, nous sommes responsables de la mort des animaux. Notre culpabilité est indéniable. Le consommateur décide. Je décide de mettre la main dans le bac à viande et de tuer ce poulet. Si nous n'achetons pas, il n'y a pas de tuerie. Un meurtre reste un meurtre malgré la façon dont il a été fait la plupart du temps très cruellement. (ex: castration et arrachage des dents sans anesthésie.) Sacrifices et arrachage des bébés à leur mère qui il a été prouvé ont un sentiment maternelle très fort (ex: La production de lait nécessite obligatoirement la naissance d'un veau arraché à 2 ou 3 jours de vie). = "Peu d'hommes pourraient supporter pendant 5 minutes l'observation d'un animal se débattant, avec un membre écrasé ou déchiqueté. Il est évident que la nourriture normale de l'homme est végétale..." Charles Darwin (1809-1882) Naturaliste anglais, théoricien de l'évolution.

    CONCLUSION :
    Réfléchissons ! Le gout de la viande 30 secondes dans notre bouche vaut-il tous ces sacrifices et ces conséquences néfastes alors qu'il n'est pas nécessaire d'en manger pour vivre ? Beaucoup de souffrance humaine est directement reliée à la consommation de produits dérivés des animaux, comme les maladies cardio-vasculaires, certains cancers, la pollution, le gaspillage de l’énergie et des ressources naturelles telles que l’eau et les céréales, le déboisement, l’érosion des terres de surface, la famine. Nous pourrions nourrir convenablement tous les affamés de notre planète si nous ne donnions pas tant de place au bétail et ainsi réduire beaucoup de conflits.

    La consommation de la viande est certainement parmi nos pratiques les plus anciennes, mais aussi le sont l'esclavage, le meurtre et la guerre. L'ancienneté d'une pratique n'est ni une garantie de sa moralité ni une justification.
    En arrêtant notre consommation de viande, nous préservons notre santé, notre planète, nos ressources pour rendre le monde meilleur pour nous et les générations futures.
    Nous avons le pouvoir du nombre !

    Sources sur :

    http://www.vegplanete.com/
    Dernière modification par -Florie- ; 22/02/2015 à 23h17.

    •   Alt

      Publicité

      Publicité


       

  2. #2
    Labrador
    Fonction
    Inactif
    Association
    Bazar des Nac
    Localisation
    Lyon
    Messages
    343
    Date d'inscription
    septembre 2014
    Le nombre croissant de fermes usines, pour ne citer qu'un seul fléau, est alarmant et décourageant.
    Il faut cependant continuer de dénoncer, partout, sans se lasser, sans tomber dans le fatalisme, en étant prudent de ne pas lasser ceux à qui on dénonce ( parce qu'à force de crier "au loup"...) en ne donnant que les arguments qu'ils peuvent entendre. Le "progrès" et le profit sont plus vendeurs que l'antispécisme, la "bonne bouffe" l'est plus que la diététique, l'habitude que l'effort et la remise en question.

    Je me souviens, quand j'étais encore une enfant, nos maîtresses et nos profs nous sensibilisaient au problème de la pollution, de la déforestation, nous disant que l'on était les adultes de demain... je sais que les maîtresses d'aujourd'hui le font aussi, je sais aussi que tout ça n'a pas suffit et ne suffira toujours pas.
    Je ne sais pas jusqu'où le monde va devoir aller avant qu'une prise de conscience générale suivie d'effets ne se manifeste.

    Nous sommes sur ce forum en majorité végé-friendly, voire convertis, tout au moins désireux d' une attitude plus responsable envers l'environnement. J'allais dire que le reste du monde ne l'est pas mais en fait la majorité du reste du monde est désireuse d'une attitude plus responsable envers l'environnement. Mais ça ne suffit toujours pas.

    C'est sur qu'il ne faut pas compter sur les pouvoirs publiques...
    -Florie- aime ça.
    "Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir ensemble comme des idiots." Martin Luther King

  3. #3
    Champion du forum ! Avatar de Aynudya
    Fonction
    Indépendant
    Association
    CASF
    Localisation
    UK
    Messages
    2 068
    Date d'inscription
    avril 2012
    La majorité du reste du monde est désireuse d'une attitude plus responsable envers l'environnement tant que ce n'est pas à eux de changer leurs habitudes et leur petit confort.
    MarieSue and -Florie- aiment ça.

 

 

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Chien