Suivez nous...
Suivez nous sur Twitter Suivez nous sur Facebook Google+
S'inscrire



Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

lapins d'élevage : une vie de souffrance

C'est une discussion lapins d'élevage : une vie de souffrance dans le forum Vidéos de Sensibilisation et Information, dans la catégorie Protection et Mode de Vie ; ...

  1. #1
    Moulin à paroles ! Avatar de Andromaque
    Localisation
    RP
    Messages
    1 985
    Date d'inscription
    décembre 2010

    lapins d'élevage : une vie de souffrance

    Une vie de souffrance pour un morceau de viande

    Publication: 14/10/2014 09h47 CEST Mis à jour: 14/10/2014 09h47 CEST


    L'association de protection animale L214 vient de lancer une nouvelle campagne d'information sur l'élevage des lapins. Au cœur de cette campagne, une enquête inédite menée dans un élevage cunicole français. Les images sont présentées par Matthieu Ricard, docteur en génétique cellulaire et moine bouddhiste, qui vient de faire paraître un Plaidoyer pour les animaux aux éditions Allary.

    <span style="font-family: Georgia"><font color="#333333"><em>


    Campagne d'affichage dans le métro parisien:

    Cette campagne d'information est aussi relayée sur les réseaux sociaux et dans les médias.

    La viande de lapin


    La viande de lapin ne représente que 1,5% des achats de viande. En dix ans, la consommation annuelle de viande de lapin a baissé de plus de 30%. 75% des achats sont le fait des plus de 50 ans. La fillière cunicole cherche donc à séduire les jeunes consommateurs en vendant les lapins prédécoupés afin qu'ils n'aient plus l'apparence d'un animal et que la viande soit plus pratique à préparer.

    La vie des lapins d'élevage
    Environ 40 millions de lapins issus d'élevages professionnels sont abattus chaque année en France. Dans quasiment tous les élevages professionnels, qui rassemblent en moyenne 6000 lapins dont 500 mères, tous les animaux passent leur vie dans une cage au sol grillagé et ne disposent par individu que de la surface d'une feuille de papier A4. Il n'ont pas accès à l'extérieur; il leur est donc impossible de bondir, de creuser, de fouiner, de se cacher... Les lapins sont pourtant des animaux sociaux qui aiment creuser la terre, vivre dans des terriers (pouvant s'étendre sur la surface d'un terrain de football) et courir (jusqu'à 60 km/h).

    Les lapines destinées à la reproduction vivent isolées et sont inséminées 10 jours après chaque mise bas: elles produisent ainsi une soixantaine de petits par an. Ce rythme effréné leur occasionne des déformations du squelette et des blessures aux pattes; au point que 30% des mères meurent chaque année, et que 6 % de leurs petits naissent mort-nés.

    Quant aux lapereaux nés vivants, 7% sont éliminés à la naissance, parce qu'ils sont malades, trop chétifs ou simplement en surnombre: ils sont assommés sommairement (sur le rebord d'une caisse, par exemple) et jetés, morts ou agonisants, avec les lapereaux mort-nés.

    Les survivants subissent "l'équilibrage des nids". L'éleveur regroupe les lapereaux en fonction de leur taille, ce qui sépare les fratries. Les lapins s'organisent pourtant, dans la nature, en groupes familiaux: les mères s'isolent avec leur petits lors de la mise bas et les protègent des autres lapins.
    Ils restent environ un mois avec leur mère (biologique ou d'adoption), avant de laisser place à la portée suivante. Globalement, un quart des lapins meurent avant l'âge d'être abattus, selon les chiffres officiels de la filière. Les images diffusées par L214 montrent d'ailleurs qu'à tout moment dans un élevage de lapins, un certain nombre d'animaux souffrent de sérieuses infections (yeux, oreilles, bouche, museau...).

    Et ce, malgré l'utilisation massive d'antibiotiques: l'élevage des lapins produit 1,5% de la viande consommée mais utilise 7% des antibiotiques destinés aux élevages. Pour une production de viande équivalente, il faut 6 fois plus d'antibiotiques pour l'élevage cunicole que pour l'élevage porcin et 10 fois plus que pour l'élevage de volailles.

    Les lapins qui sont encore en vie après la phase d'engraissement partent à l'abattoir à l'âge de deux mois et demi, entassés dans des caisses. Lors de la mise à mort, on place leur tête dans une électrode afin de les étourdir par électrocution, une technique appelée électronarcose. Comme leur fourrure est isolante, l'électronarcose est délicate à pratiquer et échoue dans 10 % des cas.
    Vient ensuite la saignée, qui consiste à trancher mortellement la carotide des animaux. Ils se vident alors de leur sang suspendus par les pattes. Un nombre important de lapins sont saignés en pleine conscience, soit parce qu'ils ont repris conscience après l'étourdissement, soit parce que la tentative d'électronarcose a échoué.
    Une fois morts, ils sont dépecés et éviscérés. L'éleveur aura consacré à chacun d'entre eux environ 5 minutes au cours de leurs 75 jours de vie.


    N'hésitez pas à aller sur le site du Hufftington post pour partager l'article : http://www.huffingtonpost.fr/pierre-...b_5977122.html
    Eco-gestes/ecologie/permaculture/etc. : http://ecologie-du-quotidien.puzl.com/

    •   Alt

      Publicité

      Publicité


       

  2. #2
    Plus rien ne l'arrête ! Avatar de armandine
    Fonction
    Indépendant
    Localisation
    Région parisienn
    Messages
    4 192
    Date d'inscription
    juin 2009
    J'ai trouvé cela très bien qu'il y ait cette photo et cette campagne contre la viande des lapins dans le métro. Je pense que c'est un grand oublié de la PA également, tout comme les poissons rouges (pour les bocaux).
    Maintenant..... l'impact me laisse perplexe..... mais on ne peut agir que comme cela, alors il faut tenter.
    Bocaux = engin de torture et de mort.
    C'est 50 L minimum par poisson rouge et ils doivent vivre au minimum à deux (animaux grégaire) dans un bac planté de plantes naturelles

  3. #3
    Abeille Travailleuse Avatar de phacélie
    Messages
    9 174
    Date d'inscription
    janvier 2010
    During the summer of 2014, Compassion in World Farming’s Investigation Unit went undercover to visit 16 rabbit factory farms in 5 countries – Italy, Greece, Czech Republic, Poland and Cyprus.
    http://www.ciwf.org.uk/our-campaigns...-the-cage-age/

    PLEASE BE AWARE THIS VIDEO CONTAINS SCENES OF A DISTRESSING NATURE.
    "Pourquoi voudriez-vous qu’il y ait sur la Terre une multitude de vies ? Il n’y a qu’une vie qui, végétale, animale ou humaine, naît, rit, pleure, jouit, souffre et meurt. Une seule. Et c’est déjà bien assez merveilleux." A. Einstein

  4. #4
    Moulin à paroles ! Avatar de Andromaque
    Localisation
    RP
    Messages
    1 985
    Date d'inscription
    décembre 2010
    Jeudi 23 octobre 2014, par Audrey Garric
    Les lapins en cage : un élevage « choquant » qui reste méconnu



    Des lapereaux aux yeux infectés et avec des mycoses, des lapins entassés dans des cages trop petites, sombres et jonchées par des cadavres ou encore des kilos de déjections accumulés le long des barreaux : dans une enquête vidéo diffusée jeudi 23 octobre, l'ONG CIWF dénonce les "conditions de vie désastreuses" des lapins élevés en batterie dans l'Union européenne, un élevage industriel qui reste encore méconnu.

    CIWF, qui promeut des pratiques d'élevage respectueuses du bien-être animal, a réalisé cette enquête – tournée sans recours à la caméra cachée – cet été dans 16 élevages de cinq pays de l'Union européenne (Italie, Grèce, Chypre, Pologne et République tchèque). Une situation qu'elle avait également dénoncée en France et en Espagne en 2012. En juin, l'association L214 avait elle aussi dénoncé "l'horreur" d'un élevage de milliers de lapins du Morbihan, en réclamant sa fermeture d'urgence, et mené plusieurs enquêtes dans cette industrie, "une des pires formes d'élevage" existantes."Cette situation est choquante et alarmante, et pourtant elle reste méconnue, regrette Romina Sanfourche, chargée de campagnes CIWF France. La production cunicole [l’élevage de lapins] fait très peu parler d’elle, alors que les lapins sont le deuxième animal le plus élevé pour sa viande en Europe. Ils sont à 99 % élevés en cage."



    Selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), 332 millions de lapins sont élevés en cage dans l'Union européenne. Malgré une baisse continue de la consommation, la France, 3e producteur européen après l'Italie et l'Espagne, en élève encore 37 millions, essentiellement dans l'Ouest du territoire (48 % pour les Pays-de-la-Loire, 21 % en Bretagne et 11 % en Poitou-Charentes, selon l'interprofession du lapin). Avec la Chine, ces quatre pays assurent l'essentiel de la production mondiale.Des animaux qui passent leur vie entière derrière des barreaux, dans des espaces trop étroits : ils naissent dans de petites cages grillagées hors-sol et y restent jusqu'à leur mort, soit 80 jours plus tard. Les lapines reproductrices sont quant à elles maintenues isolées et confinées pendant deux ans.

    Et tous sont gavés d'antibiotiques
    : les lapins sont les plus exposés à ces médicaments, devant les volailles et les porcs, selon l'indicateur ALEA (Animal Level of Exposure to Antimicrobials) livré par le rapport de 2012 de l'Agence nationale de sécurité sanitaire – un chiffre toutefois en baisse depuis quelques années. Malgré tout, près d'un tiers des lapins meurent avant d'atteindre l'âge d’abattage.



    Or, aucune réglementation n'existe au sein de l'Union en matière de bien-être des lapins, pour contrôler la taille des cages, le nombre d'animaux qu'elles peuvent contenir et les "enrichissements" (paille, objets à ronger, tubes pour se cacher, etc.) dont elles doivent être dotées, contrairement aux poules pondeuses ou aux truies."Les cages les empêchent d’exprimer leurs comportements naturels (faire des bonds, creuser et se mettre à l’abri, ronger pour se limer les dents), mais aussi les mouvements les plus basiques (comme se mettre debout et bondir) et leur causent des blessures fréquentes et un stress permanent", dénonce le CIWF, qui a lancé nouvelle campagne "Une nouvelle ère sans cage" assortie d'une pétition.



    Certains pays commencent à évoluer. En Autriche, les cages conventionnelles sont d’ores et déjà interdites, et elles le seront également aux Pays-Bas à partir de 2016. En Belgique, sous la pression de l’opinion publique, elles sont prohibées depuis le 1er janvier 2013 pour tout nouvel élevage, sauf pour les lapines reproductrices (prévu pour 2021). "Ces pays ont opté pour l’élevage en parcs en plein air, ou les systèmes de clapiers, avec de l'herbe pour nourriture principale, qui améliorent le confort des animaux et leur donnent la possibilité d’exprimer leurs comportements naturels, indique Romina Sanfourche. Tous les pays doivent faire de même et définitivement interdire les cages."
    Audrey Garric

    http://ecologie.blog.lemonde.fr/2014...reste-meconnu/
    Eco-gestes/ecologie/permaculture/etc. : http://ecologie-du-quotidien.puzl.com/

 

 

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Chien