Suivez nous...
Suivez nous sur Twitter Suivez nous sur Facebook Google+
S'inscrire



Affichage des résultats 1 à 7 sur 7
Arbre des j'aime1Aime
  • 1 Message par armandine

Un animal ne pleurs pas ... Il souffre en silence.

C'est une discussion Un animal ne pleurs pas ... Il souffre en silence. dans le forum Vidéos de Sensibilisation et Information, dans la catégorie Protection et Mode de Vie ; ...

  1. #1
    Caniche Avatar de Hatchi
    Fonction
    Indépendant
    Localisation
    Haute-Savoie
    Âge
    25
    Messages
    86
    Date d'inscription
    juin 2012

    Un animal ne pleurs pas ... Il souffre en silence.

    Je vous présente la nouvelle vidéo de 30 millions d'amis à l'approche des départs en vacances et donc, des abandons ...
    Voilà de quoi réfléchir pendant quelques minutes ....

    Dernière modification par Hatchi ; 01/07/2012 à 15h32.

    •   Alt

      Publicité

      Publicité


       

  2. #2
    Plus rien ne l'arrête ! Avatar de armandine
    Fonction
    Indépendant
    Localisation
    Région parisienn
    Messages
    4 192
    Date d'inscription
    juin 2009
    Il faudrait pouvoir mettre cette vidéo sur les sites des grandes animaleries qui se rafflent le monopole de vente d'animaux ainsi que l'affiche dans les rayons. Parce qu'en septembre-octobre, juste après la rentrée des classes (ben oui, il faut quand même un petit temps pour rentrer dans le bain du quotidien.....), il va y avoir le rush pour les achats de chiots, chatons, nac, poissons rouges et autres poissons (parce que les poissons payent également un lourd tribu aux migrations estivales et hivernales.
    Kybou! aime ça.
    Bocaux = engin de torture et de mort.
    C'est 50 L minimum par poisson rouge et ils doivent vivre au minimum à deux (animaux grégaire) dans un bac planté de plantes naturelles

  3. #3
    Membre 1 étoile Avatar de loup-blanc
    Fonction
    Indépendant
    Localisation
    Genève, Suisse
    Âge
    44
    Messages
    3 147
    Date d'inscription
    avril 2005
    Je suis d'accord avec toi. Mais tu vois le problème est plus vaste. Certaines choses doivent changer dans l'esprit humain. Ils n'ont pas compris que l'animal quel qu'il soit est un frère une particule de lui-même et également un guide.

    J'ai vu cette vidéo.

  4. #4
    Membre 3 étoiles Avatar de kiwi2202
    Fonction
    Indépendant
    Localisation
    01
    Âge
    28
    Messages
    3 366
    Date d'inscription
    août 2005
    Je l'ai vu aussi il y a quelques jours, elle est en vidéo de "pub" sur yout*be...pour une fois qu'ils mettent une vidéo utile à cet endroit !

  5. #5
    Saint Bernard Avatar de The lovecats
    Fonction
    Inactif
    Messages
    763
    Date d'inscription
    octobre 2011
    Au risque de vous surprendre, je suis mitigée par rapport à cette campagne. Oui la vidéo est forte en émotion mais elle touche qui ? Les personnes de la PA. Quand à la pub papier moi elle ne m'évoque pas spécialement l'abandon, si je la vois de loin, elle peut m'évoquer les chiens de labo, heureusement que c'est marqué.

    Pourquoi ne pas aller au fond des choses finalement comme par exemple dire ce que deviennent les 60 millions d'animaux abandonnés chaque années c'est à dire
    - combien s'en sortent, sont adoptés.
    - combien meurent seuls de tristesse, d'angoisse, se laissent dépérir parce que ne supportant pas l'abandon ou la promiscuité du lieu dans lequel ils atterrissent, ou meurent de maladies suite au stress ... dans les geôles où ils atterrissent.
    - combien sont euthanasiés dès leur arrivée parce que trop vieux, pas assez beau, trop grand, trop trop ..... Ou bien pour les chats combien ont une chance...

    La plupart des gens croient que les refuges ont des murs '' élastiques '', et quand ils abandonnent un animal en refuge croient automatiquement que ce dernier va être adopté.

    Pourquoi ne pas parler de stérilisation et dire carrement que chaque années des chiots, des chatons meurent euthanasiés alors qu'ils sont sains et ne demandent qu'à vivre, tout cela parceque les propriétaires ne stérilisent pas leurs minettes ou leur chiennes.

    Pourquoi ne pas s'attaquer aux enseignes, magasins qui profitent de ce business et parler des usines à chiots où les chiennes sont des machines à reproduction qui ne voient jamais le jour et où les bébés sont retirés bien trop tôt n'ayant pas acquis les codes canins et se choppant plein de maladies ....

    Pourquoi ne pas lancer une grosse campagne en période post Noël notamment en faisant comprendre pas seulement qu'un animal n'est pas un jouet mais aussi que c'est un acte où l'on s'engage à entretenir, nourrir, qu'il y a des frais ..... Et que dans 6 mois c'est les vacances, que les animaux ne sont pas accepter partout, que c'est une contrainte dont il faut prendre conscience avant d.acquérir l'animal et pas après.

    Après, quand on voit toutes les horreurs au quotidien que subissent les animaux, et que personnes réagit, excepté le monde de la protection animale ; que l'animal a encore un statut de meuble (pfff j'ai rarement vu un meuble pleurer) ; qu'il y a une telle banalisation de la maltraitance notamment de l'abandon etc... Y'a beaucoup à faire pour changer, éduquer, sur tout ce problème.


    Désolée pour la longueur, mais voici un texte sur l'abandon de Jim Willis " comment t'as pu '' qui peut servir aussi à sensibiliser, à diffuser partout. Prenez le temps de le lire.

    C'est un hommage à Holly Golightly, une Basset Hound âgée de neuf ans, « cédée » par son propriétaire en raison d'un déménagement prévu et, sauvée de la fourrière par Jim Willis, écrivain et défenseur des animaux, le jour où elle devait être euthanasiée.
    Jim W. a été tellement frappé par la dureté avec laquelle quelqu'un pouvait si facilement jeter un chien comme Holly, qu'il a écrit « Comment t'as pu ? » cet essai qui a mis le feu au monde de la défense des animaux. La première fois qu'il a été lu sur une radio de Toronto, cela a provoqué un arrêt de la circulation tellement des gens pleuraient dans leur voiture. Ecrit en 25 langues, c'est l'essai animal le plus partager dans le monde.

    " J'espère que mes lecteurs vont partager et utiliser cet essai pour aider à sensibiliser le grand public dans leurs propres régions. Ce serait un hommage non seulement à Holly Golightly, mais aussi à tous ces dizaines de milliers de chiens et de chats qui sont morts inutilement. Il contribuera certainement à sauver des dizaines de milliers de vies."

    Comment t'as pu ? extrait de "Pieces of My Heart — Writings Inspired By Animals and Nature" 2002

    Quand j'étais un chiot, je t'amusais avec mes pitreries et je te faisais rire. Tu m'appelais ton enfant, et ceci malgré plusieurs chaussures grignotées et quelques coussins déchiquetés. Je suis vite devenue ta meilleure amie. Chaque fois que je faisais une bêtise, tu agitais ton doigt vers moi en me demandant " Comment t'as pu ?" - mais tu me pardonnais vite et tu me faisais de gros câlins.

    J'ai mis un peu plus de temps que prévu avant de devenir propre parce que tu étais très occupé, mais nous y sommes arrivés à la fin. Je me souviens de ces nuits tout près de toi, dans ton lit où j'écoutais tes confidences et tes rêves les plus secrets, et je croyais que la vie ne pourrait pas être meilleure. Nous avons fait de longues balades et des jeux dans le bois, des promenades en voiture, des pauses pour manger une glace ( je n'avais droit qu'au biscuit parce que " la glace est mauvaise pour les chiens " ce que tu disais), et je faisais de longues siestes au soleil en attendant que tu rentres le soir.

    Peu à peu tu as commencé à passer plus de temps au travail et plus de temps à chercher une compagne. J'étais patiente, je t'attendais sagement à la maison, je t'ai réconforté après les déceptions, quand tu avais le coeur brisé, je ne t'ai jamais grondé quand tu prenais la mauvaise décision, et je te faisais une de ces fêtes quand tu rentrais ! et puis te es tombé amoureux.

    Elle, maintenant ta femme, n'aime pas les chiens - malgré ça je l'ai accueillie dans notre maison, j'ai essayé d'être gentille avec elle et de lui obéir. J'étais heureuse parce que tu étais heureux. Et puis les bébés sont arrivés et j'ai partagé ta joie. Ils me fascinaient - tout roses, avec leur odeur particulière, et je voulais aussi être leur maman. Seulement, Elle et toi aviez peur que je leur fasse du mal, et la plupart du temps, j'étais punie et renvoyée dans une autre pièce, ou dans ma niche. Ah! comme j'aurais voulu les aimer, mais je suis devenue une prisonnière de l'amour.

    Quand ils ont commencé à grandir, je suis devenue leur amie. Ils s'accrochaient à ma fourrure et se servaient de moi pour se mettre debout sur leur petites jambes instables, ils mettaient leurs doigts dans mes yeux, ils faisaient des recherches approfondies dans mes oreilles, et m'embrassaient sur le museau. J'adorais tout d'eux, quand ils me touchaient - parce qu'à ce moment là, c'etait rare que toi tu me touches - et je les aurais défendus avec ma vie en cas de nécessité.

    Je rentrais en cachette dans leur lit et je partageais leurs soucis et leur rêves secrets ; ensemble nous attendions l'arrivée de ta voiture. Autrefois, quand les gens te demandaient si tu avais un chien, tu sortais de ton portefeuille une photo de moi et tu racontais mes exploits. Ces dernières années tu répondais seulement 'oui' et tu détournais la conversation. Je n'étais plus ton chien, j'étais devenu 'un' chien, et tu commençais à regretter l'argent dépensé pour mon compte.

    Maintenant, tu as l'occasion de faire avancer ta carrière dans une autre ville, et toi et eux, vous allez habiter un appartement où les chiens ne sont pas admis. Tu as pris la bonne décision pour ta famille, mais il y avait une époque où c'était moi ta seule famille.

    J'étais heureuse quand tu m'as mise dans la voiture, jusqu'au moment où nous sommes arrivés au refuge. Ca sentait les chiens et les chats, la peur, le désespoir. Tu as rempli les papiers et tu as dit que tu étais sûr qu'ils allaient me trouver une bonne maison. Elles ont haussé les épaules et t'ont regardé tristement. Elles, elles connaissent la triste vérité : les difficultés de placer un chien qui n'est plus tout jeune, même un chien avec des papiers en règle.

    Tu as été obligé d'arracher les doigts de ton fils qui restaient accrochés à mon collier, pendant qu'il hurlait 'Non, papa, s'il te plaît, ne les laisse pas prendre mon chien !' Et je me suis inquieté pour lui, de la leçon que tu venais de lui donner sur l'amitié et la loyauté, l'amour et les responsabilités, le respect de la vie, de toutes les vies. Tu m'as tapoté gentiment la tête, en guise d'adieu, en évitant bien de me regarder dans les yeux et tu as refusé de prendre mon collier et ma laisse. Tu étais en retard - un rendez vous - maintenant, moi aussi j'en ai un.

    Quand tu es parti, deux gentilles dames ont dit que tu savais sûrement, il y a quelques mois déjà, que tu allais déménager, mais que tu n'as pas cherché à me trouver une autre famille. Elles ont secoué la tête et se sont demandé " Comment t'as pu ?"

    Elles nous traitent aussi bien que possible, ici au refuge, compte tenu de tout le travail qu'elles ont. Elles nous nourrissent, bien sûr, mais depuis quelques jours, je n'ai plus faim. Au début, dès que quelqu'un passait devant ma cage je levais la tête, dans l'espoir de te voir - pensant que tu aurais changé d'avis - que c'était un mauvais rêve - ou j'espérais que ce serait quelqu'un qui m'aimerait, qui prendrait soin de moi, me sauverait. Quand j'ai réalisé que je ne pouvais pas rivaliser avec ces jeunes chiens tout heureux, qui s'en foutaient de leur destin, je me suis retirée au fond de ma cage et j'ai attendu.

    J'ai entendu ses pas quand elle est venue me chercher à la fin de la journée, et je l'ai suivie docilement dans une autre pièce. Une pièce tranquille, silencieuse. Elle m'a mise sur la table et elle m'a frotté les oreilles, elle m'a rassuré, elle m'a dit de ne pas m'inquieter. Mon coeur battait à tout va en pensant à ce qui allait venir, mais j'avais aussi un sentiment de soulagement. La prisonnière de l'amour n'avait plus de jours devant elle. Telle est ma nature, je me faisais plus de soucis pour cette femme. La charge qui pèse sur elle est lourde, ça je le sais, comme je devinais autrefois chacune de tes humeurs.

    Doucement, elle a mis le garrot autour de ma patte, une larme coulait sur sa joue. J'ai léché sa main, tout comme je te réconfortais, il y a tant d'années de ça. Elle a mis l'aiguille dans ma veine, en professionnelle. Quand j'ai ressenti la piqûre et le liquide froid qui gagnait mon corps, je me suis allongée, je lui ai regardée dans les yeux, si gentils, et j'ai chuchoté 'Comment t'as pu ?'

    Peut être parce qu'elle comprenait le langage des chiens, elle m'a dit: " je suis vraiment désolée ". Elle m'a câliné et elle m'a vite expliqué que c'était son devoir de s'assurer que j'allais dans un endroit meilleur, où je ne serais ni ignorée, ni abusée, ni abandonnée, où je devrais me défendre toute seule - un endroit où il y a de la lumière, de l'amour, tout à fait différent de notre terre. Dans mon dernier souffle j'ai essayé, en remuant ma queue, de lui faire comprendre ceci : je ne voulais pas lui dire à elle " Comment t'as pu ?" C'est à toi, mon Maître adoré, que je pensais. Je penserai à toi et je t'attendrai toujours.

    Puisse tout le monde dans ta vie continuer à te montrer autant de loyauté.



    Une note de l'auteur Jim WILLIS :
    Si " Comment t'as pu ?" a mis des larmes dans vos yeux en le lisant comme cela me l'a fait alors que je l'écrivais, c'est parce que c'est l'histoire de millions d'animaux qui meurent chaque année dans des chenils américains et canadiens. Tout le monde est bienvenu à distribuer cet essai dans un but non-commercial, aussi longtemps qu'il est distribué correctement avec l'avis du copyright. S'il vous plaît utilisez-le pour aider à l'éducation, sur vos websites, dans des bulletins d'information, dans les refuges pour animaux et tableaux d'affichage du bureau du vétérinaire. Dites au public que la décision d'ajouter un animal familier à la famille est une importante décision pour la vie, que les animaux méritent notre amour et soins, et que la recherche d'une autre maison appropriée pour votre animal est votre responsabilité et que toute vie est précieuse. S'il vous plaît faites votre part pour arrêter le meurtre d'animaux et encourager les campagnes pour prévenir que des animaux soient non désirés.



    extrait de "The Animals' Savior" Jim Willis - 1999
    J'ai regardé tous les animaux en cage... les rejetés de la société.
    J'ai vu dans leurs yeux amour et espoir, peur et terreur, tristesse et trahison. Et j'étais en colère.
    « Dieu, » ai-je dit, « c'est terrible ! Pourquoi ne fais-tu pas quelque chose ? »
    Dieu fût silencieux pendant un moment, puis il parle doucement.
    « J'ai fait quelque chose, » répondit-il « Je t'ai créé. »
    Dernière modification par The lovecats ; 07/07/2012 à 18h02.

  6. #6
    Caniche Avatar de Hatchi
    Fonction
    Indépendant
    Localisation
    Haute-Savoie
    Âge
    25
    Messages
    86
    Date d'inscription
    juin 2012
    Je suis tout à fait d'accord avec toi The lovecats, simplemement cette vidéo bien que très peut explicite, peut faire résonner les esprits de certains. Comme là fait souligner Kiwi2202, j'ai vu pour la première fois cette vidéo sur ce site de partage très connu, et je penses que c'est un bon choix de diffusion. Déjà car bon nombre de personnes, de toutes cathégories visionnent des vidéos sur ce site, mais aussi car ce sont des personnes de tous âges. Malheureusement, c'est un peut comme les vidéos de la sécurité routière. Elles font réfléchir, donne un peut d'humanité, mais les gens continuent et continuerons d'abandonner leurs animaux, ou de boire au volant...
    Quant à cet essai de Jim Willis, que je ne connaissais pas, je le trouve extraordinairement bien écrit, il transmet de sacrées emotions, au point d'en avoir versé une petite larme. Merci pour ce partage !

  7. #7
    Pro du blabla !
    Fonction
    Bénévole
    Association
    UPDC,SBPA
    Localisation
    76/80
    Âge
    24
    Messages
    1 455
    Date d'inscription
    octobre 2007
    En espérant que cette vidéo fera réfléchir les esprits.
    "Plus je connais les hommes, plus j'aime mon chien"

 

 

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Chien