Suivez nous...
Suivez nous sur Twitter Suivez nous sur Facebook Google+
S'inscrire



Affichage des résultats 1 à 4 sur 4
Arbre des j'aime3Aime
  • 3 Message par RESCUE

Soja, mensonges et propagande au Magazine de la Santé

C'est une discussion Soja, mensonges et propagande au Magazine de la Santé dans le forum Végétarisme : Informations et Discussions, dans la catégorie Protection et Mode de Vie ; ...

  1. #1
    RESCUE Avatar de RESCUE
    Fonction
    Indépendant
    Âge
    15
    Messages
    111 125
    Date d'inscription
    septembre 2011

    Soja, mensonges et propagande au Magazine de la Santé

    Hervé Berbille, spécialiste français du soja, a regardé l'émission du 25 mars 2014 du Magazine de la Santé sur cette légumineuse. Au menu : Michel Cymes, Marina Carrère d'Encausse, accompagnés de 3 médecins "spécialistes". Au final, il a assisté à un festival d'erreurs et de désinformation. Morceaux choisis.

    Ça commence mal...

    Michel Cymes présente d'emblée le soja comme « une plante cultivée en Asie depuis 3000 ans » alors que le soja est cultivé depuis plus de 9000 ans.

    Michel Cymes ajoute que « ...en France [le soja] est apparu dans nos assiettes au milieu des années 90 ».

    Bien vu : les premiers aliments à base de soja de soja sont commercialisés en France dès le XIXe siècle. On mentionnera pour mémoire des pains au soja (Lecerf, Desvilles, Legendre, Heudebert, etc.) destinés aux diabétiques commercialisés à partir de 1892, la Caséo-Sojaïne, première manufacture d'aliments à base de soja (lait de soja, fromages, etc.), créée en Occident, aux Vallées (devenue aujourd'hui la Garenne-Colombes) en 1908, et les préparations infantiles à base de soja (Végélact), d'un usage courant dès l'entre-deux-guerres, etc.. En outre, on l'a oublié aujourd'hui, mais le soja fut d'un grand secours pendant l'Occupation et dans l'immédiat après-guerre, où il fut largement utilisé pour suppléer à l'insuffisance en apports protéiques dont souffrait alors la population. On mentionnera le Pr Hugues Gounelle de Pontanel, hôpital Foch, qui, grâce au soja, sauvera de nombreux rescapés des camps de la mort.

    Plus proche de nous, dès le début des années 1980, la société SOY (Nutrition & Soja) en 1982, Cacoja (devenu Sojinal, puis Alpro), Innoval, etc., relancent le soja, bientôt suivis par la laiterie Triballat qui commercialise les yaourts Sojasun dès 1988, et le fabricant de tofou Tofoulie la même année.

    Bref, le soja « dans nos assiettes » ne date pas d'hier. Michel Cymes voulait sans doute dire « au milieu des années 1890 »...

    À noter qu'en 2006, lors d'une précédente émission sur le même thème, Marina Carrère d'Encausse, toujours à propos du soja, l’avait décrit comme une plante « dont on (« elle »?) sait pas grand-chose ». Or, en 1994, c’est-à-dire près de dix ans auparavant, on recensait déjà de la bagatelle de 10000 articles scientifiques évaluant le soja (en plus de 9000 ans d'utilisation donc...).

    De quoi « spécialiste » est-il le nom ?

    Marina Carrère d'Encausse présente Catherine Serfaty-Lacrosnière et Mariette Gerber, ses deux invitées, comme des « spécialistes » du soja, alors que ni l'une ni l'autre n'ont publié la moindre étude à ce sujet. Même remarque à propos de Florence Trémollières, qui apparaît plus tard lors d'un reportage. À noter que cette « expertise » très sujette à caution n'a pas empêché Mariette Gerber de présider, en mars 2005, le rapport de l'ANSES évaluant, éreintant devrais-je dire, le soja.

    Reste que cette légitimité plus que discutable soulève un autre question : quelles sont les motivations réelles qui ont prévalu dans le choix de ces trois « spécialistes » ?

    Lors de sa présentation, Marina Carrère d'Encausse oublie de le rappeler, mais pendant que les experts de l'AFSSA, et surtout de l'AFSSAPS, planchaient avec assiduité pour évaluer le plus sérieusement du monde les « dangers » d'un vulgaire pois (le soja est et reste une « légumineuse »), le Mediator ne suscitait pas l’ombre d'une inquiétude à l'AFSSAPS, alors que déjà interdit dans de nombreux autres pays. Et sans le volontarisme et le courage d'Irène Frachon, le Mediator continuerait à faire les ravages que l'on sait. Les victimes du Mediator pourront néanmoins se consoler d'avoir été les premiers, et à ce jour les seuls, à avoir été prémunis contre les « dangers » du « pois oléagineux de Chine »...

    Expertes du conflit d'intérêt

    Si le cumul des études et articles scientifiques à propos du soja publiés par Catherine Serfaty-Lacrosnière, Mariette Gerber, Florence Trémollières réunies frôle le zéro absolu, sur la délicate question des conflits d'intérêts, nos trois « spécialistes » offrent une toute autre consistance... Mais sans que Marina Carrère d'Encausse et Michel Cymes n'en pipent mot.

    Catherine Serfaty-Lacrosnière : « Tout sur la volaille », mais pas grand-chose à propos du soja

    Sur un site appelé Tout sur la volaille (!), Catherine Serfaty-Lacrosnière, médecin, vante avec zèle les forcément immenses mérites nutritionnels de la viande. Cette zélatrice de la filière viande se trouve donc en situation de conflit d'intérêt lorsqu'il s'agit d'évoquer le soja, qui est une alternative aux protéines animales.

    Florence Trémollières, le GRIO, et « ses amis pour la vie »

    Florence Trémollières est membre du Groupe de Recherche et d'Information sur les Ostéoporoses (GRIO). Fort bien, se dévouer ainsi pour l’intérêt général est très méritoire et mérite d'être salué. Sauf que lorsque l'on se penche de plus près sur les mécènes du GRIO, on peut se poser quelques questions quant à la nature totalement désintéressée de l'entreprise.

    Parmi les généreux donateurs du GRIO figurent Yoplait et Danone, grands amis du soja devant l'éternel, ainsi que les ineffables laboratoires Servier (au fait, le Mediator® prévient-il, aussi, de l’ostéoporose ?) et de nombreuses autres multinationales pharmaceutiques impliquées dans la commercialisation de molécules destinées au traitement de l'ostéoporose...

    Rappelons que les protéines animales peuvent être acidifiantes et pro-inflammatoires, contribuant ainsi à créer les conditions de l'ostéoporose et surtout le marché qui va avec, alors que le soja est au contraire alcalinisant et anti-inflammatoire, et contribue à ce titre à prévenir l'ostéoporose.

    Mariette Gerber nous cause soja : le conflit d'intérêt « deux en un » !

    Mariette Gerber, médecin épidémiologiste, INSERM, est ou a été liée, si l'on s'en réfère à sa déclaration publique d'intérêt (DPI) Afssa à la multinationale Unilever. Cette multinationale se place parmi les premiers fabricants de produits laitiers, ce qui constitue un premier conflit d'intérêt. Mais surtout, Unilever est également très impliqué dans le négoce du soja destiné à l'alimentation animale, selon la logique de « filière intégrée » propre à cette multinationale, d'où l’appellation de « complexe soja », terme créé par Jean-Pierre Bertrand, INRA, dans les années 1970. Or, le « complexe soja » s'est toujours employé à entraver l'usage du soja dans l'alimentation occidentale. Je m'explique : produire un steak de soja de 200 g par exemple nécessite une quantité de soja à peu près équivalente, alors que produire le même steak, à base de viande de bœuf, nécessite, en amont, que l'animal consomme environ 1400 g de soja, soit 7 fois plus !

    Par conséquent, une consommation « directe » des protéines végétales par l’Homme, court-circuitant l’intermédiaire animal, comme cela se pratique traditionnellement en Extrême-Orient, serait au premier chef catastrophique pour le « complexe soja », qui verrait ses débouchés fondre comme neige au soleil...

    Reste que cette activité d'Unilever dans le négoce du soja constitue un conflit d’intérêts sans doute encore plus marqué que son implication dans la filière lait par exemple.

    Quoi qu'il en soit, chaque mauvais coup porté au soja destiné à l'alimentation humaine, sert in fine les intérêts du « complexe soja », en favorisant tout à la fois la consommation de viande, de produits laitiers, et, surtout, en démultipliant la consommation de soja via les animaux dont ils sont issus...

    Enfin, Mariette Gerber fait également partie des organisateurs des Journées Francophones de Nutrition. Parmi les généreux mécènes des Journées Francophones de Nutrition, outre l’inévitable Univeler, on mentionnera Nestlé, Lactalis, l'Association Bleu-Blanc-Cœur (alimentation animale...), le Centre d'Information (sic) des Viandes, etc. : bref, que des amis du soja...

    Les « spécialistes » changent, les conflits d'intérêt restent...

    Aussi nombreux soient-ils, aucun de ces conflits d'intérêts ne sera porté à la connaissance des spectateurs de France 5. Tout comme le 13 septembre 2006, dans une précédente émission du Magazine de la Santé, qui nous servit du Catherine « Danone » Bennetau-Pelissero et Véronique « Nestlé » Coxam, qui pourront déverser leur fiel ad libitum, sans le moindre contradicteur, ni impertinent pour leur rappeler le caractère, disons « lactique », de leurs « partenaires » industriels.

    Rappelons que parmi les « spécialistes » recrutées par la revue Que Choisir pour nous édifier à propos du soja, figuraient Catherine Bennetau-Pelissero, Véronique Coxam et Mariette Gerber : les médias français ou la « pensée unique » jusqu'à la caricature... Encore que « pensée » soit ici un bien grand mot, « l'esprit de gramophone » comme disait Orwell serait plus approprié. Encore que « esprit »...

    suite : http://www.lanutrition.fr/bien-dans-...-la-sante.html
    loo, leea et MuzaRègne aiment ça.

    •   Alt

      Publicité

      Publicité


       

  2. #2
    Sharpei
    Localisation
    Villeneuve d'Asc
    Messages
    259
    Date d'inscription
    octobre 2009
    J'ai lu l'article hier et j'ai bondi en lisant certains passages, concernant l'émission.

    C'est pas demain la veille que je vais faire confiance à ce qui passe à la télé et cet exemple ne va pas aller dans ce sens. Honteux d'avoir si peu de professionnalisme et autant de mauvaise foi.

  3. #3
    Sharpei
    Fonction
    Indépendant
    Messages
    232
    Date d'inscription
    février 2014
    Bah, encore une émission qui surfe sur la "mode" du soja et qui va torcher un sujet vite fait mal fait pour se faire tout un tas de pognon tout en appuyant sur la propagande de certains lobby...

  4. #4
    Sharpei Avatar de Sarabi
    Fonction
    Indépendant
    Localisation
    CharenteMaritime
    Âge
    41
    Messages
    258
    Date d'inscription
    mars 2014
    Citation Envoyé par Sha-ka Voir le message
    Bah, encore une émission qui surfe sur la "mode" du soja et qui va torcher un sujet vite fait mal fait pour se faire tout un tas de pognon tout en appuyant sur la propagande de certains lobby...
    Je ne suis pas certaine que le problème soit seulement avec le soja....Moi, Michel et Marina, ça fait bien longtemps que je ne veux plus écouter un mot qui sort de leur bouche!

    Ils se prennent pour des médecins...OK ils ont leur doctorat de médecine, mais chers M. Cymes et Mme Carrere d'E., il faut, à mon sens, pratiquer la médecine pour être médecins (CQFD).
    De toute façon, je crois bien qu'ils se prennent même pour des dieux, avec la science infuse!!

    À croire que leur but, lorsqu'ils choisissent un sujet, est de le démolir par tous les moyens...

    À bon entendeur....

 

 

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Chien