France 5 a diffusé un documentaire sur la multiplication des animaux clonés ou issus de clones dans notre alimentation, et sur les recherches pour commercialiser des animaux transgéniques.
Le reportage est un peu superficiel et évacue quasi totalement la question éthique (la souffrance des animaux génétiquement modifiés et des clones ratés notamment) mais il a le mérite d'aborder le sujet.

En replay pendant encore seulement 5 jours :
http://pluzz.francetv.fr/videos/des_...122429763.html

lire aussi :
http://pmaf.org/s-informer/nos-campa...enetiques.html (animaux transgéniques)
http://www.efsa.europa.eu/fr/topics/topic/cloning.htm (avis de l'EFSA sur le clonage)

Etonant d'ailleurs que la réalisatrice du documentaire n'ait pas mentionné la partie négative de l'avis de l'EFSA, notamment :

Les principales conclusions de l’avis du comité scientifique de l’EFSA sont les suivantes :

  • Des incertitudes subsistent dans l’évaluation des risques associés au clonage en raison du nombre limité d’études disponibles, de la taille réduite des échantillons étudiés et, de manière générale, de l’absence d’une approche harmonisée qui permettrait d’examiner de manière plus satisfaisante toutes les questions relatives à cet avis... ;
  • Il apparaît que, dans une proportion significative d’animaux clonés – principalement pendant la période juvénile chez les bovins et la période périnatale chez les porcins – la santé et le bien-être étaient sévèrement altérés, souvent avec des conséquences graves, voire fatales ;

(...)
Avis éthique
En janvier 2008, le groupe européen d’éthique des sciences et des nouvelles technologies (GEE) a émis un avis sur les aspects éthiques du clonage animal à des fins alimentaires. Celui-ci constitue un complément au travail effectué par l’EFSA, dans la mesure où il n’entre pas dans les attributions de l’Autorité de se pencher sur les questions éthiques, morales ou autres aspects sociétaux, ceux-ci se situant en effet au-delà de son mandat scientifique.
L’avis du GEE conclut que: «étant donné le niveau actuel de souffrance et de problèmes de santé que présentent les mères porteuses et les animaux clonés, le groupe doute que le clonage animal à des fins alimentaires soit justifié d'un point de vue éthique. La question de savoir si cela s'applique également à la progéniture relève de recherches scientifiques plus approfondies. À l'heure actuelle, le GEE ne voit pas d’argument convaincant pour justifier la production d'aliments à partir d'animaux clonés et de leur progéniture.