Le thon fait partie des poissons les plus consommés au monde. Un marché mondial de 33 milliards d’euros. Pour alimenter ce marché, les industriels ont mis au point une technique de pêche redoutable, qui menace l’une des espèces les plus vendues, le thon albacore. Une pêche pas vraiment écolo, qui se pratique pourtant avec le soutien de l’Union européenne et l’argent des contribuables européens.

https://www.youtube.com/watch?v=GRvNZ5OqQac

La journaliste Sophie Le Gall a aussi enquêté sur Petit Navire. La marque emblématique bretonne a été rachetée par le numéro un mondial de la conserve de thon, Thaï Union. Des millions d’euros ont transité par des places offshore grâce aux bons soins d’un cabinet spécialisé dans l’optimisation fiscale.
Il existe un autre thon qui vaut de l’or. Le thon rouge a failli disparaître, victime de l’appétit des consommateurs. Aujourd’hui, ce thon rouge est entre les mains d’une poignée d’armateurs. Concentration des subventions, accaparement des quotas, bateaux libyens mystérieusement amarrés dans un port français, tous les moyens sont bons.
Présenté par Elise Lucet France 2


Afin d’éclairer les consommateurs, Greenpeace France publie un classement qui évalue la durabilité du thon en boîte vendu par les douze plus grandes marques françaises :
https://www.greenpeace.fr/classement...de-thon-boite/