Suivez nous...
Suivez nous sur Twitter Suivez nous sur Facebook Google+
S'inscrire



Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 15 sur 23
Arbre des j'aime16Aime

Pourquoi si peu de restos végé ou vegan ?

C'est une discussion Pourquoi si peu de restos végé ou vegan ? dans le forum Végétarisme : Informations et Discussions, dans la catégorie Protection et Mode de Vie ; ...

  1. #1
    Tortue Endurante Avatar de borneo
    Localisation
    Grand Est
    Messages
    9 942
    Date d'inscription
    juin 2005

    Pourquoi si peu de restos végé ou vegan ?

    Ben oui, pourquoi ? Souvent, ce sont des restos un peu haut de gamme. On aimerait en touver de plus ordinaires, avec un menu du jour à moins de 12€.

    Je suis convaincue qu'il y a un marché pour, même dans les petites villes.

    Qu'en pensez-vous ?

    •   Alt

      Publicité

      Publicité


       

  2. #2
    gamba
    Invité
    Je pense que ça peut être super dur de vendre une carte exclusivement vg/vegan dans une petite ville, même dans une ville moyenne, c'est pourquoi de nombreux restaurateurs ne s'y risquent pas. Ce qui est appréciable en revanche c'est que de plus plus de restos mettent un plat vg à la carte, ça dépend des endroits sûrement mais en ce qui me concerne c'est bien moins compliqué d'aller au resto maintenant qu'il y a cinq ans.

  3. #3
    Tortue Endurante Avatar de borneo
    Localisation
    Grand Est
    Messages
    9 942
    Date d'inscription
    juin 2005
    Il y a une grosse différence entre le plat sans viande proposé par un resto ordinaire (où tu pourras trouver des lardons, de la graisse d'oie, et plein de choses cachées) et ce que sert un vrai resto végé.

  4. #4
    gamba
    Invité
    Euh non, pas forcément les restaurateurs classiques peuvent être très corrects, il suffit de s'en assurer.

  5. #5
    Tortue Endurante Avatar de borneo
    Localisation
    Grand Est
    Messages
    9 942
    Date d'inscription
    juin 2005
    Même si c'est vraiment végé, ça n'aura rien à voir avec des plats végé. Prendre un plat de légumes ou des pâtes à la sauce tomate, ça n'a rien à voir avec un curry de tofu ou une terrine de lentilles.

    Je n'ai jamais vu dans un resto ordinaire une vraie recette végétarienne ou vegan.

    - - - Mise à jour - - -

    Par ailleurs, manger un plat végé à côté de quelqu'un qui mange du foie gras, ça ne me dit rien.

  6. #6
    gamba
    Invité
    Moi oui. Je vais très souvent au restaurant, plusieurs fois par semaine. Comme je l'ai dit j'imagine que l'offre n'est pas homogène selon les régions. Par chance, la mienne est maraîchère et très touristique, ça fait une demande supplémentaire en plats vg

  7. #7
    Tortue Endurante Avatar de borneo
    Localisation
    Grand Est
    Messages
    9 942
    Date d'inscription
    juin 2005
    Dans ma petite ville, aucun resto ne propose de plat annoncé végé. Il faut piocher dans la carte, et bien souvent, on ne trouve rien.

  8. #8
    Dictaphone ambulant
    Messages
    4 397
    Date d'inscription
    janvier 2009
    Disons que d'ouvrir un resto, c'est un tel investissement ... que peu de gens osent le faire, surtout avec un marché aussi risqué.

    À Dunkerque (grande ville, quand même, presque 100 000 habitants, 265 000 si on compte l'aire urbaine), une dame a tenté l'ouverture du premier restaurant bio. Elle y a mis 40 000 euros.
    Tout ce dont elle avait besoin pour ne pas couler, c'était de 25 clients par jour. Après deux ans : liquidation judiciaire.
    Son restaurant était végé à l'origine me semble-t-il, mais pour essayer de le sauver, elle a fini par y ajouter un plat de poisson chaque jour, et un plat de viande par moment. En vain, c'était trop tard.

    http://www.lavoixdunord.fr/Locales/D...a-ferme-.shtml

  9. #9
    Tortue Endurante Avatar de borneo
    Localisation
    Grand Est
    Messages
    9 942
    Date d'inscription
    juin 2005
    Dans mon esprit végé n'implique pas bio.

    Quand on veut faire des plats du jour abordables, on ne peut pas cibler dans le bio.

    - - - Mise à jour - - -

    Un exemple de resto végé qui marche bien, dans une petite ville de la taille de celle où j'habite :

    http://www.restobiolacoustic.com/index.html

    - - - Mise à jour - - -

    http://www.restobiolacoustic.com/index.html

  10. #10
    Dictaphone ambulant
    Messages
    4 397
    Date d'inscription
    janvier 2009
    borneo, on pourrait se le permettre si tant de végé n'étaient pas si ... Bref.

    Le fait est que beaucoup de végé maudissent ce qui n'est pas bio. Parce que ce qui n'est pas bio, c'est le mal absolu, parce que c'est plein de pesticides, etc., c'est dangereux, nocif pour l'environnement, ...
    Certes, niveau santé, c'est sans doute mieux. Mais il y a plein de " mais ", justement. Les produits utilisés, le coût,...

    Franchement, quand je vois la réaction des végéta*iens devant le non bio, je suis abasourdie. Davantage encore devant la réaction des véganes, qui refusent donc toute exploitation animale mais tiennent à l'agriculture biologique comme à la prunelle de leurs yeux alors que l'agriculture biologique se sert de nombreux produits issus des élevages, comme les engrais bio par exemple (sang, cornes, os,...), c'est donc tout sauf végane.
    Mais je ne sais pas, le bio semble sacré pour les végé.

    Je serais la première à foncer sans problème vers un resto qui fait du végé non bio.
    Mais je ne sais pas si ce serait le cas de beaucoup de végé...

  11. #11
    gamba
    Invité
    Le bio ce n'est pas forcément beaucoup plus cher. Je trouve les prix très abordables sur le lien du resto que tu as mis borneo

  12. #12
    Tortue Endurante Avatar de borneo
    Localisation
    Grand Est
    Messages
    9 942
    Date d'inscription
    juin 2005
    Pas forcément, si on parle de pâtes ou de lentilles. En revanche, se nourrir de légumes bio, ça coûte vraiment cher.

    D'autant qu'en années humides, je suis la première à traiter mes tomates non-bio.

  13. #13
    gamba
    Invité
    C'est plus cher mais bien meilleur. Enfin moi je ne compte pas pour la nourriture, en particulier pour les fruits et légumes, et le bio c'est sacré pour moi
    Sinon sur cette carte il faudrait voir la taille des plats, m'enfin il y a des végétaux bio et les prix sont pourtant corrects :hein: bref on s'en fout ce n'est pas le débat.
    Columba aime ça.

  14. #14
    Dictaphone ambulant
    Messages
    4 397
    Date d'inscription
    janvier 2009
    Citation Envoyé par gamba Voir le message
    le bio c'est sacré pour moi
    Je n'ai rien contre les gens qui sont pro-bio, hein. J'ai quelque chose contre les gens qui veulent l'imposer, et surtout contre les gens qui diabolisent tout ce qui ne l'est pas. (et au passage, pour se permettre de ne " pas compter ", il faut avoir l'argent dans le porte-monnaie pour).

    On est une petite minorité, et la plupart se permettent d'être ultra exigeants (presque rien n'est jamais assez bien), ce qui met des bâtons dans les roues du végéta*isme, c'est tout, puisqu'au moindre truc " pas assez parfait ", ça boycotte (= pas de CA = retour en arrière).

    D'où ce que je te disais, borneo, même si bio et végéta*isme n'ont rien à voir pour moi non plus, ce n'est pas le cas de la quasi totalité des autres végéta*iens.

  15. #15
    Dictaphone ambulant
    Messages
    4 397
    Date d'inscription
    janvier 2009
    NG, pour " exiger " quelque chose de mieux, il faut déjà avoir une offre de départ (et avoir un minimum de pouvoir/d'intérêt pour ceux qui font les produits, et pour ça, bingo, il faut être plus nombreux, ce qui n'arrivera qu'en rendant des produits végé accessibles)...

    Tu en vois beaucoup, toi, d'offres pour nous ?
    On compte pour du beurre. C'est la réalité. Une réalité que beaucoup ne semblent pas percevoir.

    Désolée, mais je bois des litres de sottises un peu partout ces dernières semaines, et j'en ai assez des végéta*iens qui traitent ceux qui n'ont pas leurs moyens ou pas la même opinion comme des cons/des vendus/des gens qui pactisent avec le diable/des gens qui n'ont aucune éthique.
    " Ouhh tu achètes dans un grand supermarché c'est le mal " " ouhh tout ce qui n'est pas bio c'est le mal " " ouhh l'entreprise qui fait ces produits appartient/a appartenu à une autre entreprise qui est le mal/ou est affilié à quelque chose de pas bien/soutient untel/... ".
    Partout, partout j'entends la même chose : boycottons ceci, cela, untel. Dès qu'il y a un progrès, un début de changement, une opportunité, elle est juste réduite à néant parce que pas assez convenable.

    Si un resto végé ouvrait près de chez borneo comme elle le souhaite mais sans être bio, beaucoup de végé refuseraient d'y aller parce que ce n'est pas bio donc c'est mauvais, etc. En gros, désolée mais on n'est jamais contents , et c'est lourd cette attitude. (et au passage, ce n'est pas parce qu'il n'y a pas le logo AB que c'est de la malbouffe...)

    Si vous espérez vraiment pouvoir avoir accès aux produits parfaits, véganes (ce qui exclut le bio en théorie, ou alors la majorité des produits bio qui utilisent des produits d'animaux d'élevage), irréprochables à absolument tous les niveaux (qui ne soutient pas le Téléthon, qui n'appartient à aucun grand groupe, qui ceci, qui cela), bon courage... Ça n'existe pas ici.
    Est-ce que j'aimerais avoir accès à ce genre de produits ? Oui. Mais tant qu'ils n'existent pas, on en est au même point.
    Est-ce que j'ai dit que c'était anormal de vouloir ce genre de produits ? Non.
    Comme je l'ai dit, c'est cette systématique diabolisation de tout ce qui ne rentre pas dans ces critères qui m'agace, car oui, selon moi, ça freine énormément la progression possible.

    On ne peut pas tout le temps râler quand des produits vg sont proposés sous prétexte que ceci cela, et à côté se demander pourquoi la situation n'évolue pas.

    Et pour moi, le choix est clair, si pour avoir du poids et pour changer les choses, il faut faire des compromis et passer par ce que vous estimez obligatoirement être " de la malbouffe " parce que ne répondant pas à vos critères, je suis prête à le faire (et je n'ai pas l'intention de laisser les autres végé me faire avoir honte de moi pour ça). Car ce n'est pas de se contenter de se taire ou de boycotter qui fera évoluer quoi que ce soit. C'est de montrer qu'on existe qui importe. Et c'est la seule manière de pouvoir se permettre, un jour, d'exiger mieux que les consommateurs lambda actuels.
    On ne peut pas passer de " rien " à " parfait, éthique, végane, écolo, bon pour la santé " en un claquement de doigt, sauf si on vit dans un dessin animé Disney.
    Bolinette aime ça.

 

 
Page 1 sur 2 12 DernièreDernière

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Chien